Ambassadeur du Venezuela : des gouvernements rêvent de contrôler la richesse de notre pays (vidéos)

Ambassadeur du Venezuela : des gouvernements rêvent de contrôler la richesse de notre pays (vidéos)

« Le Venezuela veut tuer la réalité qui veut que les pays du sud, qui ont la plus grande richesse du sous-sol au monde, soient paradoxalement les plus pauvres » 

Décret anti-immigration de Trump : le Tchad, le Venezuela et la Corée du Nord rajoutés sur la liste

Le Venezuela,  dans une approche de sauvegarde de ses ressources et pour le rayonnement des pays du Sud, s’oppose à toute domination étrangère. Dans cet entretien, l’ambassadeur du Venezuela près le Bénin a présenté les atouts politiques, économiques, sociaux et la vision de son pays pour la coopération internationale.      

Nouvelle Tribune : Excellence M. l’ambassadeur, pouvez-vous vous présenter a nos lecteurs et aux visiteurs de notre site internet de La Nouvelle Tribune ?

Je suis André Corréia, ambassadeur de la République du Venezuela près le Bénin. Je suis ambassadeur ici depuis 2014. Cela fait 3 ans et 8 mois que je suis ambassadeur dans cette belle ville de Cotonou et dans ce beau pays le Bénin. Je suis ambassadeur au Bénin avec compétence dans 5 autres pays : Niger, Togo, Burkina, Côte d’Ivoire et Ghana. Je représente ici mon pays, mon beau pays le Venezuela, un pays d’Amérique latine ou d’Amérique du sud,  qui compte 30 millions d’habitants.

Notre population est très composée, avec 53% de la population constitués d’afro descendants que les Européens dans le cadre de la traite négrière, avaient enlevés à leur terre en Afrique et particulièrement en Afrique de l’ouest,  pour les déporter en Amérique latine. Actuellement, sur l’ensemble de la population de 30 millions d’habitants, nous les afro-descendants représentons environ 16 millions d’individus.

Mais votre pays est perçu comme un pays en crise


Nous avons un problème avec la diffusion des informations sur notre pays par les médias du nord, c’est à dire les médias européens et américains. Nous avons peut être des troubles, des incompréhensions socio politiques, mais de là a dire que notre pays est en crise est une exagération de la part des médias occidentaux. On doit comprendre pourquoi les médias transnationaux tiennent à répandre une image négative de notre pays. Nous avons un gouvernement  révolutionnaire  qui a pour objectif la justice sociale. Nous avons à cœur de faire une répartition adéquate des revenus de nos richesses, depuis le président Hugo Chavez  jusqu’à l’actuel président Nicolas Maduro.

Chaque citoyen a le droit a la bonne santé et au bien être, qui sont les objectifs de la justice sociale. Le Venezuela est membre du conseil de paix des Nation-unies, et depuis hier a été élu membre du conseil de l’Unesco. Il assure aussi la présidence de l’organisation des Nations-unies qui réunit les pays membres  non alignés. Le Venezuela a aussi été élu président du conseil des Nations-unies contre la colonisation, et assure la présidence de l’organisation des pays d’Amérique du sud et des caraïbes. Ce que je vous dis là n’est pas diffusé par les médias transnationaux : Cnn, Euro news  etc. C’est impossible pour ces médias de diffuser ces informations positives sur le Venezuela. Par contre, tous les jours ces médias diffusent des informations qui répandent  qu’il ya la crise politique dans notre pays. Et pourtant, le Venezuela est membre contributeur  de Cedeao, de Sadec qui est l’organisation de développement économique des états d’Afrique australe, et membre contributeur de l’Union africaine. Connaissez vous un autre pays non-africain qui est membre à la fois de ces 3 organisations africaines ? C’est pour cela que nous sommes la cible des informations qui tendent à présenter une image négative de notre pays. Beaucoup de prédictions catastrophiques, ce qui n’est pas vrai. Le Venezuela est un pays où la politique est très dynamique. Avec une capacité de diffusion de l’information avec beaucoup de liberté. Le 30 juillet dernier, il y a eu organisation de grandes élections pour la composition de la chambre constituante et la révision de la constitution pour améliorer l’appareil d’Etat. Notre constitution a déjà 20 ans et en collaboration avec le secrétaire général des Nations-unies, nous avons opté de la réviser pour l’adapter à l’évolution de la société. Pour l’élection des membres de la chambre constituante, la majorité des membres est revenue au parti politique appelé Parti social révolutionnaire uni du Venezuela.

