Signature de la charte de Gléxwéxwé au Bénin : Faire de cette fête une institution

Signature de la charte de Gléxwéxwé au Bénin : Faire de cette fête une institution

La salle de conférence de la Mairie de Ouidah a servi de cadre le samedi 21 octobre 2017, à la cérémonie de signature de la charte d’engagement pour encadrer l’organisation de GléxwéXwé.

Bénin – Mairie de Ouidah : « Sévérin Adjovi est parti et bien parti. », dixit Roger Gbégnonvi

Une nouvelle vision pour célébrer l’histoire, la fraternité, la solidarité et les retrouvailles entre filles et fils de Ouidah. C’était en présence de toutes les forces vives de la commune.

Conjuguer les efforts, se doter d’une base juridique pour une organisation parfaite des GléxwéXwé, tel est l’esprit qui sous-tend la rédaction d’une charte d’engagement. Pour ce faire, les forces vives de la commune de Ouidah ont été invitées à apposer leur signature sur ce document réalisé avec l’accord de tous, et qui va permettre désormais de célébrer l’histoire et les retrouvailles de cette commune touristique, dans l’union et la fraternité. Effectivement, cadres, personnalités,  artisans, têtes couronnées, Ong, diverses associations et regroupements, ont répondu à l’appel le samedi dernier à l’hôtel de ville.

Dans son discours, le président du comité préparatoire de GléxwéXwé 2017, est revenu de façon brève sur l’histoire de la cité des Kpassè et sa place dans le concert des communes du Bénin, avant d’énumérer les raisons de la rédaction d’une telle charte et l’importance de sa signature.

En effet, selon François Comlan opérateur économique, au terme d’une séance de reddition de comptes le 05 février 2017 relative aux éditions de GléxwéXwé 2014 et 2015, les participants ont unanimement décidé d’initier une journée de réflexion pour améliorer l’organisation de leur fête. Cette journée présidée par le préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, s’est déroulée le 22 avril dernier à l’Institut régional de santé public (Iresp) de Ouidah. A l’issue de cette rencontre, des recommandations ont été faites à savoir : la mise en place d’un comité de vingt-cinq (25) membres pour l’organisation de l’édition 2017 de GléxwéXwé, la signature d’une charte d’engagement pour  une parfaite organisation de cette fête par les associations et les mouvements légalement constitués, ainsi que les personnalités qui ont à cœur le développement de Ouidah, et la durée d’une semaine pour couvrir les manifestations.

A en croire Toussaint Djéguédé qui présentait les fondements et le préambule de la charte, l’objectif est de faire désormais de cette fête une institution, et de lui donner une personnalité juridique. C’est un pacte de responsabilité et de mise en commun des efforts pour une organisation réussie de la fête des ressortissants de la localité. Il précise que cette charte est rédigée en six (O6) chapitres et vingt-quatre (24) articles.

Le premier chapitre porte sur la dénomination ‘’Devise et siège’’, le deuxième sur ‘’le but, les objectifs, les moyens d’actions et la périodicité d’organisation’’, le troisième sur ‘’la composition, les droits et devoirs des membres’’, le quatrième sur ‘’l’organisation et le fonctionnement’’, le cinquième sur ‘’les dispositions financières’’, et le sixième chapitre sur  ‘’les dispositions diverses efficaces’’.

C’est après ces deux interventions que les participants ont été invités à apposer leurs signatures sur le document. Parmi les associations et mouvements qui ont répondu présent, on peut citer Cado, Ufao, l’union des personnes handicapées de Ouidah, l’association des acteurs des médias, l’association nationale des chanteurs et compositeurs traditionnels (Abcct-Ouidah), l’association Nonvigbè, l’association Fifatin, l’Ong Abs, le réseau excellence plus, sans oublier les cadres, les têtes couronnées etc.

Il est à rappeler que l’édition 2017 de GléxwéXwé se tiendra du 03 au 10 décembre. Le tissu retenu pour la circonstance est déjà en vente à Ouidah, Cotonou, Abomey-Calavi et dans d’autres localité.

Commentaires

Commentaires du site 0