Essence “kpayo”: Interdiction du transport sur les artères de la commune de Cotonou (Lire courrier)

Essence “kpayo”: Interdiction du transport sur les artères de la commune de Cotonou (Lire courrier)

Le transport des produits pétroliers frelatés communément appelé "essence kpayo" sur les artères de la ville de Cotonou préoccupe le Préfet du Littoral, Modeste Toboula qui a adressé une note au Directeur Départemental de la Police National du Littoral.

Bénin : Le « Kpayo », un os dans la gorge du gouvernement

Dans ce courrier dont notre rédaction a obtenu copie, le Préfet Toboula fait remarquer que le moyen de transport utilisé pour ce produit inflammable expose les usagers de la routes à des risques d’accident et d’incendie.

Pour prévenir “cet état de chose qui est source d’insécurité“, le Préfet Toboula demande au Directeur Départemental de la Police National du Littoral de vouloir bien d’instruire ses services compétents afin “de mettre en fourrière tout camion et moto transportant de l’essence frelaté sur les axes routiers de la communes de Cotonou”. Lire le communiqué

Commentaires

Commentaires du site 17
  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 semaines

    Je tire mon chapeau à Toboula qui a compris comment nous discipliner et faire notre bonheur contre notre gré. Notre pays est la risée des autres peuples de la sous-région en raison de notre retard nonobstant nos ressources humaines.
    A ce propos, chers forumers, surtout @Aziz, je soumets cette réflexion de Obasanjo sur notre pays (Voir Jeune Afrique du 15 au 21 octobre 2017) qui montre le peu d’estime qu’il nourrit à l’égard de notre pays. Alors, réveillons-nous !!!!!

    Question JA : Vous vivez à Abeokuta, dans le sud-ouest du Nigeria, près de la frontière avec le Bénin. Connaissez-vous bien ce pays ?

    Réponse OBASANJO : Ce que je sais, c’est qu’il n’a pas d’usines, qu’il ne produit rien, que son PIB n’arrive même pas à la hauteur de celui de l’État d’Ogun [l’un des trente-six États de la fédération, dont Abeokuta est la capitale]. Mais il fait entrer sur notre territoire des marchandises importées, contrefaites, sans payer de droits de douane.

    Question JA : Vous n’appréciez pas la façon dont les autorités béninoises gèrent la frontière ?

    Réponse OBASANJO :En effet, il faudrait qu’elles contrôlent mieux ce qui rentre au Nigeria. Le Bénin ne doit pas servir de porte d’entrée à des produits de contrebande revendus ensuite chez nous. Je m’y étais déjà opposé quand j’étais président. Cela n’aide ni son économie ni la nôtre. Le Nigeria serait tout à fait capable d’absorber ce que pourrait produire le Bénin à travers des relations commerciales normales.
    Question JA : Le président Patrice Talon n’agit pas assez selon vous ?
    Réponse OBASANJO : Je ne sais pas. Mais, si j’étais aux affaires, je le forcerais à faire mieux, car il a fait du Bénin et du Nigeria de véritables dépotoirs !

  • Avatar commentaire
    Alléluia 3 semaines

    Certains postes me font pleurer. Dites-moi, que ressentez-vous lorsque dans un embouteillage à Cotonou, vient brusquera se placer à côté de vous l’un des acteurs trafiquants de kpayo dont parle la lettre du préfet ? Quel péché avait commis le mendiant qui avait totalement brûlé vif au carrefour Dédokpo à Akpakpa en décembre 2006 ? La jeune fille décédée dans l’incendie de Louho à Porto-Novo, n’avait-elle pas le droit de circuler librement dans la rue ? Personne ne devrait tolérer la vente du kpayo en pleine ville si tant est que nous avons un petit amour pour ce pays. En quoi le kpayo contribue-t-il dans la construction des voies qu’empruntent ces trafiquants ? Libre à nous de critiquer le singe, reconnaissons tout de même que sa queue est longue.

    Quant à moi, je préfère aller dans une brousse pour aller m’approvisionner en kpayo comme ce fut le cas il y a 30 ans dans ce même pays. Haro à l’anarchie !

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI 3 semaines

    Hum Tobou Tobou, un préfet exceptionnel, Autorité Tobou. Hum qu’il est formidable ce préfet.

    Ce qui est aussi bien chez cette Autorité, il respecte bien les consignes données par son hiérarchie et il les applique point par point, virgule par virgule, sans craindre quoique ce soit, même sa mort prochaine.

    Voilà une décision préfectorale très salutaire qui vient jeter de l’opprobre sur nous qui avions toujours pensé que le Kpayo est un fléau difficile à éradiquer.

    TOBOULA N’A JAMAIS EU PEUR DE DÉTRUIRE LE TOLÈGBA, ET C’EST LE VENDEUR DU KPAYO QUI L’INFLUENCERA ? l’homme a déjà plusieurs vu les éléphants dansés, ce n’est donc pas la danse des fourmis qui lui fera tremblé hein.