Ce parti a obtenu ce score grâce à son objectif qui repose sur la justice sociale, qui a commencé avec Hugo Chavez et qui se poursuit avec le président Maduro. Après l’élection de ses membres, la chambre constituante a organisée l’élection des gouverneurs des Etats. Sur les 23 Etats, 18 ont été remportés par les candidats du parti social uni du Venezuela. LE 15 décembre prochain, la chambre constituante entend organiser l’élection des maires de nos Etats. Il ya 300 maires sur l’ensemble des Etats et les prévisions démontrent qu’après l’écrasante victoire du parti au pouvoir aux élections des membres de la chambre constituante et aux élections des gouverneurs des états, il ya de fortes chances que ce soit encore le parti du commandant Hugo Chavez et du président Maduro qui pourra remporter avec une grande majorité l’élection des maires du pays.

Que dire du système partisan?

Nous avons un grand parti politique, le Parti social uni du Venezuela et environs 33 micro-partis. Tous ces micros partis ont créé une organisation appelée ‘’tables de la communauté démocratique et histoire de cette communauté au Venezuela’’. Et on nous apprend que le siège de leur source de financement c’est les Etats Unis. Toutes les stratégies d’attaque de la ville de Caracas sont pensées et soutenues par le congrès Américain.

C’est un cas d’ingérence et les médias transnationaux présentent une image contraire à la réalité. Le Venezuela a environs trente millions d’habitants avec une superficie deux fois plus grande que celle de la France. Les médias présentent donc la situation de quelques quartiers riches de Caracas, en essayant de démontrer que cette situation est la même sur l’ensemble du pays. La grande participation des populations aux différentes élections constitue la preuve de leur adhésion aux idéaux du parti au pouvoir. C’est souvent plus de 61% de taux de participation. Un taux de participation que même le commandant Hugo Chavez n’a pas connu. Le Venezuela est un grand pays pétrolier avec des grandes réserves de gaz, de l’or, des diamants, du magnésium, etc.  Nous avons une grande entreprise de raffinerie de pétrole dans le monde appelée Sidco, et c’est le Venezuela qui en est propriétaire. Nous avons aussi un grand pays agricole avec des terres très fertiles.

Qu’est-ce qui vous oppose aux puissances étrangères

Le gouvernement a décidé que le peuple que représente l’Etat est le propriétaire de toutes les richesses minières. Le problème du gouvernement Vénézuélien c’est qu’il n’accepte pas d’être guidé par la télécommande des pays du nord. Ces pays essayent de dicter au gouvernement du Venezuela l’usage à faire des revenus issus de l’exploitation des ressources minières. Mais le gouvernement répond toujours qu’en tant que pays souverain, c’est lui même qui doit déterminer les orientations de gestion de ses revenus. C’est ça la clé du problème.

Puisque nous avons l’une des plus grandes réserves de pétrole du monde pour les 20 prochaines années. Il y a des gouvernements qui rêvent de contrôler la richesse énergétique de notre pays. Ils ne conçoivent pas qu’un pays constitué à 53% de noirs possède autant de richesses. Et pour ces gouvernements, c’est inadmissible. Nous refusons de permettre aux multinationales de nous dicter les modalités d’exploitation de nos richesses minières. Nous croyons au développement des pays du sud à travers la coopération sud-sud. La coopération entre les pays d’Amérique Latine, les pays africains et les pays d’Asie. Ce sont les pays de ces trois continents qui détiennent la majorité des richesses du sous-sol dans le monde. Il est donc incompréhensible que ces pays soient les moins développés. Le Venezuela est un grand promoteur de l’idée que la coopération entre les pays du sud constitue la clé de la lutte contre la pauvreté.

