Défaut d’acte de naissance pour le Cep : La Fondation AHR sauve 500 écoliers à Allada

Défaut d’acte de naissance pour le Cep : La Fondation AHR sauve 500 écoliers à Allada

Le problème d’acte de naissance de cinq cent écoliers de la commune d’Allada au Bénin, est désormais résolu grâce à Nathanaël Koty, à travers sa Fondation AHR.

Correction Cep 2017: Lambert Bossou invite les correcteurs à plus de rigueur et vigilance

A l’issue d’une audience foraine il y a quelques jours dans toutes les localités de la commune, la fondation a procédé vendredi dernier à la distribution de cette pièce à chacun desdits écoliers.

La Fondation Assistance and human rights (AHR) de Nathanaël Koty, décidée à ce qu’aucun écolier ne rate plus l’examen du Certificat d’étude primaire (Cep), pour défaut d’acte de naissance au Bénin. C’est un engagement qu’elle a voulu traduire en acte concret en permettant à cinq cent (500) enfants de la commune d’Allada, de disposer de cette précieuse pièce. La cérémonie officielle de distribution s’est déroulée vendredi 17 novembre 2017 dans l’enceinte de l’arrondissement central d’Allada.

C’était en présence des parents et autorités politico-administratives de la ville, dont le chef d’arrondissement et le premier adjoint au maire. C’est une action qui s’inscrit dans la droite ligne de la promotion de la scolarisation et de l’enfance heureuse, à en croire Me Salomon Abou, représentant du Président de la Fondation lors de la cérémonie de remise. Selon ses dires, l’objectif est non seulement de permettre à tous les écoliers de cette commune de disposer d’actes de naissance et de pouvoir aller au Cep, mais aussi de contribuer à l’effort des parents dans l’éducation et la scolarisation de leurs fils et filles. D’après les rappels de l’avocat, le président de la Fondation AHR a décidé de prendre cette initiative après s’être rendu compte au bout d’une enquête dans la localité, que beaucoup d’enfants ratent le premier examen scolaire pour défaut d’acte de naissance.

« A Allada chaque année, il y a plusieurs centaines d’enfants en classe d’examen du Cep qui n’arrivent pas à composer parce qu’ils n’ont pas d’acte de naissance », rapporte Me Salomon Abou.

Ce qui annule tous les efforts des parents mais aussi les sacrifices de ces enfants durant toute l’année scolaire. Il y en a même qui terminent leur cursus scolaire à ce niveau. Il s’agit alors, confient parents et autorités locales, d’un gros obstacle à la scolarisation et au maintien des enfants à l’école, que viennent ainsi lever Nathanaël Koty et son équipe. C’est une délivrance et une grande joie à les entendre témoigner leur gratitude au donateur. Ils ont profité de l’occasion pour formuler des doléances. Visiblement, leurs attentes ne seront pas vaines, car selon Me Salomon Abou, ce ne sera pas le seul chantier d’intervention de la Fondation AHR dans leur commune. Il y a toute une série d’actions programmées pour les enfants et l’ensemble des populations, et ce non seulement d’Allada mais aussi d’autres localités du Bénin pour le développement local

Commentaires

Commentaires du site 0