Bénin : Jean Kokou Zounon dénonce un montage grossier

Bénin : Jean Kokou Zounon dénonce un montage grossier

Un journal de la place a dans sa parution d’hier 27 novembre 2017, publié un article dans lequel il a cité le porte-parole du front pour le sursaut patriotique (Fsp), Jean Kokou Zounon, comme ayant participé la veille à un débat contradictoire avec Me Bastien Salami sur une chaîne de télévision.

Après 16 mois d’exercice du pouvoir Talon, « Le bilan est désastreux » selon le FSP

L’intéressé est monté au créneau dans la même journée pour dénoncer un montage grossier. A travers une déclaration, le porte-parole du Fsp a fait savoir que ce dialogue fabriqué de toutes pièces n’a jamais existé.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PORTE-PAROLE DU FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)

Détention politique et arbitraire de Laurent METONGNON et ses co-accusés : Fabrication de faux débat contradictoire !

Dans sa parution N°2957 de ce lundi 27 novembre 2017 à sa page 3, le journal ‘’La Presse du Jour’’ écrit :

«Me Bastien Salami au sujet de l’affaire CNSS/BIBE. “Laissez la justice faire son travail.”

Membre actif de l’Union fait la NATION, Me Bastien SALAMI était l’invité de l’émission ‘’Version originale’’ de la Tvc, hier, dimanche 26 novembre 207. Cette émission qui a eu pour thème « lutte contre l’impunité : Quelle crédibilité pour le gouvernement Talon » a permis au professeur agrégé de droit à l’université d’Abomey-Calavi d’opiner sur l’affaire Cnss/Bibe. Il était en face du porte-parole du Fsp. » (souligné par moi)

Je tiens par le présent communiqué à dénoncer à la face du monde que cet article m’impliquant dans un débat avec Me Bastien Salami est un montage grossier. En effet, je n’ai participé à aucune émission sur la Tvc le 26 novembre 2017 et encore moins en face d’un certain Bastien Salami. Il s’agit encore là d’un faux grossier monté encore par les hommes au service du pouvoir dictatorial en place. Et le plus inouï, ils sont arrivés même à m’attribuer des propos que j’aurais tenus à cette émission avec des répliques que Me Bastien Salami m’aurait opposées. Le pouvoir va ainsi jusqu’à fabriquer un dialogue qui n’a jamais existé !

La lecture de l’article laisse apparaître clairement l’objectif inavoué : Tenter de faire croire aux lecteurs et à l’opinion que Me Bastien Salami aurait réussi à faire accepter à Jean Kokou ZOUNON, coordonnateur et porte-parole du FSP qu’il faut « laisser la justice faire son travail ». Et pour tenter de donner un certain poids à notre avocat du pouvoir de Talon, on le bombarde pour les besoins de la cause du titre de professeur agrégé de droit, en jouant sur la confusion avec Me Ibrahim Salami, réellement professeur agrégé de droit public.

Le pouvoir de TALON est conscient du fait que l’opinion publique nationale et internationale sait qu’il a complètement mis la justice sous sa coupe et l’a ainsi discréditée. La gestion du dossier de la Renaissance du Bénin, le non-lieu dans le dossier PPEA2, le refus de poursuite dans les affaires machines agricoles, Maria-gléta, ICC-services…. en disent long. Cette justice qui après 7 jours de garde à vue a envoyé Laurent METONGNON et ses co-accusés en prison pour une détention préventive d’un mois sur simple déclaration réfutée par les accusés ne peut être crédible devant le peuple. C’est une parodie de justice, une justice aux ordres.

Et l’on continue de vouloir fabriquer de faux témoignages. On fait des pressions sur des co-accusés de Laurent METONGNON, sur leurs épouses et parents pour qu’ils acceptent de «plonger Laurent METONGNON.

Le peuple béninois sait désormais que seule sa mobilisation pourra donc rétablir la véritable justice dans notre pays.

Cotonou, le 27 novembre 2017
Jean Kokou ZOUNON
Porte-parole du Front pour le Sursaut Patriotique

Commentaires

Commentaires du site 0