Maroc : Poly-Rythmo distingué au « Visa For Music » 2017

Maroc : Poly-Rythmo distingué au  « Visa For Music » 2017

Vincent Ahéhéhinnou a reçu mercredi dernier, au nom de l’orchestre béninois Poly-Rythmo, à Rabbat au Maroc, le trophée décerné au groupe sur le festival Visa For Music.

« Visa for music » à Rabat: Deux orchestres de renommée représentent le Bénin

Le puissant orchestre béninois Poly-Rythmo, était à l’honneur mercredi 22 novembre dernier au Maroc. Il a reçu des hommages à l’ouverture de la quatrième édition du festival Visa For Music, au Théâtre Mohamed V dans la ville de Rabbat.

A l’occasion, c’est Vincent Ahéhéninnou, principal chanteur du groupe, qui a reçu le trophée décerné par l’organisation du festival à ce mythique orchestre qui célèbre en cette année 2017, ses 50 ans de parcours. C’est un trophée de reconnaissance aux icônes de la musique africaine.

Cette distinction est un événement important de la vie de ce groupe qui, en dépit de sa musique tant aimée au Bénin et de part le monde, et en dépit des grandes scènes qu’il a faites, n’a certainement pas reçu autant de récompenses qu’il en mérite. Créé en 1968, Le Poly-Rythmo est l’un des célèbres orchestres africains qui tient encore sur scène. Il a su donné à sa musique qui allie funk, soul, afrobeat et vaudou musique –selon l’appellation des membres du groupes-, un timbre qui a traversé les décennies tout en restant vif et original. C’est une musique tirée des cultures africaines. La vaudou musique est d’ailleurs fondée sur des rythmes de couvents, notamment du Bénin, et qui demeurent uniques.

Notons que ce groupe béninois n’est pas le seul distingué mercredi dernier à l’ouverture de Visa For Music. Il y a eu pour le compte de cette quatrième édition du festival, des distinctions dans d’autres catégories. Le Malien Mamou Daffé, président de la Fondation Festival sur le Niger et du Réseau panafricain Arterial Network était donc sur le podium, ainsi que le Kenyan William Tabu Osusa, une des puissances de l’industrie musicale en Afrique de l’Est, et la diva de l’art Mersaoui, Khadija Bidaouia, de nationalité marocaine

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    SOHOUIHOUE Romaric 3 semaines

    iL Y EN PLEIN DANS NOTRE PAYS QUE NOUS DEVONS DISTINGUER AVANT QUE L’HEURE DE DIEU NE SONNE.