Bénin : Brouillage des fréquences de Soleil Fm dans l’indifférence totale

Bénin : Brouillage des fréquences de Soleil Fm dans l’indifférence totale

Cela fait des semaines que les fréquences de la radio Soleil Fm sont brouillées. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur ses auditeurs et agents.

Affaire Soleil Fm : La Haac déclare son incompétence à réguler les médias

Malgré les nombreuses démarches menées par Donclam Abalo et les siens à l’endroit du président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), et des présidents de  certaines institutions de la République, c’est le statu quo.

Du côté de la classe politique et de la société civile également, aucune action de soutien à part le Fsp, le Plp et le patronat de la presse, qui sont intervenus sur la question.

Point besoin de rappeler la place qu’occupe la radio Soleil Fm sur l’échiquier médiatique national. Sans risque de se tromper et selon les témoignages des uns et des autres, c’est la chaine de radio la plus écoutée actuellement au Bénin. On peut la taxer d’être une radio de l’opposition, mais avec le professionnalisme dont font montre ses journalistes, toutes les forces vives de la nation, notamment la classe politique, la société civile et les institutions de la République, devraient s’inquiéter des menaces qui planent sur la liberté de la presse au Bénin. La fréquence de cette  radio étant brouillée par une autre qui joue de la musique à longueur de journée, ses auditeurs sont privés des émissions de grande écoute.

Depuis lors, les institutions de la République, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) en premier, sont muettes. La classe politique aussi. Ce qui n’étonne guère parce que depuis l’avènement du régime de la rupture, cette classe politique semble ne plus exister à part quelques actions sporadiques des Fcbe, du Fsp et d’autres. Même chose pour la société civile qui a presque disparu. D’ailleurs, ses figures de proue ont peut-être peur de prendre position sur des sujets délicats de la vie de la nation.

Or, Soleil fm est la station radio qui ouvre le plus souvent ses studios aux différentes chapelles politiques, à toute association ou organisation, aux acteurs de différents secteurs, bref à tous ceux qui veulent se faire entendre. Normalement avec cette épreuve dans laquelle se trouve la radio de Djèffa, tous ceux-là devraient monter au créneau pour dénoncer l’attitude des autorités qui semblent banaliser le brouillage des fréquences de la radio Soleil fm.

Néanmoins, il faut reconnaître que le front pour le sursaut patriotique (Fsp), n’a manqué aucune occasion d’attirer l’attention des autorités sur cette situation qui inquiète. Même chose pour le parti pour la libération du peuple de Léonce Houngbadji, qui lors de sa dernière sortie sur une chaine de la place, a encore condamné le silence coupable des autorités et a souhaité que rapidement, les fréquences de Soleil Fm soient rétablies pour le bonheur de tous. Aussi, faut-il rappeler que le conseil national du patronat de la presse (Cnpa), dans un communiqué signé de son président Basile Tchibozo, s’est indigné de ce qui se passe et a appelé la Haac à réagir plus vite. L’Union des professionnels des médias du Bénin, en a fait autant.

Il est étonnant que le malheur de Soleil Fm laisse indifférent la corporation qui pourtant constitue un réel moyen d’information et de pression. Pourtant, la sagesse populaire enseigne que : « ça n’arrive pas qu’aux autres »…

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 3 semaines

    Si soleil FM était au service et à la solde du gouvernement, l’auteur de cette perturbation des ondes de soleil FM aurait été identifié et déniché depuis des semaines.

  • Avatar commentaire
    Delphin Gouvoéké 3 semaines

    En tout cas, bientôt on connaîtra le derrière du poulet.