Bénin : Le ton monte dans les rangs des enseignants du Mono

Bénin : Le ton monte dans les rangs des enseignants du Mono

Les enseignants du primaire et du secondaire des écoles et collèges du Mono, sont à nouveau descendus dans les rues de Lokossa hier, pour exprimer leur mécontentement face aux traitements dont ils font l’objet.

Crise au Bénin : La fin de l’année scolaire dans la tourmente

Ils sont une centaine d’hommes et femmes, tous enseignants dans les écoles et collèges du département du Mono, à battre le macadam ce mercredi 15 Novembre 2017. Loin des craies et des manuels pédagogiques, ces agents « marginalisés », ont laissé parler leurs cœurs meurtris du fait du mauvais traitement dont ils se disent « ciblés » par les gouvernants successif.

Partis de l’école primaire publique Tchicomey 1 de la ville, la horde d’enseignants exaspérés a traversé Lokossa en scandant des chants et des slogans hostiles au régime en place. On peut lire aisément sur les pancartes et les banderoles « résolution définitive de tous les problèmes administratifs et financiers relatifs aux ACE », ou « Adidjatou MATHYS, libère les actes des enseignants qui ont fini la formation… recrute massivement les enseignants dans les écoles ». La marche pacifique de protestation et de revendication a échoué à la préfecture de Lokossa où la motion a été délivrée. C’est le porte-parole des enseignants, François POHOUEGBE,  qui a donné du ton. Au nombre des motivations suscitant la colère des enseignants, on peut rappeler le retard criant dans le payement des primes de rentrée à de nombreux enseignants, payement qui se fait malheureusement au compte gouttes ; la prise des arrêtés d’application du statut particulier des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire, dont on ne retrouve aucune trace dans le projet de loi de finances 2018, transmis à l’Assemblée Nationale. L’éternel question du reclassement n’est pas passée sous silence, encore moins celle du retour en formation des enseignants titulaires du BAPES et du BAPET.

C’est le préfet du Mono, Komlan Séna Sedzro ZINSOU, qui a reçu en mains propres la motion. Il a promis rendre compte à qui de droit avant d’assurer les manifestants qu’il pèsera de tout son poids dans les négociations en vue d’une fin imminente de la situation

Commentaires

Commentaires du site 0