Bénin : Déficit de formation au niveau des enseignants selon Lucien Glèlè

Bénin : Déficit de formation au niveau des enseignants selon Lucien Glèlè

Invité ce jeudi 5 octobre 2017, journée de l’enseignant, sur la Béninoise Tv, le SGA de la Cstb, Lucien Glèlè Langanfin s’est prononcé entre autres sur le statut actuel de l’enseignant béninois.

Concours de la CNSS au Bénin : La Cstb exige son annulation et la poursuite des fraudeurs

Mais aussi sur les efforts que les gouvernants doivent fournir pour améliorer les conditions de vie et de travail de ce dernier. Professeur certifié de philosophie, Lucien Glèlè Langanfin a, au détour de cette entrevue soutenu que l’enseignant béninois est une charnière importante dans la transmission du savoir, dans la conduite des situations d’apprentissage pour former les enfants.

Malheureusement il relève que l’enseignant dans toute sa plénitude ne gagne pas ce qu’il doit gagner. Se référant au thème de la journée « enseigner en liberté et autonomiser les enseignants », il estime que l’autonomisation de l’enseignant est un facteur indispensable dans le processus éducatif.

Sans nier les progrès réalisés par le gouvernement dans la formation des enseignants, l’acteur syndical a fait savoir que le problème existe toujours. Il en veut pour preuve qu’une bonne partie de ces enseignants éprouvent des difficultés de formation. Au niveau de l’enseignement secondaire, les 80% de l’effectif sont constitués des vacataires qui ont besoin d’être formés. Sans cette formation, leur liberté d’enseigner est contrainte.

Par ailleurs, pour améliorer les conditions des enseignants, il propose que les recommandations issues des deux foras du secteur éducatif soient appliquées. Aussi a-t-il souhaité qu’un accent particulier soit mis sur la formation des enseignants.

Commentaires

Commentaires du site 0