Bénin – Ravip : Safran, un cas typique de marché de gré à gré

Bénin – Ravip : Safran, un cas typique de marché de gré à gré

Ravip à Cotonou au Bénin : Des difficultés à repérer les centres d’identification

La propension des marchés de gré à gré accordés aux sociétés sous le régime actuel interpelle la conscience des béninois. Dans la pratique, le code des marchés publics et des délégations de service publics en République du Bénin, prévoit le mode d’attribution des marchés publics.

Mais les actes du gouvernement sont bien en déphasage avec  les dispositions de ce code. « Depuis le 06 avril 2016, beaucoup de béninois comme moi déplorent avec amertume une prolifération sans cesse croissante des marchés de gré à gré dans notre pays. Au  point où ce qui est l’exception est devenu la règle ».

Cet extrait tiré de la question orale avec débat de l’honorable Nourénou Atchadé, adressée au gouvernement, exprime les récriminations des béninois à l’endroit de la gouvernance Talon. Le principe du gré à gré est érigé en règle depuis l’avènement du régime du nouveau départ. Celui-ci a transformé le Conseil des ministres en direction nationale de passation des marchés publics.

C’était encore le cas avec le choix de l’opérateur en vue de la réalisation du Recensement administratif à vocation d’identification de la population, Ravip. Le choix de l’entreprise française, Safran, n’a pas suivi les exigences en la matière. La question est de savoir comment la société Safran a été sélectionnée par le gouvernement de la rupture pour conduire ces opérations de recensement. Sans appel d’offre, Safran s’est vu attribuer ce marché de plusieurs milliards de nos francs.

Un choix opaque

Les responsables de cette société selon nos sources, séjournent au Bénin depuis des mois maintenant, c’est-à-dire bien avant le démarrage des opérations le 1er novembre prochain.  Sur la question des marchés publics, la loi n°2009-02 du 7 août 2009 portant code des marchés publics et des délégations de service public en République du Bénin, loi modifiée et complétée par la loi n°2017-04, précise les conditions de passation marchés publics et les organismes habiletés à passer ces marchés.

A propos du choix de Safran par le gouvernement Talon, aucun appel d’offre international n’a été lancé pour mettre en compétition des entreprises. C’est dire par conséquent, qu’aucune société n’a soumissionné comme le prévoit la loi citée supra. La seule information connue de façon officielle à propos du Ravip, est liée à

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 0