En visite aux sinistrés à Athiémé : Sacca Lafia va saisir les autorités du barrage de Nangbéto

En visite aux sinistrés à Athiémé :  Sacca Lafia va saisir les autorités du barrage de Nangbéto

Le ministre de l’intérieur Sacca Lafia, dont le département ministériel s’occupe par ailleurs des catastrophes naturelles, s’est rendu à Athiémé mardi dernier. Cette descente qui s’inscrit dans une démarche d’évaluation des dégâts, laisse une fois encore les sinistrés sur leurs soifs d’assistance.

Alibori:Le Préfet Mohamadou suspend le transport fluvial dans ce département

Ceci constitue une énième visite aux populations sinistrées de la ville d’Athiémé. Elle a été effectuée par le ministre en charge de la sécurité publique, Sacca Lafia, aux sinistrés des cinq arrondissements touchés par le débordement des eaux du fleuve Mono.

Après s’être rendu sur les lieux du sinistre, le ministre s’est entretenu avec le maire de la commune, Joseph Amavi Anani, les élus locaux et des notables. Cette séance de travail a permis de faire le point des dégâts de la montée des eaux. Joseph Anani, le maire de la commune, a relevé notamment le décès de deux citoyens, dont un bébé. Sa mère aurait pu être emportée avec lui si elle ne s’était pas résignée à l’abandonner à la furie des eaux, selon les explications du maire.

S’adressant aux familles des victimes, le ministre Sacca Lafia a présenté la compassion du Gouvernement, et il a dit sa désolation face au drame survenu en dépit des dispositions prises en amont. Pour le ministre en charge de la sécurité publique, cette catastrophe aurait pu être mieux gérée. « On aurait pu avoir une meilleure gestion de cette catastrophe périodique » a-t-il déclaré, avant de promettre que des dispositions urgentes sont entrain d’être prises à l’endroit des autorités en charge du barrage de Nangbéto, dont les lâchées d’eau aggravent la situation d’inondation par le fleuve Mono

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Christelle 5 jours

    ça doit être triste de voir une maman abandonné son bébé devant la furie des eaux.
    J’ai des larmes au yeux.
    Elle a prit une décision contre son gré

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 5 jours

    “Dispositions urgentes” certes; comme sous d’autres cieux, au fond les victimes savent qu’elles attendront longtemps…

    De mon point de vue, ce qui manque ce sont des plans de secours nationaux OPÉRATIONNELS (impliquant en amont: autorités régionales, départementales, élus, Police, Gendarmerie, Armée, Equipes de secours médical); réalisés en prévision de catastrophes récurrentes survenant à périodes fixes au Bénin; mais qui vont en s’amplifiant.

    Est-ce qu’il existe des cadres aux Ministères de l’intérieur, de la Santé, des eaux et forêts, de l’environnement qui consacrent quelques minutes par jour à réfléchir au sens et à la finalité de l’existence de leurs Ministères ?