Plusieurs chefs d’unités de police et de gendarmerie seront relevés de leurs fonctions et traduits devant un conseil de discipline. Ainsi en a décidé le conseil des ministres du 15 novembre 2017.Il est reproché à ces chefs d’unités d’avoir dilapidé plus de 60 millions de FCFA. Des fonds destinés aux opérations de renforcement des capacités opérationnelles et d’intervention des unités de sécurité exercice 2017.

C’est une mission de contrôle dépêchée dans ces différentes unités qui a permis de découvrir le pot aux roses. Selon le rapport de cette commission présenté en conseil des ministres par le ministre de l’intérieur, certains chefs d’unités ont produit de fausses factures pour justifier l’utilisation des fonds. D’autres ont placé ces ressources dans leurs comptes personnels.

Notons que les contrôles se poursuivent  dans d’autres unités de la police et de la gendarmerie nationale pour vérifier la gestion de ces fonds. D’autres têtes pourraient donc  tomber dans les jours à venir.

 

3 Commentaires

  1. Il faut que mon autre frère répondre de ses forfaits car il a trop fait chocó avec son galon là. Plus de paix dans le quartier. Bientôt, policier=prisonnier.

  2. Nous sommes manifestement là..devant des questions d’éthiques,de morales..et de problemes de société..

    Les opj,des officiers..et de surcroit des auxiliaires du systeme judiciaire…qui font du faux,usage du faux..et escroquerie…en jouant..avec nos blés..

    Comment ces là…puissent..procéder..aux enquetes…pour le compte de la justice..?

    Des faux..peuvent ils traiter …des affaires..d’autres faux…?

    Je ne suis pas rupturien…mais sur ce coup je dis bravo…..

  3. Que c’est triste le Bénin. Quelle mentalité ? Ces responsables devraient tout simplement être virés et poursuivis par justice. C’est un détournement de fonds publics. Un fait passible de peine de prison et d’amendes. Ils ne sont pas exemplaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom