300 millions de francs aux syndicats : « On n’a pas de deal avec le pouvoir » dixit Noël Chadaré

300 millions de francs aux syndicats : « On n’a pas de deal avec le pouvoir » dixit Noël Chadaré

Le secrétaire général de la confédération des syndicats indépendants du Bénin, Noël Chadaré était l’invité de l’émission hebdomadaire ‘’Sans langue de bois’’ de la station de radio Soleil fm.

Bénin : Report de la rencontre gouvernement – syndicats de ce jour

Il s’est prononcé entre autres sur l’actualité politique nationale et ne trouve aucune différence entre la refondation et le nouveau départ. Au cours de l’émission, Noël Chadaré s’est insurgé contre la bataille médiatique qu’il y a eu autour de l’effort fait par le gouvernement pour éponger une partie des arriérés de 2010.

« La surmédiatisation qui est faite autour, nous a déplu», fait savoir l’hôte de sans langue de bois, qui rassure que les syndicats ne sont pas en deal avec les gouvernants.

« On n’a pas de deal avec le pouvoir, notre deal, c’est avec les travailleurs » a-t-il soutenu avant d’ajouter que les secrétaires généraux ne seront jamais dans une sauce comme le sont certaines personnes.

Il est revenu sur l’utilité de ses subventions de 300 millions, qui servent à la réfection les locaux de la bourse du travail et à réaliser bien des projets.

 Refondation et rupture, pas de différence

L’acteur syndical dans une analyse comparative montre qu’entre la refondation et la rupture qu’il n’y a pas de différence. «  La rupture est une continuité pour moi » a relevé l’invité. A l’en croire, c’est du pareil au même, ce sont des engagements qui sont pris et qui ne sont pas respectés et il n’y a vraiment pas de rupture sur le plan des négociations, la relation entre les syndicats et le gouvernement n’a pratiquement pas changé.

« On fait un semblant de dialogue, un surplace de dialogue » a-t-il affirmé.

Il conclut que seules les luttes paieront. Ce qui aurait déjà commencé dans le secteur de la santé.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Jean 2 mois

    Ils prennent 300 millions du contribuable et ne veulevnt pas que le peuple soit informé. Voilà les moralisateurs de notre pays. Ils n’ont que la critique facile. Chose étonnante; il ose parler de arriéré de 2010 et au même moment s’insurge fe la communication qui est faite autour.
    Drôles de syndicalistes

  • Avatar commentaire
    Analyste 2 mois

    Les leaders syndicaux sont bien mieux lotis que les modestes travailleurs qu’ils défendent.

  • Avatar commentaire
    Jean 2 mois

    Ce Noël Chadaré est pathétique.