Candidature éventuelle en 2021 : Patrice Talon entretient le flou

Candidature éventuelle en 2021 : Patrice Talon entretient le flou

C’est au cours de son entretien avec les Béninois de la diaspora en France que le président béninois Patrice Talon, qui y était dans le cadre de « la visite de travail », a répondu à la question d’une participante à la causerie.

Rencontre Talon – pharmaciens : Un dossier encore plein de brouillard et d’incertitudes

A la question de savoir si le président actuel sera encore candidat en 2021, Patrice Talon a fait un long développement qui s’est achevé dans un flou artistique. Question pour lui de faire durer un suspens qui n’en est plus un.

Afin de répondre à une question aussi claire, Patrice Talon a utilisé 6 mn et 57 secondes, pour ensuite laisser l’auditoire sur sa faim. C’est vrai que certains analystes qui ont élagué un extrait de sa réponse, ont vite fait de conclure qu’il a affirmé de façon explicite sa candidature à un second mandat. Voici l’extrait de sa réponse qui a conduit certains à parler de la confirmation par Talon de sa candidature en 2021 : « Mais à défaut que cette réforme ne soit pas acceptée, il n’y a pas de raison que je continue de proclamer haut et fort que dans tous les cas, moi pour faire un bon mandat, il faut que mon mandat s’arrête, que je ne sois pas candidat à un second mandat ».

Ces propos entraînent le lecteur pressé à conclure que Talon sera candidat. Pourtant, en lisant les dernières phrases de sa réponse, on s’aperçoit très rapidement que la conclusion tirée de ces propos cités plus haut, était hâtive. Ce sont des propos qui laissent le lecteur dans l’incertitude et qui contrastent avec ce qui apparaissait avant comme une affirmation claire : « Je souhaite que chacun de nous soit là présent demain pour faire le bilan du parcours ensemble. Qu’on ait la chance d’avoir longue vie jusqu’à ce moment là, pour apprécier ce que nous avons pu faire ensemble et pour rire, se moquer des décisions que je prendrais à ce moment ».

Cette projection dans le temps appelle à la clémence de la nature, à garder en vie les acteurs en vie jusqu’à ce moment. Comme pour dire que seuls ceux qui seront encore en vie auront l’occasion de voir et d’apprécier sa décision. Mais c’est surtout la dernière phrase de sa réponse qui installe complètement le doute. Relisons-là pour s’en convaincre : « Est-ce que je tiendrai malgré tout à cette promesse que j’ai faite de dire que 5 ans, c’est beaucoup dans la vie d’un homme en termes de sacrifices. Ou bien je dirai en ce moment que je me sens encore capable de sacrifices, je ne sais pas si je suis dans cette dynamique. On appréciera ensemble le moment opportun ». A moins de vouloir jouer à Thomas, ces propos du chef de l’Etat prolongent le suspens sur candidature. Mais cela peut bien s’expliquer.

Faire dépendre sa décision des résultats du premier mandat

On doit se rappeler qu’au cours de son échange avec les professionnels des médias le 1er août 2016, le président Patrice Talon laissait entendre : « je veux être porté en triomphe à la fin de mon mandat ». Mais entre ce vœu pieu et la réalité, il commence à s’installer des doutes. Des doutes liés à des éléments perturbateurs que le candidat à la présidentielle n’avait peut-être pas envisagés.

Comme la période de grâce qui n’a duré que quelques mois. La veille citoyenne qui est de plus en plus assidue et les critiques qui fusent de toutes parts. L’assurance d’un mandat réussi ou à succès demande désormais plus de réalisations, et exige même de changer de paradigme. Le Pag brandi comme le trophée de guerre est attendu sur le terrain des réalisations concrètes. Et le peuple se montre déjà impatient. Alors, le « compétiteur-né » garde toujours espoir mais rien n’est sûr.

C’est pour toutes ces raisons que sa réponse à la reconduction du mandat est ambiguë. Certainement parce que pour lui, c’est la fin du premier mandat qui déterminera la suite, c’est-à-dire sa décision. Reconduction du mandat en cas de succès du premier et abdication en cas d’échec.

En tout état de cause, ce qui paraît évident à la lecture de ce flot de paroles lénifiantes, c’est que Patrice Talon n’est plus aussi affirmatif et péremptoire qu’il l’a été au terme de l’entretien du 1er Août 2016. Il disait alors qu’en cas d’échec du projet de révision de la constitution, il ne faire qu’un seul mandat, pour l’exemple.

