Déclaration de Bio Tchané: Les syndicats de la santé fustigent un “marché de dupe”

Déclaration de Bio Tchané: Les syndicats de la santé fustigent un “marché de dupe”

Au Bénin, la crise qui secoue le secteur de la santé depuis le 02 août passé, risque de prendre plus d’ampleur dans les tout prochains jours. Le gouvernement vient de susciter la colère des syndicats en faisant par le biais d’un ministre d’Etat, une déclaration sur des accords qui auraient été trouvés entre les deux camps.

Santé – Supposé dégel de la crise : Adolphe Houssou menace de répondre à la « ruse par la rage »

Une chose que démentent formellement les syndicats. Le bras de fer entre le gouvernement et les travailleurs de la santé se poursuit et pourrait s’intensifier au détriment des populations.

Pour cause, le vendredi 03 novembre 2017 suite à une rencontre avec le collectif des syndicats de la santé, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a fait un point de presse pour faire le résumé des discussions à la population. Dans sa déclaration, le ministre a fait savoir que le gouvernement a donné son accord pour tous les points abordés, puis il a incité les agents à reprendre le travail.

Selon Abdoulaye Bio Tchané, trois (03) points à savoir les doléances relatives à la réforme dans le secteur, les doléances d’ordre administratif et les doléances d’ordre financier étaient à l’ordre du jour. Concernant le premier point, le ministre a déclaré qu’après la remise du rapport de la commission technique des réformes du secteur de la santé au collectif des syndicats, ‘’il a été convenu de commun accord que le Comité gouvernemental soit le cadre formel pour recevoir les propositions des partenaires sociaux’’. Toujours d’après le ministre d’Etat, un accord aurait été aussi trouvé par rapport aux revendications relatives à la carrière des travailleurs, second point des discussions. Le ministre Tchané affirme que le gouvernement a donné ‘’son accord de principe’’ pour régler, dans les meilleurs délais, les préoccupations.

« Un document faisant le point de l’évolution du traitement des dossiers a été remis aux partenaires sociaux. Les discussions se poursuivront le 16 novembre 2017 sur le sujet », a fait savoir Abdoulaye Tchané.

Même chose au niveau du troisième point abordé, c’est-à-dire celui relatif aux différentes primes. Selon le ministre en effet, le gouvernement a pris l’engagement de payer une première partie (le tiers) et le reste sur deux semestres. Un montant de deux milliards quatre cent soixante-neuf millions cent cinquante-huit mille (2.469.158.000) francs Cfa, sera immédiatement payé aux travailleurs à cet effet, affirme-t-il.

Un subterfuge s’indignent les syndicats

Du côté des syndicats, on parle d’un sentiment d’étonnement doublé de colère. En effet, ces derniers démentent formellement le fait qu’un accord a été trouvé à la sortie de cette fameuse réunion du 03 novembre dernier. Selon Adolphe Hounsou le porte-parole du collectif des syndicats de la santé, le ministre d’Etat est venu à la rencontre avec un protocole préparé qu’il a voulu leur faire signer. Mais aucun accord n’a été signé car ils ont apporté des amendements au dit protocole.

« Le ministre d’Etat avait lui-même dit le jour-là qu’il regrette le fait qu’on ait balayé du revers de main tout ce qui a été dit dans ce protocole… Et à la fin de la réunion, il a clairement bien dit qu’il se plaint du fait qu’on ne s’est pas du tout entendu, mais propose que la prochaine réunion soit courte et qu’on s’entende », précise-t-il.

Des propos que vient renchérir Salako Soulé, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine (Syntrasesh). D’après celui-ci, la seule chose qui prouverait que les deux parties sont arrivées à un consensus, est le relevé de signature, une chose que le ministre d’Etat est incapable de montrer aujourd’hui. Le syndicaliste se demande également pourquoi le gouvernement n’a pas daigné les associer à cette conférence, si les deux camps se sont réellement entendus. Pour ces syndicalistes, le seul but visé par le gouvernement à travers cette déclaration est de monter la population contre eux. La preuve est qu’au début du point de presse, le ministre s’est exprimé en disant qu’il s’agit de faire le point à la population et que l’accent a été mis sur les 2.469.158.000 de francs à décaisser pour les primes, la dernière de leurs préoccupations, alors que rien d’important n’a été dit sur les revendications les plus importantes.

