Implantation du 2ème centre Olympafrica : Le Sénégalais Thierno Diack au Bénin ce vendredi

Implantation du 2ème centre Olympafrica : Le Sénégalais Thierno Diack au Bénin ce vendredi

Dans le cadre de l'implantation du deuxième centre Olympafrica au Bénin, le directeur exécutif de la Fondation Olympafrica, Thierno Diack, vient demain vendredi 17 novembre 2017 au Bénin, pour une visite du site qui doit accueillir les installations.

Energies renouvelables au Bénin : Le MEEM invite à opter pour les matériels aux normes

Après le centre Olympafrica de Bantè, le Bénin s’apprête à en accueillir un second à Dangbo. C’est dans ce cadre que le directeur Exécutif de la Fondation olympafrica, Thierno Diack, vient au Bénin. Il va fouler le sol de Cotonou dans la matinée de ce vendredi 17 novembre.

Selon le président du Comité nationale olympique et sportif béninois (Cnos-Bénin), Julien Minavoa, une fois au Bénin Thierno Diack va se rendre sur le domaine de cinq hectares gracieusement mis à la disposition du Cnos-Bénin par la préfecture et la mairie de Dangbo. Après le succès enregistré par la création du premier centre Olympafrica à Bantè, l’association des comités olympiques de l’Afrique (Acnoa) vient donc de renouveler sa confiance au Bénin à travers son président, l’Intendant Général Lassana Palenfo, président de l’Acnoa.

Le Centre Olympafrica est un centre installé par la Fondation Olympafrica qui aujourd’hui constitue une véritable école de la vie, né de la volonté de faire partager à la jeunesse africaine les valeurs de l’Olympisme. Le programme est né d’une initiative de l’ancien président du CIO Juan Antonio Samaranch, qui a trouvé un moyen de faire bénéficier aux pays en développement des retombées de l’Olympisme. Ce programme a été confié à un architecte sénégalais du nom de Ibrahima Mbaye.

Le premier de ces nombreux centres érigés aujourd’hui dans le continent a été celui de la Somone, au Sénégal, inauguré le 24 février 1990. Ces centres connaissent une forte animation éducative et sportive, destinée à donner du sourire aux jeunes pensionnaires. Parallèlement, ils reçoivent annuellement grâce aux divers partenariats scellés, de nombreux dons et ils possèdent également des bibliothèques bien équipées.

Toute chose qui montre que depuis 2005 il y a eu un réel accroissement et un renforcement en infrastructures des centres déjà existants. Plus qu’un programme de développement social par le sport, Olympafrica érige l’Olympisme en un modèle de vie pour les milliers de jeunes Africains. Ces centres Olympafrica ont pour objectifs de promouvoir la réalisation en Afrique, d’un réseau de centres d’expansion appelés à propager l’éthique olympique, messagère de paix et de fraternité ; de contribuer à (re) donner espoir à une jeunesse défavorisée et menacée, en lui donnant l’opportunité de s’impliquer dans des programmes d’éducation non conventionnelle auto gérés, et de s’appuyer sur l’impact populaire prodigieux du sport pour motiver au premier degré ses pratiquants, puis leur proposer des activités de développement intégré.

Ces objectifs se traduisent par la construction de plusieurs centres qui sont de véritable complexes polyvalents comprenant de nombreux volets : sportif : (terrain de football, piste d’athlétisme, plateau polyvalent…) ; culturel (foyer de jeunes, bibliothèque…)

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 0