Hommage au père Alphonse Quenum : Pierre-Elise Gafah publie «L’art de se reconstruire»

Hommage au père Alphonse Quenum : Pierre-Elise Gafah publie «L’art de se reconstruire»

En témoin de la vie du père Alphonse Quenum décédé en juin 2014, la sœur Pierre-Elise Gafah vient de publier aux éditions Ata, le livre «L’art de se reconstruire», lancé jeudi 5 octobre 2017 à Cotonou, en hommage à cet «homme exceptionnel».

Bénin: Des journalistes et acteurs culturels décryptent l’état actuel de la musique béninoise

La sœur Pierre-Elise Gafah fait réécouter le père Alphonse Quenum. C’est à travers les 114 pages de son livre «L’art de se reconstruire», paru cette année 2017 aux éditions Ata. L’ouvrage a été lancé le jeudi 5 octobre dernier à l’Institut Jean-Paul II à Cotonou.

L’œuvre est un hommage au père Alphonse Quenum, décédé le 15 juin 2014 dans sa 78e année. Sous titrée «Père Alphonse Quenum, un esprit qui vit», elle est une transcription des pensées de cet «homme exceptionnel». «Le père Alphonse Quenum a été un homme exceptionnel et il a eu un parcours exceptionnel», témoigne Jérôme Carlos le préfacier du livre. «C’est un prophète de vérité dont la parole dérange ceux qui ont sur les lèvres des demi-vérités», indique le père Nicolas Hazoumè dans sa présentation du livre.

«Un intellectuel puissant, un historien courageux» renchérit l’ambassadeur Jacques Adandé qui témoigne de ce que la passion de la vérité comme source de liberté dont a fait preuve cet homme de Dieu durant sa vie, lui a valu une arrestation arbitraire suivie d’une décennie de prison sans jugement sous le régime Marxiste-léniniste au Bénin. Le présent ouvrage de la sœur Pierre-Elise Gafah est surtout consacré à la période d’après cette douloureuse expérience de vie.

«J’ai voulu partager les idées, pensées, convictions profondes du père, en ces années de sa libération», indique l’auteur. Elle amène dans ses écrits à revisiter les racines des 30 ans de vie que Dieu a encore accordées à cet homme après la prison. Il s’agit de la sagesse, de la foi, de la charité et de l’espérance, autour desquelles «L’art de se reconstruire» est bâtit. Cet art, c’est en réalité une méthodologie que le père Alphonse Quenum a appliquée sur lui-même, puis enseignée. La sœur la partage pour que les Hommes, les familles, les églises et les pays, pour qu’ils se reconstruisent. «C’est un vaste gisement d’humanisme qui élève l’esprit et transforme les cœurs», dira le père Nicolas Hazoumè

Commentaires

Commentaires du site 0