Vip world s’engage pour « créer une nouvelle Afrique »

Vip world s’engage pour « créer une nouvelle Afrique »

A la faveur d’une conférence tenue le samedi 21 septembre 2017 dans l’immeuble Ecobank/Fantex au quartier Saint-Michel à Cotonou, le cabinet Vip world s’est entretenu avec les jeunes sur la nécessité de changement de leur mentalité.

« Le lance-pierres de Porto-Novo »: Un ouvrage présenté par Florent Couao-Zotti et Alexandra Huard

C’était en présence d’un  parterre de personnes ressources qui ont prodigué aux participants de sages conseils pour les amener à découvrir leur potentiel. Pour aider les jeunes africains à un changement de mentalités, le cabinet Vip world s’est engagé à identifier et maximiser leur potentiel.

Une série de conférences est initiée dans ce sens. La toute dernière porte sur le thème : « Jeune, lève-toi pour une nouvelle Afrique ». Celle-ci a connu la participation de plusieurs personnes ressources qui n’ont pas manqué de partager leurs expériences avec les jeunes. Selon eux, il faut en effet agir dès maintenant sur la mentalité des jeunes africains dans l’espoir de préparer une bonne relève. Conscient de cela, Gatien Adjagoni, Pdg de Tincy groupe, a exhorté les jeunes à l’auto-emploi. Pour lui, seule cette voie garantit aux jeunes africains et à l’Afrique l’indépendance vis-à-vis des colons. Une indépendance qui selon Dah Houahoué, journaliste à Capp Fm, ne sera véritablement acquise que par l’éducation de la jeunesse.

« C’est une grande richesse que nous perdons en fermant les yeux sur l’éducation de la jeunesse qui constitue pourtant la force d’une nation et d’un continent » a t-il déclaré.

Les jeunes doivent de ce fait abandonner les distractions nocives à leur évolution et prendre exemple sur les ainés qui ont pu réussir. Pour Hodonou Savi Hermine, responsable du cabinet Cibat conseil, ‘’seul l’entrepreneuriat peut donner aux jeunes l’assurance de l’autosuffisance et une forte capacité d’employabilité’’. Selon elle, les jeunes doivent aller au delà du diplôme professionnel, et apprendre un métier pratique.

« Ce qu’il faut pour l’éveil de l’Afrique, c’est un nombre important de jeunes dans les ateliers et non dans les bureaux », conclut-elle.

A l’instar de ces trois (03) personnes ressources, les autres conférenciers ont aussi abondé dans le même sens. Ainsi, d’après Coach Alex Balogoun, Pdg du cabinet initiateur de la conférence, pour une nouvelle Afrique il faut des africains nouveaux. C’est fort de cela qu’il s’est fixé pour objectif d’inciter les jeunes africains à un éveil de conscience. Pour y parvenir selon  lui,  les jeunes doivent cesser de tendre la main pour demander du poisson, et ils doivent apprendre eux-mêmes à pêcher.

« Ne demandez jamais de l’argent à un riche, demander lui plutôt des stratégies », a t-il conseillé aux jeunes

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Che Guevara 3 mois

    Le probleme principal dsns nos pays est la non disponibilite de financement (credit banvaire)pour accompagner les initiatives privees.
    Ce n’est pas avec un micro credit de 50000fcfa ou 100000fcfa qu’on va mettre en place des structures solides capables de generer des revenus eleves.

    Il existe deja pleins de jeunes qui ont des initiatives slides renrable mais par defaut de garantie ou de preuve de solvabilite leur projets n’ont pas pu recevoir de financement bancaire.

    Il est primordial que nos banques commerciales soient moins frileuses et prennent un peu plus de risque au lieu de dormir sur des milliards de fcfa de depots. Elles sont devenues des tontiniers au lieu d’etre des partenaires au developpement de nos pays.