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 12 mois

    “Patrice Talon entretient le flou” Quel flou ? Dès les 1ères semaines de la nouvelle mandature, tout était clair sur le genre de personnes à qui les béninois avaient à faire.

  • Avatar commentaire
    Analyste Il y a 12 mois

    Les textes actuels ne lui interdisent pas d’être candidat en 2021. Du coup, ses velléités ne sont pas anti-constitutionnelles.
    Certes, il a fait une promesse lorsqu’il comptait sur la réussite de son projet de révision constitutionnelle. Mais c’est peine perdu de vouloir tenir rigueur à un politicien qui change de discours lorsque l’échiquier politique présente un nouveau décor.

    Bref, à mon avis, on ne devrait simplement pas s’étaler sur ce sujet et le laisser devenir ou non candidat à sa guise. Le peuple souverain a le dernier mot.

    • Avatar commentaire

      Bonne analyse Analyste. En effet, rien ne l’empêche de se présenter comme tout béninois. Dans tous les cas, son premier test sera en 2019 à l’élection législative. Si ses partisans la remportent, il se présentera à la présidentielle, sinon, il n’ira. On attend encore en 2018 pour savoir les forces en présence en 2019 pour les législatives. A mon avis, si la situation économique ne s’améliore pas et si Boni Yayi, Ajavon, Soglo, Azanaï et d’autres encore sont contre lui, il n’aura aucune chance pour les élections législative et présidentielle car TALON ne représente quasiment plus rien aujourd’hui au Bénin.

    • Avatar commentaire

      FELICITATIONS CHER MR NOMME ICI ANALYSTE .TU ES TRES OBJECTIF.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 12 mois

    Si TALON a un conseillé politique sérieux qui lui dit la vérité, qu’il l’écouté.
    Mais s’ils sont tous des courtisans comme on en trouve partout au Bénin, qu’il vienne lire de temps en temps les commentaires sur ce forum!!!

    Malgré les soutiens des formations politiques, si TALON pose sa candidature, il sera battu!!!

    Pas un seul béninois que moi j’ai rencontré en septembre au Bénin n’est satisfait de Patrice TALON.

    Seul un cousin à moi apparenté à TALON l’a défendu, si non le rejet de l’homme est unanime.
    Et contrairement à ce que l’on croit, le peuple sait très bien que s’était une grave erreur de lui avoir accordé sa confiance.

    • Avatar commentaire

      Vs vous trompez

      • Avatar commentaire

        vous rencontrez combien de BENINOIS VOUS .AU BENIN NOUS NE FAISONS QUE BARVADER DU MATIN AU SOIR .TRAIVAILLONS .

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 12 mois

          Nous rencontrons un nombre assez représentatif de l’ensemble de la population béninoise.

          Seuls les courtisans diront que tout va bien alors que le roi est nu!!!

          Des généraux sans troupe, et des transhumants professionnels, voilà ceux qui chantent Patrice TALON.

          Mais le peuple est serein et ne se fera pas couillonner une seconde fois, j’en suis persuadé.

          • Avatar commentaire

            Vous montrez encore une fois que vous ne connaissez pas le Béninois. Ils rejetaient beaucoup plus YAYI BONI en 2011 mais ils l’ont élu au 1er tour, donc BE CARREFUL

          • Avatar commentaire

            Encore que moi je vis au Bénin 24h/24, 7j/7, 365j/365 et je n’ai pas les mêmes sentiments que vous

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 12 mois

            Qui vous dit que les béninois rejetaient YAYI BONI en 2011???

            Allez consulter les archives de LNT, j’ai prédit la réélection de YAYI BONI. Pas le KO, mais sa réélection.

            Pour ce qui concerne TALON, son rejet par le peuple est plus fort que celui de SOGLO, malgré les résultats économiques que SOGLO pouvait présenter.

            TALON, lui n’a que des passifs, et a confirmé sa réputation de prédateur des ressources publiques.

            Si YAYI BONI, conduit une coalition avec un candidat qui fait l’unanimité, Patrice TALON sera mort politiquement.

            C’est vous qui ne connaissez pas le peuple béninois.
            Les analyses que nous faisons sur ce forum est exactement le constat du peuple dans sa grande majorité.

            Il semble que pour TALON, la messe est dite!!!
            Il reste quelques hypocrites qui attentent les législatives pour s’afficher. Vous verrez!!!

  • Avatar commentaire

    Dans tous les cas, c’est courant qu’un être humain change d’avis encore plus u quand il est politicien. Je crois qu’il a bien fait de laisser le flou. Cela permettra, une certaine cohésion de l’action gouvernementale.

    Qui vivra verra !