UAC – Bénin : Un dossier brûlant pour la nouvelle équipe rectorale

UAC – Bénin : Un dossier brûlant pour la nouvelle équipe rectorale

Après avoir gagné la confiance des électeurs lors des élections rectorales et vices rectorales de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), la nouvelle équipe rectorale du professeur Da-Cruz doit pouvoir combler les attentes desdits électeurs.

Bénin : Colloque international sur le traitement du corps dans les sciences sociales

En tête de ces attentes figurent l’amélioration des conditions d’étude des étudiants, et notamment la question de la radiation des 21 étudiants des universités publiques du Bénin, qui continue de faire jaser. La nouvelle équipe rectorale du professeur Da Cruz doit affûter ses armes pour les trois années à venir.

C’est du moins ce que l’on peut dire au regard des attentes plus que grandes des étudiants, notamment sur l’amélioration de leurs conditions d’études et sur le dossier des 21 étudiants radiés des universités publiques du Bénin.

Pour rappel, les étudiants avaient en 2015 réclamé une session de rattrapage pour leurs camarades de l’ex Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash). Avec des moyens de lutte qui leur sont propres, ces étudiants ont battu le macadam pour se faire entendre. Malheureusement, leur lutte est restée vaine car cette année les autorités d’alors n’avaient pas organisé la session de rattrapage au profit de leurs étudiants. Mieux, l’année académique 2015-2016 avait été blanchie à la Flash.

Cette conséquence fâcheuse est la réponse des autorités de la Flash d’alors suite aux mouvements des étudiants. Et comme si cela ne suffisait pas, ces autorités ont pris la décision de radier 21 étudiants qui, selon eux, étaient les principaux acteurs de cette lutte. Parmi ces étudiants, se trouve le président de l’Union nationale scolaire des étudiants du Bénin (Unseb). Laquelle décision a été entérinée par la suite par l’équipe rectorale du professeur Sinsin, dont faisait partie Maxime Da Cruz.

La question qui mérité d’être posée est de savoir si avec le professeur Maxime Da Cruz, élu recteur à l’issue des élections rectorales passées, cette sanction pourra être levée. Cette interrogation reste entière, car celui qui prendra les rênes du rectorat le 08 décembre prochain, était aux affaires quand la décision a été prise. Mais les professeurs qui ont fait de lui le nouveau recteur de l’Uac, car présentant plus de 60% des électeurs, ne lui pardonneraient jamais de revenir sur cette décision.

Comment la nouvelle équipe va-t-elle s’y prendre pour ne pas que la confiance qui commence à s’installer entre les étudiants et les autorités rectorales, ne prennent à nouveau un coup. En plus des problèmes classiques des étudiants, la levée de cette sanction préoccupe beaucoup les responsables étudiants. Dès sa prise de fonction le 08 décembre 2017, la nouvelle équipe rectorale doit se pencher sur la situation afin que ces étudiants qui n’ont fait que réclamer leurs droits sachent à quoi s’en tenir.

Un autre défi que cette équipe doit relever est celui des conditions d’études des étudiants qui sont de moins en moins améliorées, en dépit de l’application du système LMD (Licence Master Doctorat). Dans son programme d’actions lors des campagnes, la liste ‘’Nouvelle Vision’’ du professeur Maxime Da Cruz, avait fait de cette question une de ses priorités. En la matière, des efforts ont certes été faits, mais ils demeurent insuffisants voire insignifiant au regard du nombre important d’étudiants présents à l’Université d’Abomey-Calavi, et de leurs besoins. Vivement que cette nouvelle équipe rectorale se rende utile dans ce sens pour bonheur des étudiants et de leurs enseignants qui dispensent les cours dans ces mêmes conditions.

Commentaires

Commentaires du site 0