Montée des eaux dans la commune de Grand-Popo: Des pertes en vies humaines enregistrées

Montée des eaux dans la commune de Grand-Popo: Des  pertes en vies humaines enregistrées

Des pertes en vie humaine par endroit, des habitations écroulées, des cultures et bêtes emportées, des vies entières détruites… La furie des eaux n’a rien laissé au paysage.

Nonvitcha – Bénin : Grand-Popo dans la liesse populaire

C’est à cette scène de désolation et de tristesse que le maire ANANI HLONDJI et son Conseil communal, ont assisté ce mardi 05 Août 2017, lors de la visite faite aux populations des 05 arrondissements touchés par la montée des eaux.

Deux semaines déjà, que les populations des arrondissements d’Adjaha, Avoloh, Grand-Popo, Djanglammè et Sazue, subissent de façon impuissante la furie des fleuves Mono et Sazue. Les eaux ont chassé les vraies propriétaires de leurs habitations, pour prendre place. Les écoles, centres de santé et lieux de culte, ne sont pas épargnés. Ceux qui fréquentent ces lieux sont pour le moment interdits d’accès, et attendrons un moment encore. Face à une telle situation, aucune autorité responsable ne peut rester indifférente.

Le Conseil communal de Grand-Popo, a donc décidé de se rendre au chevet des populations sinistrées, afin de constater de visu l’ampleur des dégâts. Il était accompagné d’une délégation de la préfecture du Mono. C’était un véritable parcours du combattant. L’accès des villages touchés n’était pas facile. Le véhicule 4 x 4 du Maire et celui de la préfecture, ont eu de la peine à circuler. Les membres de la délégation communale et préfectorale, ainsi que les journalistes, ont été obligés de se déchausser et de plier les pantalons, avant de traverser l’eau jusqu’au niveau des genoux. Le constat sur le terrain, c’est la désolation et la tristesse. Les populations n’ont que ces propos sur la langue.

 «Venez à notre secours, venez nous sauver… Nous demandons aux autorités de nous aider car nous avons tout perdu. Nos enfants sont exposés aux maladies. La cause de la montée des eaux est connue, c’est le barrage de Nangbéto ».

D’ailleurs, les responsables de cette structure avaient prévenu les populations de la commune de Grand-Popo, à travers des communiqués. Malheureusement, aucune disposition n’a été prise par ces responsables pour parer à cette situation déplorable. Du chef d’arrondissement d’Adjaha Didier KOUNAKE, à celui de Sazue Gaston SESSOU, en passant par celui de Dajanglamey Grégoire HOUNKPE, le constat est le même. Les populations ont perdu des hectares de champs de manioc, de maïs, de tomates, de banane plantain.

«Face à cette triste situation, nous n’avons rien pour soulager nos populations. Nous lançons donc des cris de détresse à l’endroit de l’Administration Centrale. Au secours, au secours ».

Le Maire ANANI HLONDJI et ses deux adjoints Anani HOUNKPONOU et PROSPER GNONKOKPON qui ont conduit la délégation communale, ont eu de la peine à exprimer leurs sentiments. Face à une telle situation, ils ne savent plus à quel saint se vouer. Ils n’implorent que l’assistance du gouvernement, de la communauté internationale et des bonnes volontés.

La visite aux populations victimes de la montée des eaux continue dans les deux autres arrondissements touchés, à savoir Grand-Popo et Avloh

Commentaires

Commentaires du site 0