Interdiction du culte Oro à Akpro-Missrété : Les clarifications du maire Bahoun

Interdiction du culte Oro à Akpro-Missrété : Les clarifications du maire Bahoun

Joint récemment au téléphone par nos confrères de la station de radio Capp fm, l’autorité communale a donné les raisons de l’interdiction de toutes manifestations du culte Oro dans sa commune de compétence.

Bénin : les enseignants du Couffo réclament leurs allocations de rentrée

D’entrée, le maire Michel Bahoun déplore une pagaille notoire qui est contraire aux lois et aux bonnes mœurs. Au micro de Capp fm, il a expliqué que les responsables du culte Oro n’ont pas respecté le calendrier établi, qui autorisait le déroulement des manifestations de ce culte de minuit à quatre (4) heures du matin.

Constat amer : Ce calendrier n’est pas respecté et de jour comme de nuit les voies publiques sont fermées çà et là. Même la voie principale Porto-Novo Pobè a été fermée en plein et personne ne pouvait passer.

Des traitements d’une autre époque

Michel Bahoun relate également des exactions dont la responsabilité serait entièrement imputable à ces adeptes du culte Oro. Une femme a été enlevée et gardée durant deux jours sous prétexte qu’elle aurait transgressée les interdits de ce culte. Une autre en travaille a été empêchée et c’est grâce aux forces de sécurités qu’elle a eu la vie sauve. Aussi ont-ils voulu décapité un chef village et avec la vigilance du chef de brigade ce crime a été évité. La main droite de quelqu’un qui s’est opposé à eux a été sectionnée.

Plus loin, le maire souligne l’agression des forces de sécurité publique par ces adeptes. Des tirs ont été échangés et cinq (5) adeptes sont maîtrisés puis présenter au procureur.de la République. Sept (7) sont vivement recherchés.

Ne pouvant rester insensible à ces exactions, le conseil communal a pris la décision de suspendre les activités du culte Oro au niveau de la commune d’Akpro-Missrété. Cette décision ne bafoue aucunement la tradition et mieux Michel Bahoun renvoie à la loi n°90-32 du 11 décembre 1990 portant constitution de la République du Bénin, qui prévoit que la personne humaine est sacrée et inviolable.

« Ces adeptes du culte Oro ont violé les lois de la République et seront traités comme tels » insiste le maire, qui estime que le monde a assez évolué et qu’il faille trouver de solutions à ces pratiques qui relèvent d’une autre époque.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Ah oui ! Vous fêtez le 10 janvier le vaudou , vous acceptez et même couvez et protégez les jacqueries d’une illuminée nommée parfaite et vous parlez de quoi ? 😡