Le Venezuela fait aussi la promotion de la diplomatie des peuples dans le cadre de la coopération. En ce sens que chaque citoyen des pays en coopération doit savoir quelle est la politique de coopération mise sur pied par son gouvernement pour établir une coopération profitable. Nous partageons avec les autres pays la stratégie de la multipolarité dans les approches de définition des critères de développement. Pour que le développement ne parte plus d’un seul pôle mais de plusieurs. Le Venezuela veut tuer la réalité qui veut que les pays du sud, qui ont la plus grande richesse du sous-sol au monde, soient paradoxalement les plus pauvres. Le Venezuela apporte un grand soutien à l’organisation des pays non alignés pour définir ensemble les stratégies pour vaincre les maladies endémiques et épidémiques comme le virus Ebola, le paludisme, le choléra ; et aller ensemble vers le développement. Nous sommes placés sur la première ligne de combat contre la colonisation : colonisation économique, colonisation politique et colonisation territoriale, et toutes leurs manifestations.

Excellence, quelles dispositions votre gouvernement en rapport avec les autres pays du sud peut prendre pour faire connaitre l’information authentique & non déformée ?

Pour résoudre ce problème au plan diplomatique et politique, le Venezuela et d’autres pays d’Amérique du sud ont créé trois organisations : la communauté des peuples d’Amérique du sud et des Caraïbes, la communauté sud américaine d’Etats et de gouvernements d’Etats, et l’Union des nations sud américaines, pour organiser la résistance à la prédation des grandes puissances. C’est pour cela que nous avons créé en Amérique du sud cette dernière organisation qui est l’équivalent de l’Union africaine, pour définir ensemble les politiques de résistance et d’émancipation de nos peuples. Sur le plan de la communication, nous avons découvert que les trois institutions citées plus haut produisent assez d’activités, mais qu’elles ne sont pas relayées par les médias occidentaux à travers le monde.

C’est ce que nous appelons le blocage dans la communication. Nous avons donc créé entre pays d’Amérique du sud une grande chaine de télévision dénommée : Télésud, qui diffuse ses programmes en espagnol, en anglais et très prochainement en français. Or, cette chaine est interdite de diffusion en Afrique. Ce ne sont ni les dirigeants ni les populations africaines qui se sont interdits la chaine. C’est pour cela que les Africains consommateurs des bouquets satellitaires devraient exiger aux opérateurs de programmer aussi la chaine Télésud pour s’abreuver à la source des informations authentiques provenant de cette partie du monde.

Pourtant, Télésud émet gratuitement sur certains bouquets les informations provenant des Etats d’Amérique du sud, d’Amérique centrale et des Caraïbes. Il y a aussi la question du blocage linguistique. Puisque les langues que nous parlons en Amérique du sud et Afrique sont différentes. Et c’est un grand problème que nous les afro descendants ne puissions pas communiquer dans la même langue que nos frères en Afrique. C’est le visage de la domination qui empêche les peuples frères de communiquer dans la même langue. Le sens de notre combat est d’amener les frères Africains à connaitre la vérité par eux-mêmes.

Vous nous avez dit que 53% de la population au Venezuela est noire. Ces noirs occupent-ils une place considérable dans la société vénézuélienne ?

