Bénin : Pour le consensus autour du Recensement national de l’agriculture

Bénin : Pour le consensus autour du Recensement national de l’agriculture

Il se tient depuis le 02 novembre 2017 à Cotonou, une table ronde de deux jours entre les producteurs et utilisateurs des statistiques agricoles, soutenue par la Fao.

Elevage: La Fao appuie le Bénin face aux défis de l’alimentation animale

Ceci,  dans le but de parvenir à un consensus autour des besoins prioritaires et de la méthodologie en matière de données statistiques agricoles, et du Recensement national de l’agriculture (Rna) au Bénin.

«Il y a urgence : c’est de parvenir à une méthodologie participative et inclusive qui soit acceptée de tous, dans la collecte des données agricoles au Bénin ». C’est du moins d’après le Directeur de cabinet (Dc) du ministère du plan et du développement, Ruffino d’Almeida, le sens de la table ronde des producteurs et utilisateurs des statistiques agricoles, ouverte ce jeudi 2 novembre 2017 à l’Infosec de Cotonou. Deux jours durant, ces acteurs assistés par des experts de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), feront le tour de la problématique des statistiques agricoles au Bénin, à en croire le Dc.

Il s’agit d’une rencontre en prélude au premier Recensement national de l’agriculture (Rna) au Bénin dont a décidé le gouvernement béninois, et dont se réjouit le représentant résident de la Fao au Bénin, Dr Tiémoko Yo, parce que cela permet à notre pays de participer au Round 2020 du programme de Recensement mondial de l’agriculture, préconisé par la Fao pour les recensements de la décennie 2016-2025. La présente table ronde, indique le représentant résident de la Fao au Bénin, « permettra d’établir notamment le dialogue nécessaire entre les utilisateurs et les producteurs des statistiques agricoles, et de bien circonscrire les besoins prioritaires en matière de données statistiques agricoles, et ceux devant être satisfaits par le Rna ».

Grâce aux résultats attendus de la rencontre informe-t-il, « il sera possible d’une part d’avoir une photographie précise des structures de l’agriculture béninoise et des caractéristiques principales des exploitations agricoles, et d’autre part de fournir les bases d’un système national intégré de production et de diffusion de statistiques agricoles et alimentaires au Bénin ».

Pour le Secrétaire technique permanant adjoint du Bureau d’étude et d’appui au secteur agricole (B2a), Bonaventure G. Kouakanou, c’est une rencontre qui permettra de corriger les insuffisances qu’il qualifie de « notoires » en matière de collecte, de traitement et de diffusion de données agricoles. C’est à ses dires une occasion pour définir les mécanismes adéquats permettant de mieux cerner les besoins des utilisateurs de données statistiques agricoles, et de renforcer les capacités des producteurs ou fournisseurs de ces données pour les rendre disponibles et accessibles à temps.

Pour des choix justes dans le secteur agricole

Tout ceci est d’une importance capitale pour le secteur agricole selon le président de la Plateforme nationale des organisations paysannes et agricoles du Bénin (Pnopa), Léopold Lokossou, qui souhaite vivement l’atteinte de ces objectifs et l’aboutissement heureux « enfin » du Rena au Bénin, car l’une des conséquences directes sera que les décisions dans le domaine seront fondées sur des données et des réalités.

« La mise à disposition de données de qualité et accessibles à tous est un préalable pour une planification fiable des programmes de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté », renchérit le Directeur de cabinet du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Amadou Ali Barassounon.

En cela, le représentant résident de la Fao au Bénin, appelle tous les partenaires techniques et financiers du pays à apporter leur appui au Rena.

Commentaires

Commentaires du site 0