Bénin : Les travailleurs encouragent le gouvernement à s’engager avec Petrolin Group

Bénin : Les travailleurs encouragent le gouvernement à s’engager avec Petrolin Group

Le vendredi 03 novembre 2017 sur sa demande, la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (Csa) a reçu une délégation du groupe Petrolin à la bourse du travail de Cototou pour une séance de travail.

1er Mai : Les syndicats présentent leur cahier de doléances au gouvernement

L’objectif pour cette centrale étant d’échanger avec le groupe afin d’avoir une idée du sort qu’il réserve à ses travailleurs.

Sur invitation de la Csa, le Groupe Petrolin a effectué une descente vendredi 03 novembre dernier à la bourse du travail de Cotonou, pour échanger avec les responsables syndicaux sur la situation des travailleurs de Bénirail. Syndicats qui s’inquiétaient du sort réservé aux travailleurs par le nouveau patron.

« Nous voulons jouer notre part social dans ce dossier. La vie des cheminots est difficile. Nous voulons avoir de bonnes réponses du Groupe Petrolin », a indiqué le Secrétaire général de la CSA, Anselme Amoussou à la rencontre Groupe Petrolin-Travailleurs.

Me Cyrille Djikui, avocat-conseil du Groupe Pétrolin et M. Lazare Gnonlonfin, directeur général de Pic International Sa, filiale du Groupe Pétrolin pour le projet « Boucle ferroviaire », ont rassuré les cheminots sur la préservation des emplois existants. « Les emplois seront intégralement sauvegardés. Il y aura aussi une amélioration des conditions des travailleurs »,  a assuré Me Djikui. Les représentants du Groupe ont aussi présenté le plan pour relancer les activités ferroviaires au Bénin. Petrolin entend réhabiliter et moderniser la ligne ferroviaire Cotonou-Parakou, compléter le matériel roulant existant et procéder à l’extension du réseau ferroviaire de Parakou à Niamey.

Les engagements du Group Petrolin pour la préservation des emplois

L’effectif actuel du personnel de l’OCBN est insuffisant au démarrage du projet, il va falloir procéder à un recrutement complémentaire d’agents. C’est dire donc que le personnel n’a rien à craindre pour le maintien des emplois ;

Le Groupe PETROLIN entend améliorer les conditions de travail dès qu’il aura pris connaissance de celles-ci, en renforçant notamment les capacités des agents (formations, recyclages, etc.), et en déployant un plan moderne de travail ;

L’actualisation de la grille salariale du personnel de l’ex OCBN, le déblocage des avancements conformément aux prescriptions de la Convention Collective de l’Organisation ;

La résolution des problèmes liés aux pensions de retraite et autres ;

Dès le retrait du Groupe Bolloré, le Groupe PETROLIN s’engage à prendre en charge les salaires à partir du mois de retrait. Cette mesure concerne uniquement le personnel de l’Ex OCBN.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    Le génie des capartes..le thimonier national..le papa bonheur..le batisseur…des prières et des marches..à la gloire..de notre mao..

    Et voilà…yayi….dont l’égo vient de prendre un coup de jeunesse…et pret à tout signer…les yeux fermés…quitte à nenier sa signature…meme si l’état va perdre des milliards…pour cette manière de concevoir le pouvoir…

    Dire que pendant..10 ans..on nous a gouverné..en fonction de la quantité..de wisky dans le sang…et de la flatterie…pour le chef..est une insulte pour l’intélligence des beninois..

    Oui yayi est un patriote..qui a aimé ce pays…et a posé des actes..en fonction de nos moyens…et ça sera inscrit..dans les faits

    Mais le monsieur..était une calamité…en lui meme..

    Talon..lui n’en parlons pas…

    Comme un boa…il nous a pris dans la nasse…et il finira par nous étouffer…

  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    dans certains domaines…l’honneteté exige..qu’on dise..que notre pays a fait des progrés..avec les rupturiens..

    Les séances de prière pour une nomination,les marches de soutiens..des déclarations..des cultes de la personnalités..toutes idiotes…qui ont transformé des beninois et leurs cadres..en griots…ont pris fin…n’est ce pas

    Le favoritisme,le népotisme…et l’opportunisme et le populisme…comme moyens de gouvernance…ne sont plus de mises..dans ce pays…et je m’en réjouis

    • Avatar commentaire

      D’accord avec vous sur les 2 premiers paragraphes.
      Par contre, permettez moi d’avoir un avis contraire sur le dernier, car : Le favoritisme,le népotisme…et l’opportunisme et le populisme SONT TOUJOURS le mode de gouvernance actuel !!!!

  • Avatar commentaire
    Cathie 2 semaines

    Ce projet dépasse DOSSOU et Pétrolin qui n’ont aucune expérience dans aucun secteur à part dilapider l’argent du pétrole gabonais pour le compte de la famille Bongo. Voilà quelqu’un qui ne connait même pas le monde de l’industrie, qui n’a jamais rien construit dans sa vie et qui aujourd’hui veut construire des rails. Attention à nos frères et soeurs qui manipulent le peuple parce que Bolloré serait la françafrique. Bolloré a des défauts certes, mais, c’est un industriel qui a fait ses preuves. C’est à nos dirigeants d’être vigilants pour signer des contrats avec Bolloré ou tout autre investisseur.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 semaines

      Cathie..!!!

