Expulsion de Kémi Séba du Sénégal : silence inquiétant de la diplomatie béninoise

Expulsion de Kémi Séba du Sénégal : silence inquiétant de la diplomatie béninoise

Le mercredi 6 septembre dernier, les autorités sénégalaises ont expulsé le franco-béninois Kemi Seba de leur territoire vers la France, à la surprise de tous. La présence du défenseur de la suppression du franc Cfa, constituerait un trouble à l’ordre public pour l’Etat sénégalais.

Sénégal : après la relaxe de Kemi Seba, le procureur fait appel

Depuis cette annonce, on observe toujours le silence de la diplomatie béninoise. Ce mutisme est préoccupant lorsqu’on sait que l’activiste est d’origine béninoise.

Avant d’embarquer pour la France, Kemi Seba a été retrouvé porteur de deux passeports : l’un béninois en état d’expiration et l’autre français, encore en état de validité. Les autorités sénégalaises ont choisi de le reconduire en France au lieu du Bénin, parce que pour ces dernières, il était question « de le retourner à son pays d’origine ». Pourtant, ces mêmes autorités auraient pu le renvoyer au Bénin étant donné qu’il avait avec lui le passeport béninois, même expiré. Cependant, le silence de la diplomatie béninoise étonne à plus d’un titre lorsqu’on s’attarde un peu sur la forme de cette affaire.

A y voir de près en effet, un citoyen de nationalité béninoise qui réside au Sénégal ne devrait pas connaitre une expulsion parce que le droit communautaire fait de lui un citoyen de l’espace Cedeao. On peut donc voir cet acte comme une atteinte aux lois communautaires qui garantissent à tous les citoyens de l’espace, une liberté de circulation et même de résidence. Dès lors, même si les autorités sénégalaises estiment que Kemi Seba représente un cas de trouble à l’ordre public, la manière par laquelle il a été expulsé de ce pays reste sujette à caution. Personne ne sait jusqu’ici s’il a été accordé au citoyen Kemi Seba le choix de retourner en France ou d’aller dans un autre pays d’Afrique de l’Ouest. Vraisemblablement, c’est comme si sa destination lui a été imposée. Et c’est à ce niveau que son pays d’origine le Bénin devrait entrer en scène, pour, tout au moins, connaitre de la situation ou se prononcer même après sur ce qui lui est arrivé.

L’indifférence de la chancellerie béninoise

Nul besoin de revenir ni d’apprécier les actes qui ont poussé les autorités sénégalaises à prendre cette décision. Il y a seulement à regretter que même si le citoyen Kemi était devenu indésirable au Sénégal, pour dit-on avoir été désobligeant à l’endroit du président Macky Sall, ce pays aurait quand même pu contacter les autorités béninoises pour s’accorder avec elles sur la démarche. Est-ce parce que la diplomatie béninoise entend s’orienter vers l’économie que la défense des citoyens de la diaspora est reléguée au second plan ? Ce silence sonne comme une alerte aux béninois vivant à l’extérieur. Ils devraient désormais compter sur eux-mêmes quand ils sont en difficulté dans leurs pays d’accueil.

Pour rappel, c’est le 19 août 2017 que Kemi Seba a brûlé un billet de 5000f CFA, lors d’une manifestation publique à Dakar. Arrêté à son domicile le 25 août par la division des investigations criminelles, suite à une plainte de la BCEAO, il a été jugé par le tribunal de flagrants délits de Dakar le 29 août 2017. Procès qui s’est soldé par sa relaxe. Mais le parquet de Dakar interjette appel le 5 septembre passé. Cependant, avant la tenue de ce procès, le ministre de l’intérieur du Sénégal prend un arrêté dans la soirée, qui ordonne l’expulsion du franco-béninois du territoire sénégalais, non pas en direction du Bénin, mais vers la France. Son épouse et ses enfants seront contraints de le suivre le lendemain

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    sisco 1 semaine

    Que la diplomatie beninoise ne pipe mot sur l,expultion de notre frere Kemi seba vers la france, une chose est que son combat est legitime et inarrestable dans toute l,afrique francophone.donc le chien aboie la caravane passe.Le lion
    de la pendjari dans sa cachette de la mare tiabega

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 1 semaine

    Mais de qui se moque-t-on? Ce déséquilibré mental a depuis vomi le Bénin jusque même dans son nom, ses idées et pratiques racistes à l’envers et anti-sémites….Il ne se reconnais même plus dans son Capo-Chichi(parfois les journalistes l’appellent par le patronyme M. CHICI à Dakar sans qu’il s’en offusque) mais dans les élucubrations de Almadinédjad , l’ancien président islamistes d’Iran, qui pourvoit d’aileurs à sa subsistance au Sénégal (ce qu’il a reconnu tout en accusant le mouvement Y en a marre d’être financé par les
    de soi-disants sionnistes de OSIWA et OXFAM). Au point d’adopter l’accoutrement vestimentaire et la barbe islamiste à l’iranienne….Je pense q’il a besoin d’une cérémonie d’exorcisme à Savalou, au cours de laquelle, on va lui remetre ses scarifications rituelles (les 2 X 5 des Capo Chichi)… Comme ça, il retrouvera ses esprits…..

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 semaine

      Si ce que vous écrivez est vrai alors ce garçon a complètement perdu la tête. Je plains ses parents dont il a renié le nom, sacrilège ! Par cet acte de renégat il s’est lui-même condamné à errer. Que Dieu ait pitié de son âme.

  • Avatar commentaire
    Rodrigue 1 semaine

    En Afrique noir, aucun gouvernement ne s’est jamais préoccupé du sort de tel ou tel citoyen. Chaque action des dirigents africains noirs est toujours guidée par deux choses: soit ils agissent par intérêt personnel, soit c’est par imposition venant du blanc, point bar.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 semaines

    Il est inconcevable qu’un citoyen de la CEDEAO, quoi que détenteur d’un passeport français soit expulsé d’un pays membre de la CEDEAO vers la France.

    Encore que la procédure laisse à désirer.

    Le SENEGAL a toujours fait honte à la cause africaine depuis SENGHOR.
    Mais le noble combat de KEMI ne fera que se renforcer par cet acte.

  • Avatar commentaire
    Pacha 2 semaines

    Encore une fois, je suis étonné par la légèreté avec laquelle cet article est rédigé !

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 semaines

    “silence de la diplomatie béninoise…mutisme…préoccupant” Comme dise les ivoiriens: “ce ne sont pas les ennuis qui cherchent l’homme, c’est l’homme qui cherche les ennuis”

    Pourquoi voudriez-vous que les béninois s’agitent pour se voir refiler la patate chaude. Hum…. (je trouve personnellement que cette dernière formule rend assez bien la nature du sujet en l’occurrence )

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 semaines

    La diplomatie Béninoise vient faire quoi dans l’agitation de ce garçon pour une cause perdue d’avance.
    Il se cache derrière une ONG pour se faire une publicité.
    Je remarque l’emballement de certains autour des péripéties de cet arriviste.
    La diplomatie de notre pays ne s’occupe pas des cas sociaux. Il a un passeport Français à ce que je sache. Demander la parole donc au Quai d’Orsay et non â là diplomatie du Benin. Pauvre de vous.
    Pour rappel ; ce que prône ce garçon n’est pas la position du gouvernement de notre pays ni la mienne. Alors; foutez -nous la paix.