RAVIP au Bénin : L’opération bâclée dans certaines communes du mono

RAVIP au Bénin : L’opération bâclée dans certaines communes du mono

L’opération d’enrôlement des populations dans le cadre du recensement administratif à vocation d’identification de la population (RAVIP) connaît d’énormes ratés dans certaines communes du Mono.

Bénin : Ulrich Gbaguidi fait œuvre utile dans les Collines

Ce que relève le point fait au membre de la conférence administrative départementale du Mono (Cad Mono) ce mercredi 15 novembre 2015.  

L’un des points inscrits à l’ordre du jour de la conférence administrative départementale du Mono est le point des opérationsdu recensement administratif à vocation d’identification de la population (RAVIP) dans certaines communes du département.

Il ressort de l’exposé fait par le chargé de mission du préfet, Vlavonou Akuété, que l’opération est bâclée à plusieurs endroits. Ainsi, on peut retenir les constats ci-après insuffisance du matériel de travail stylo, code des autres départements et des kits, non maitrise par les chefs d’arrondissements et des maires  des structures communales et départementales en charge du RAVIP, mauvaise répartition des postes d’enrôlement on note une forte concentration kits dans une même zone  ce qui crée d’énormes désagréments aux populations des contrées les plus reculés, non clarification des rôles et responsabilités des maires  et CA dans e cadre  du chronogramme du déroulement des opération par zone, lenteur dans le processus d’enrôlement. Le rapport parle de  30 min et personne  ce qui décourage les populations. Aussi le même rapport fait état de l’insuffisance d’agent formulaires par endroits. Certains n’ont pas rejoint leurs postes depuis plusieurs jours.

Dans le même temps des agents au travail se plaignent du flou qui entour leur recrutement. Il a été constaté aussi que le remplissage des fiches de témoignages est harassant.

Par ailleurs le même rapport révèle que les crieurs publics sont mal traités. Le témoignage pose problème à certains endroits du fait du déplacement des populations d’une localité vers une autre pour l’enrôlement. L’autre constat étonnant du rapport est que certains agents formulaires rentrent avec les kits de témoignage. Enfin, les kits  se décharges vite et amène les agents à renter avant la fin de l’heure

Face à ces difficultés, le préfet du Mono Komlan Sena Sedzro ZINSOU a  décidé d’organiser une séance conjointe avec les maires, les élus locaux et les membres de l’ANAT.

En prélude a ces rencontre, des suggestions ont été faites par certains maires etchefs d’arrondissements. Il s’agit de multiplier le nombre de poste de recensement  par village, faire le recensement par village et non par zone, disposer des codes des autres départements à l’endroit des agents, clarifier les roles et respnsabilités  des CA ET maires

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 0