Ravip à Cotonou au Bénin : Des difficultés à repérer les centres d’identification

Ravip à Cotonou au Bénin : Des difficultés à repérer les centres d’identification

Le plus dur commence pour les populations de Cotonou et environs. Dans le cadre des opérations du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip), plusieurs personnes ont de la peine à retrouver, deux semaines après le lancement, les centres d’identification de leurs localités.

Ravip au Bénin: Sylvestre Biaou saisit la Cour constitutionnelle

La réalisation du Recensement administratif à vocation d’identification de la population, au-delà de son utilité, contient de nombreuses insuffisances. Les difficultés jusqu’ici portent sur des dispositions prises par l’opérateur technologique, Safran, pour faciliter une large participation des populations à cette opération.

Depuis le 1er novembre 2017, date à laquelle le top a été donné, l’affluence est très faible dans les centres de recensement… à croire que les béninois ne s’intéressent pas à cette initiative du gouvernement. Ce n’est pas par manque de volonté, mais bien parce que les centres sont trop distancés les uns des autres. Brice Mèdébaho un agent commercial rencontré à l’Ecole primaire publique Gbégamey Nord, hier mardi, en a fait les frais. Déçu, il a dû rebrousser chemin. Comme lui, plusieurs autres habitants de la zone qui avaient l’habitude de se faire enregistrer dans cette école, éprouvent des difficultés à retrouver les agents de recensement. Nous avons été informés que cela se faisait aux bureaux du 12e arrondissement. Mais après vérifications, ces bureaux du douzième ne sont pas un centre d’enrôlement. Pour se faire enrôler, les populations du 12e doivent rallier, quelle que soit leur position, le siège de l’ancien arrondissement à AÏbatin Djomèhountin.

Selon le tableau estimatif du personnel par centre de collecte, le douzième arrondissement est divisé en quatre zones : Epp Cadjèhoun Kpota (Cadjèhoun Azalokokon, Cadjèhoun Détinsa, Cadjèhoun Gare, Cadjèhoun Kpota) ; Epp les Cocotiers (Haie Vive, les Cocotiers) ; l’ancien arrondissement (Aïbatin Dodo et Vodjè Kpota) ; et enfin le Collège Catholique Père Aupiais (Ahouanlèko, Cadjèhoun Agonga, Cadjèhoun Aupiais). Visiblement, de nombreuses dispositions rsten à prendre pour que ces points du 12e arr. facilitent le processus de recensement aux populations… A croire que le lancement du Ravip le 1er novembre 2017 s’est fait dans l’empressement

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    TCHEGNON 7 jours

    MERCI POUR LES CENTRE D’ENROULEMENT

  • Avatar commentaire

    merci à vous pour les centre d’enroulement