Je dois d’abord vous préciser que le véritable nom du continent américain n’est pas « Amérique », mais plutôt « Abiayala », issu de l’appellation de ce continent par les peuples noirs. Je suis moi-même descendant de ces peuples noirs autochtones. La population vénézuélienne est très mélangée ou très métissée avec des autochtones indiens, des migrants venus d’Amérique du nord et des commerçants venus d’Europe et d’ailleurs. L’émancipation des peuples noirs a pris au moins 400 ans, soit depuis le 17e siècle. Mais aujourd’hui les choses ont changé, le gouvernement révolutionnaire du commandant Chavez et de Maduro a donné l’occasion aux noirs d’avoir le premier Vice-président noir de la Chambre constituante, qui est la plus haute institution du pays. Le premier secrétaire de cette même institution est une femme noire.

Le deuxième Vice-secrétaire de la Chambre constituante est aussi un homme noir. La première Vice-présidente de l’Assemblée nationale est aussi une femme noire mélangée avec du sang indien. Il reste cependant la question de la mentalité de «colonisés». Notre guerre contre la domination espagnole a causé la mort d’au moins 200000 noirs. C’est pour cela que nous demeurons opposés à toutes formes de recolonisation de notre peuple, de nos richesses et de notre territoire. C’est pour cela que nous restons infiniment reconnaissants envers nos ancêtres qui ont été tués pour obtenir notre indépendance. C’est quelque chose de très important pour nous, génération d’aujourd’hui. C’est pour cela que nous sommes la cible de toutes les attaques parce que nous avons recouvré notre liberté et notre auto détermination.

Excellence, nous apercevons sur les murs le visage de grands nationalistes Africains : Sékou Touré, Mohamad Kadhafi, Abde etc.. Est-ce à dire que vous ressentez une filiation entre les afro descendants d’Amérique du sud et le reste des noirs du continent ?

Je rappelle que la population de notre pays est à 53% afro-descendante. Ils sont venus d’Afrique et particulièrement d’Afrique de l’ouest, sous la contrainte des capitalistes européens. Nous sommes fières de notre descendance africaine et nous n’éprouvons aucun complexe d’infériorité. Pour ce qui est des visages que nous avons affichés ici, nous pensons que les grands nationalistes africains sont ici, que les partisans de l’émancipation de l’Afrique sont ici et que les combattants de la libération de l’Afrique sont ici. Nous partageons avec ceux qui sont affichés ici des liens de sang, et le courage de sortir notre peuple de la domination. Nous les considérons comme les pionniers du panafricanisme et l’Union africaine a décrété qu’elle considère la diaspora africaine éparpillée à travers le monde comme la sixième sous région du continent. Cela veut dire que malgré la distance, les afro descendants sont tous rattachés à l’Afrique.

Combien d’Ambassades votre pays a-t-il créées en Afrique ?

18 ambassades. Mais il faut préciser que nous sommes le seul pays au monde qui a signé un accord de coopération avec les 55 pays africains. Le dernier en date est le sud Soudan avec lequel nous avons signé des accords de coopération diplomatique lors de la dernière Assemblée générale de l’Onu, à New York.

Parmi ces pays il y a le Bénin. Pouvez-vous nous décrire l’état de la coopération entre votre pays et le Bénin ?

L’état de la coopération avec le Bénin est très bon. J’espère que vous vous rappelez de Toussaint Louverture. C’était un Béninois d’Allada. Il est le père de l’émancipation d’Haïti en 1804. Haïti a soutenu les efforts de libération du Venezuela, avec un soutien logistique en armement. Beaucoup de descendants du Dahomey ont contribué à l’indépendance du Venezuela. Nous partageons beaucoup de soutiens mutuels avec le Bénin.

Réalisation : Eyangoh Ekolle & Alexis Mèton
Transcription : Ghislaine Houngbédji, Jean-Paul Nouwligbèto, Eyangoh Ekolle

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Triste mais vrai. Hugo Chavez a ete assassine’ a’ cause de leurs richesses. Secret de polichinelle bien sur.

    Il faut en tout se mefier des occidentaux, c’est le simple message a’ retenir.