      Si on suit ton raisonnement..nous seront toujours les derniers en tout..?

      Bolloré n’est pas né industriel…c’est un breton donc..un paysan, plouc et bouseux…et il a appris le devenir

      Moi..je suis fier de aworet…pour son audace..parce qu’il n’a pas autre manière d’evoluer dans la vie

      Un beninois…qui va construire des rails en afrique..moi je suis preneur

      Qu’il ait volé son argent..moi je m’en fou..s’il crée d’emplois au benin

    • Avatar commentaire
      aziz 2 semaines

      L’affaire pétrollin et autres décisions…qui ont trainé le benin et l’état..dans des procédures juridiques..ou on a perdu notre honneur et surtout du blé..est la preuve manifeste…de la versatilité,de l’inconstance,de la gouvernance à vue…qui ont caractérisé les 10 ans de yayi boni..

      Sa structure mentale…et son gout de l’improvisation…et surtout…son gout des louanges opportunistes…nous ont créé…des torts

      Il a fallu..qu’on le proclamme..papa bonheur..pour qu’il signe sans réflechir..un contrat….qu’il dénoncera..apres…dés lors que l’effet du wisky…s’est estompé..

      Il fallait que le dise…..et c’est du azizisme

    • Avatar commentaire
      SEGNI 2 semaines

      Cathie, Petrolin n’est pas industriel, mais qui gère le pétrole gabonais et le gaz nigérian, et d’ailleurs le premier de la sous région. je me rappelle en 2015 Bolloré disait qu’il n’a jamais géré les infrastuctures ferroviaires, seulement qu’il exploite le trafic. Mais les indiens et les chinois partenaires privilégiés et maîtres d’œuvres du projet sont les meilleurs dans ce domaine. Le béninois est mauvais et tu en es la preuve. Dieu merci notre justice n’est pas aux ordres pour avoir bien tranché ce deal infeste qu’ont orchestré Yayi et son Issifou qui ont pris des milliards chez Vincent Bolloré. Aworet Dossou n’est pas petit dans le monde des affaires.

      • Avatar commentaire
        aziz 2 semaines

        seigni…!!

        Tu peux témoigner..qu’ils ont pris du blé..chez bolloré

        Sois crédible n’est ce pas

        On peut ne pas aimer quelqu’un..c’est pas un droit..pour dire des choses…en l’air

  • Avatar commentaire
    TÔFFÔ 2 semaines

    YAYI Boni a gratifié naïvement et par erreur DOSSOU SAMUEL AWORET d’un poste de ministre pour CLAUDINE PRUDENCIO, sortie de nulle part, et d’un projet aussi colossal décrié en son temps par le Niger.
    Un monsieur qui n’a jamais rien entrepris de concret dans sa vie, à part veiller sur le fortune personnelle de BONGO “père et fils”, usurpée au peuple Gabonais. A présent les études devraient être bien avancées pour la réalisation des rails aux nouvelles normes, c’est d’ailleurs un des motifs de cette légitimité qu’il revendique d’être le seul maître à bord de ce projet.
    Lorsque nous aurions compris que le mythe de l’entreprise locale est ce qui a toujours fait mal à la qualité des ouvrages que nous ne réceptionnons presque jamais d’ailleurs, qui commencent à se détériorer au bout des cinq premières années, (OFMAS en est Champion), nous aurons fait une très belle avancée pour l’ancrage de nos pays dans le sens du développement et des infrastructures de bonne facture. On dépense d’abord beaucoup de cet argent destiné au projet pour améliorer son train de vie, pour voyager et pour soit disant aller chercher des entreprises pour la sous traitance qui repartent finalement, les unes après les autres, pour non respect des engagements, le tableau est impressionnant.
    Et puis, où a t-on jamais vu un avocat venir prendre fait et cause pour son client, ou à ses côtés, quant au sort de l’ensemble des salariés !
    S’il n’est pas comptable demain, au même titre que le chef de l’entreprise, c’est que nous rentrons déjà dans les belles embrouilles politiciennes selon lesquelles les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.
    Attendons de voir !

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 semaines

    Pauvres de nos frères cheminots , ils n’ont pas fini d’être clochardisés, et vont crever de misère , en laissant leur sort  aux mains de jongleurs affairistes , sans grande envergure financière et technologique comme un dossou de pétrolin . 
    Ce dossou a gagné ” juridiquement au benin ,” que peut-il faire au Niger , Burkina , Côte-d’Ivoire , Togo , en politique de transport ferroviaire ? Et quel tonnage en matière de transport de marchandise , ce groupe ferroviaire peut-il réaliser dans le seul benin ? 
    C’est l’histoire d’une grenouille qui veut se faire aussi grosse qu’une vache .
    Nous disons : avec BOLLORÉ ce serait bon pour le benin 
    Wait and see