Bénin – Carnet noir : Les garagistes rendent hommage à Antoine Adjissè

Bénin – Carnet noir : Les garagistes rendent hommage à Antoine Adjissè

Le président de l’Union des garagistes professionnels du Bénin (Ugnb), a rendu ce vendredi 27 octobre 2017 au stade Général Mathieu Kérékou de Kouhounou, un hommage mérité à son président d’honneur Antoine Adjissè, pour tout ce qu’il a donné à leur corporation.

Bénin : La comédienne béninoise Marcelline Aboh s’est éteinte

L’illustre disparu, propriétaire du garage «Auto star et fils» a été inhumé ce samedi à Kougbèdji à Kpomassè. Par une cérémonie faite d’oraison funèbre, d’animation folklorique et de témoignages, l’Union des garagistes professionnels du Bénin (Ugnb) a rendu un hommage mérité à son président d’honneur, Dah Antoine Hêkonou Adjissè.

« Le rappel à Dieu de sa Majesté Dah Adjissè Antoine, dit Molo Molo, est une grosse perte pour l’Union des garagistes professionnels du Bénin », s’est fendu le président de l’Ugnb, Justin Houessou Sonon. Il a expliqué que depuis la création de l’union en 2009, le désir du disparu Antoine Adjissè était de voir tous ses collègues garagistes prospérer. Et pour cela, il a toujours mis les moyens nécessaires à leur disposition.

Pour preuve, c’est grâce à sa philanthropie que l’union a pu sensibiliser les garagistes béninois sur toute l’étendue du territoire national, sur les peines liées aux délits d’escroquerie, de faux, d’usage de faux, d’abus de confiance et de non dénonciation de crime, avec les officiers de police judiciaire. Pour le président de l’Ugnb, les innovations et actions salutaires du Chef d’arrondissement d’Aganmanlomè à Kpomassè, Antoine Adjissè, pour la cause des garagistes, sont énormes.

Il a informé que le respect de la parole donnée, la discipline de groupe, le respect des supérieurs, la défense des intérêts et la prise de position objective, étaient les principes du disparu. Il a ensuite relevé qu’après avoir sacrifié 40 années de sa carrière au service du Bénin, le disparu a fait l’objet d’un redressement fiscal sur trois ans, à savoir 2015, 2016, et d’un autre deux jours après sa mort. Pourtant, l’Etat béninois lui doit plusieurs millions, car les véhicules administratifs sont réparés dans son garage.

Il a pris l’engagement de faire prospérer les œuvres du disparu. Le  représentant de la famille, Rodrigue Adjissè, a remercié l’union au nom de la famille. La dépouille a été transportée à Ouidah avant son inhumation, samedi 28 octobre 2017, à Kpomassè.

Commentaires

Commentaires du site 0