Affaire Soleil FM au Bénin : Le Fsp décrie la gouvernance Talon

Affaire Soleil FM au Bénin : Le Fsp décrie la gouvernance Talon

Le Front pour le sursaut patriotique (Fsp), condamne les déviances du régime Talon. Et pour le faire savoir, ses responsables ont fait un point de presse ce mercredi 15 novembre 2017 à la Bourse du travail, sur la situation de la chaîne de radio Soleil Fm et le piratage de certains médias.

Porto-Novo: Le FSP organise une marche demain pour exiger la libération de Mètongnon

Une occasion pour eux de passer en revue la gouvernance “calamiteuse” du régime de la rupture, avec à la clé des méthodes d’intimidation qui ne sont pas favorables en rien à notre démocratie.

La rencontre avec la presse avait pour but d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la gestion du Bénin avec des actes attentatoires à la liberté de presse et d’expression. Le thème présenté par Jean Kokou Zounon, porte-parole du Fsp entouré du secrétaire général Nestor Mèdégan et du vice-coordonnateur Eugène Azatassou, s’intitule: « Brouillage et piratage des médias : nouvel axe de bâillonnement de la liberté de presse, de la liberté d’expression et du droit à l’information du peuple au Bénin ». Dans sa présentation, le porte-parole du Fsp a passé en revue le piratage et le brouillage des médias, le pouvoir de Talon et les attaques antérieures aux libertés, notamment à la liberté de presse, les combats des travailleurs, de la jeunesse et du peuple, contre les mesures liberticides du pouvoir de Talon, la situation actuelle et l’échec de plus en plus patent de nos dirigeants.

Stratégies de musèlement

Le constat fait réfléchir : « Soleil Fm piraté, Capp Fm piraté et brouillé, le site du magazine l’Autre Afrique suspendu, la diffusion de 100% Bénin de Sikka Tv sur Canal 3 interdite, le site du journal les Pharaons suspendu il parait, telle est la situation critique des médias qui osent relayer les luttes et les cris de douleurs des travailleurs et des peuples du Bénin », a récapitulé Jean Kokou Zounon. Il constate que : « la Haac ne se presse pas pour retrouver les auteurs du piratage de Soleil Fm, mais se lance dans des conjectures ». Il a affirmé par ailleurs que le brouillage n’était pas un hasard, mais un acte de piratage prémédité et programmé dans le but d’empêcher les auditeurs de Cotonou d’avoir accès à des émissions dont le contenu dérange.

Jean Kokou Zounon balaie du revers de la main le prétexte de la surpuissance des émetteurs de Soleil Fm, évoqué par la Haac, et note qu’une surpuissance ne peut uniquement embrouiller les émissions de la radio vers Cotonou. Il s’est étonné de la promptitude de la Haac à mettre en demeure Canal 3 Bénin et à rappeler les règles du jeu après la diffusion de deux émissions de Sikka tv, alors que Soleil Fm se plaint depuis des semaines. D’ailleurs, la Haac ne pose aucun acte rassurant pour libérer Soleil Fm.

Menace sécuritaire sérieuse

Le leader du Fsp en déduit que la liberté de presse, la liberté d’expression et le droit d’information qui constituent des libertés et des droits fondateurs de la démocratie, sont en danger au Bénin. Il a rappelé que la pratique des contrats d’asservissement des médias privés est reprise et accentuée par la corruption des hommes des médias, et que tous les pouvoirs sont concentrés à la présidence sous l’œil du chef de l’Etat. « Des articles siamois, signés par des journalistes stipendiés envahissent et saturent l’espace médiatique, empestant davantage l’atmosphère étouffante créée par la faim et la misère matérielle aggravées par la politique désastreuse du nouveau pouvoir », a déclaré Jean Kokou Zounon.

Estimant que le piratage des médias et le brouillage des émissions sont des actes de guerre, le conférencier fait constater qu’il se pose un problème de sécurité publique et nationale au plus haut niveau. Les autorités en charge de la sécurité ne peuvent se taire face à la persistance du brouillage

Commentaires

Commentaires du site 0