La grève toujours d’actualité

Selon Adolphe Hounsou et Salako Soulé, le gouvernement reste intransigeant face à la question des réformes en refusant de mettre sur pied un cadre formel pour recueillir leurs amendements, et en laissant travailler le comité de mise à exécution de la réforme installé le 04 août, alors qu’ils avaient demandé la suspension des travaux. En ce qui concerne la gestion de la carrière des agents, les syndicalistes affirment que rien n’a été dit par rapport à la situation des plus de 150 agents restés sans salaire depuis des années, et celle des agents partis à la retraite sans être inscrits à la Cnss. Pour ces syndicats, le dégel de la crise n’est pas pour si tôt. La grève continue bel et bien et une assemblée générale est prévue pour cette semaine, affirment-ils

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    aziz 3 semaines

    Je souhaite..que le gouvernement prenne..en urgence..une décision kamikaze..consistant…à virer..tout le personnel..de santé par une loi…prise en urgence…et interdire..sur toute l’étendu du territoire…toutes les cliniques..privées..

    Seules..les hopitaux militaires et les hopitaux des réligieux…seront réquisitionner..pour les cas d’urgence..

    On meurt..déjà dans nos hopitaux…dits publics..et celà ne changera rien..

    On procèdera..selon..un nouveau contrat..à l’embauche..de ceux qui veulent travailler..

    Ce sera pédagogique…

    Abdou diouf..à virer tous les policiers..sénégalais…et il n’a pas eu mort d’hommes..au contraire…

  • Avatar commentaire
    virgile 3 semaines

    Nous sommes en train de comprendre que ces syndicats ne sont sérieux. C’est plutôt eux qui mentent aux populations. Les sales et mauvais comportements qui se passaient dans nos hôpitaux, vont ils nous dire qu’ils ne sont pas au courant? Pourquoi cachaient ils tout cela. Les réformes doivent avoir lieu. Ce qu’ils ont comme apport ils n’ont qu’à le proposer, et cela va être rendu public et nous verrons si c’est pertinent.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 semaines

    Syndicats de la santé, le béninois est fatigué des réclamations de primes aussi diverses et variées et qui donnent le vertige alors que vous n’êtes plus d’aucune utilité pour le système de santé.. Car, quand vous faites semblant de travaillez, on meurt, quand vous faites grève, on meurt tout autant….. Alors, il vaut mieux crever l’abcès une bonne fois pour toute…. afin que vous puissiez vous mettre au service de la collectivité en lieu et place de vos seuls intérêts…

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      En toute honneteté…j’aurais souhaité..un toluba..président de la république…juste…meme pour 1 an..

      Je le kiffe..grave.et pour moi…c’est un gar comme ça qu’il faut pour le benin.

      J’ai toujours révé…etre un toluba…mais hélas..mais le destin..en a décidé autrement..

      Je suis capable de virer tous les fonctionnaires..de ce pays…et le diriger…par décret avec les bidasses..et les pandores..sans lois,sans députés…

      En quelque sorte..mettre chacun à sa place..

      Je serai pire que hitler et staline réunis..pour le bien de ce peuple

      • Avatar commentaire
        aziz 3 semaines

        Comment comprendre..des gens..qui revendiquent des droits…sans devoir..tout le temps…

        Et le peuple…lui il a quel droit..que celui de subir les caprices…des privilégiés…

        Et nos parents agriculteurs,pécheurs,paysans..ont ils grévé dans ce pays…une fois..?

  • Avatar commentaire
    Charles le bon 3 semaines

    Ce gouvernement du President n aime pas sa population sinon pourquoi n honore t.il pas aux engagements pris lors des campagnes presidentielles de 2016

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    De qui vont continuer de ce moquer ce gouvernement de ruptu.c.ons indéfiniment ? Pensent-ils qu’ils sont les seuls intelligents dans ce benin ? 
    Que la population bloque le de president pour sa prochaine sortie pour la France , se faire traiter ses testicules 😡😡😡