    J’aimerais sincèrement demander au préfet d’être un peu plus clair et concret dans sa décision. Qu’il nous dise très ouvertement qu’il est en train de mettre fin purement et simplement à la vente de ce produit dans le littoral sous sa charge. Le fait d’interdire le transport de ce produit aux camions et aux motocyclistes, alors qu’il nous dise les moyens qui sont autorisés à cet effet.

    Mieux, à supposer que c’est une interdiction pure et simple qui a été décidée par le préfet, le gouvernement ou l’exécutif avait-il déjà pensé à la reconversion des acteurs de ce secteur ?

    Toboula veut-il alourdir les peines des pauvres populations après le massacre des bulldozers ?

    • Avatar commentaire
      Olympe 3 semaines

      Le trafic par les eaux est encore plus élevé que ce que nous voyons sur les voies. Les trafiquants n’ont qu’à prendre désormais par le canal des eaux en se servant des pirogues comme le font déjà la plupart.

  • Avatar commentaire

    Bonne décision. Il faut éradiquer le kpayo par tous les moyens, la sécurité des citoyens en dépend.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      Bonne décision..dis tu..?

      J’ai dit…que ce toluba…est un visionnaire…et c’est le seul préfet..digne d’occuper un tel poste..

      Si on avait des toluba.depuis…20 ans…le benin ne serait pas dans cet état

      Je reste persuadé..que la première richesse..d’un peuple…c’est la qualité de ce peuple lui meme…

      Cette qualité..nous l’avons négligé..en pensant naivement…que le déversement..de quantité..de blé sur nous…est une fin en soi

      Si je me permets de comparé le peuple israelien…au peuple beninnois…je déduit pourquoi…nous sommes ce que nous sommes

      Le travail,le travail bien fait,la discipline..le respect des lois…de l’état..et des principes de bases du vivre ensemble

      On ne peut pas vouloir etre un peuple d’élite qui réussit..et ne pas vouloir se mettre en cause…voir ses tares..

      Le bon dieu..n’est pas quelque part figé…nous observant…nous en sommes..la manifestation..et sans réformes…pas de réussite

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon 3 semaines

        ” le peuple israelien…la discipline..” 🙂 🙂 ça fait longtemps que tu as été en Israel ? 🙂

  • Avatar commentaire
    aziz 3 semaines

    Comme dans le coton,le port, ‘aeroport,les noix de cajou,et bientot les poulets congélés…talon veut faire maintenant le pkayo…

    meme la vente en gros de nos mères de dantopka..talon veut leur arraché celà

    Je vous jure..meme les vendeuses…de talé talé..tévis..et poissons..talon va tout prendre

    Tout ce qui pue du blé…il va tout prendre

  • Avatar commentaire
    delphin gouvoéké 3 semaines

    Nous verrons comment va se terminer ce sempiternel combat qui depuis peine à se concrétiser.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    Ce zélé, père de la misère des cotonois , entre encore en action .
    A-t-il d’abord pensé à une alternative à ses handicapés qui gagnent un peu un revenu pour nourrir leurs enfants , au risque aussi de leur vie , avant de produire ce chiffon qui je suis sûr, va durer comme un feu de paille ! 😡

    • Avatar commentaire
      Jean 3 semaines

      Olla Oumar,
      Qu’est-ce qu’il y a de liberticide dans cette décision prefectora

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 3 semaines

        Jean , toi ton problème , c’est de ne pas comprendre les subtilités de la langue française ; ” notre post , ne parle pas de liberticide ” , c’est de savoir quelles sont les alternatives proposées par ton zélé de prefet au gros ventre , pour ces handicapés et autres qui grouillent pour manger , aussi aux périls de leur vie

        • Avatar commentaire
          Jean 3 semaines

          Olla Oumar,
          C’est toi qui n’a pas compris ma stratégie. Ton message a été assez simpliste pour ne pas être compris. J’ai voulu juste anticipé sur les eventu

        • Avatar commentaire
          Jean 3 semaines

          Olla Oumar,
          C’est toi qui n’a pas compris ma stratégie. Ton message a été assez simpliste pour ne pas être compris. J’ai voulu juste anticipé sur les éventuels commentaires qui parleraient de décision liberticide. Au Bénin on se connaît très bien, comme vous ne trouvez rien à reprocher à la décision vous vous refugez derrière des handicapés.

    • Avatar commentaire
      Jean 3 semaines

      Olla Oumar,
      Qu’est-ce qu’il y a de liberticide dans cette décision préfectorale?
      Ton problème est ailleurs.

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 3 semaines

        Et puis , Jean ” problème ,pour problème ” comment ton OLLA OUMAR , et même ces policiers vont-ils faire le plein de leurs engins respectifs 😜

    • Avatar commentaire
      MEIZOUN 3 semaines

      handicapéééééé, drole de béninois