Esclavage des migrants noirs en Libye : un rescapé béninois raconte son cauchemar

Esclavage des migrants noirs en Libye : un rescapé béninois raconte son cauchemar

Victime de l’esclavage en Lybie, Mohamed Babio, jeune béninois âgé d’une vingtaine d’année s’est confié à la chaîne britannique BBC il y a quelques heures. Il raconte les sévices qu’il a subi et les horreurs dont il a été témoin.

Forum Afrique : Nicéphore Soglo et ses pairs condamnent fermement l’esclavage en Libye

A en croire ce jeune footballeur, son séjour en Libye a duré 11 mois deux semaines. Pendant cette période, il dit avoir été vendu 11 fois aux rebelles avant de pouvoir rallier Tripoli. Avant même de joindre Tripoli, confie-t-il, ses compagnons et lui étaient déshabillés à chaque barrière.

La seule fille qu’il y avait dans leur rang était régulièrement violée. Mohamed Babio dit avoir été frappé et gravement blessé par ses tortionnaires. Cette correction lui était infligé à chaque barrière explique-t-il.

Par ailleurs,il devait se contenter d’un seul repas en 24 heures . Après le cauchemar qu’il a vécu au pays de Mouammar Kadhafi, le jeune Babio n’envisage pas d’y retourner de sitôt, cependant il n’abandonne pas l’idée de repartir dans un autre pays pour chercher son mieux-être.

Notons que ce témoignage est le deuxième que le jeune Babio fait. Il y a quelques semaines, il avait déjà raconté son séjour en Libye à la chaîne américaine VOA(A lire ici). C’est dans ce précédent témoignage qu’il a évoqué la mort de son frère tué par les esclavagistes libyens alors qu’il tentait de s’échapper.

 

 

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    C’est naturel,humain…et je dirai meme…de tout ce qui est manifesté par dieu…d’aller chercher..un mieux etre…juste pour survivre..

    Nous nous avons eu la chance d’aller à l’école..et d’avoir..pu avoir quelque chose..pour nous assumer

    Je me mets à la place..de ces gens…jeunes et qui aussi droit…à la vie…

    Illétrés,analphabetes..ils ne fonctionnent pas selon…un logiciel de pensée qui nous ait coutumier..

    Ce babio doit etre certainement de nikki….ou de tchaourou…..pourquoi pas de djougou..

    A stuttgart..en allemagne..il y a une forte communauté de jeunes de djougou…qui tant bien que mal..ont réussi leurs intégrations…et ceux là rentrent régulièrement à djougou étaler…leurs réussites…et le fruit de leurs aventures..

    Que voulez vous…que ceux resté au pays fassent…?

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 7 mois

    Ceux-la’ ne s’amusent pas avec leurs vie. En plus, il ne sont pas eduque’s comme toi pour faire une analyse “cout-benefice” avant de prendre une decision.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    Il ne s’agit pas de venir seulement raconter des histoires de ce genre.
    Il faut que les jeunes africains candidats à l’émigration prennent conscience que l’on ne se lève pas comme cela pour aller à l’étranger quel qu’en soit la misère que l’on vit chez soi.
    a l’étranger quand vous n’avez pas quelqu’un une société assurée et que les conditions de voyages et de séjours ne sont pas auparavant bien déterminées et sécurisées, c’est pire que chez soi. On devient la proie de toutes les mesaventures.
    On ne vit qu’une seule fois. Il ne faut s’amuser Avec sa vie.

    • Avatar commentaire
      Tchité Il y a 7 mois

      Ils fuient la misere et lorsque tel est le cas, ils n’ont pas le temps de penser aux consequences de leurs actions.

      Ce disant, je souhaiterais que les medias locaux donnent aussi leur plateformes a’ ces jeunes gens, afin qu’ils racontent leurs mesaventeures dans le seul but de sensibiliser d’autres candidates potentiels.