Pour que la ville de Cotonou ne soit plus le repère des mendiants, les autorités béninoises ont déclenché ce mercredi 20 décembre 2017, l’opération « zéro mendiant et zéro malade mental ».A l’issue de ces manœuvres, 128 mendiants ont été débarqués du pays par voie terrestre. Les deux bus affrétés pour cette opération de rapatriement ont conduit les indésirables sous bonne escorte policière, jusqu’aux frontières du Niger et du Nigéria, les deux pays dont ils (mendiants) sont originaires.

Selon le préfet Toboula, directeur des opérations, tout a été mis en œuvre pour garantir la dignité humaine de ces gueux.

« Il n’y a pas eu de tortures, il n’y a pas eu de brutalités, il n’y a pas eu de sévices. Il n’y a rien eu. On a fourni l’eau, on a assuré l’hébergement et les repas » a confié au micro de RFI, le truculent préfet du Littoral.

Notons que le chargé d’affaires de l’ambassade du Niger au Bénin a dirigé les opérations avec les autorités béninoises.

Egalement interrogé par RFI, il affirme que sa participation à ces manœuvres montre la bonne coopération qu’il y a entre le Bénin et le Niger.

22 Commentaires

  1. J’encourage le préfet à ramené aussi chaque mendiant dans son village ou sa région d’origine et avec le gouvernement et les organismes locaux définir des activités afin que ces derniers s’occupent. Quand on quitte sa région natale pour la grande ville C’est pour se trouver une activité et non se livrer aux activités de mendicité

  2. Et si ce prefet de malheur commençait à faire revenir au benin en affrétant un avion ou réquisitionnant un bus pour faire revenir ses frères beninois en perdition en Libye ou vers la mendicité en Europe ? 
    C’est lui même qui ne voudra pas se hasarder en Libye où ils vont vite faire de lui couper la ” quequette ”  

  3. Une raison la pousser a reagit de cette focon.Et nous ne connaisons pas cette raison Et c’est une honte pour Le benin.Nous ne somme pas mechan t.au benin nous avions de l’hospitalitee Et cela devrais nous pousser a l’amour de tous

  4. J’ai honte à mon benin , qui a pour fils un individu qui est prefet , du nom de toboula , qui n’a aucune considération pour l’humain , et qui bientôt fera pire que les SS , nazis hitleriens , en passant au four crematoire , four à gaz , les pauvres , les damnés de la terre ; VICTOR HUGO , reveille-toi et viens les sauver de la barbarie de ce toboula le satan 

  5. C’EST UNE ERREUR GRANDEUR NATURE !
    CERTAINS MENDIANTS NE CONNAISSENT MEME PLUS LEUR PAYS D’ORIGINE ET LEUR VILLAGE DE PROVENANCE .
    TOBOULA ATOUJOURS AGI POUR SE FAIRE MIEUX VOIR PAR TALON .
    ON AURAIT PU CONSTRUIRE UN CENTRE DE REINSERTION POUR CES MENDIANTS ET QUE LES BENINOIS TRES RICHES METTENT LES MAINS A LA POCHE POUR SUBVENTIONNER CES LIEUX .
    QUANT AU GOUVERNEMENT ,IL DEVRA ACCOMPAGNER CE CENTRE AVEC DES AIDES IMPORTANTES .
    TOBOULA DOIT SAVOIR QUE TOUT DEBUT SOUS LES CIEUX A UNE FIN .

  6. Je pense que c’est une opération salutaire, y compris ces Béninois aussi mendiants ou qui quittent les villages pour nos villes devenant des conducteurs de taxi-motos sans abris et sans politesse.

  7. @Napoleon1

    Voilà un autre qui réagit juste pour réagir.

    Si c’est dans ce sens vous comprenez la mobilité des personnes tant prônée dans la cedeao dans la sous-région vous êtes hors du débat. On parle des mendiants sans abri, sans pièces d’identité, sans ressources, sans assurances médicales et pire accompagnés d’enfants mineurs, représentant des risques potentiels pour la circulation urbaine.

    • Alors les mendiants ne sont-ils pas des êtres humains.? La CDEAO sera-t-elle construites pour les bien nantis, les riches, les détourneurs et les corrupteurs de l’acabi de Talon. Pauvres nations africaines renvoyons-nous les uns les autres nos mendiants par delà les frontières. Béninois apprenez à avoir honte.

  8. Voilà un autre qui réagit juste pour réagir.

    Si c’est dans ce sens vous comprenez la mobilité des personnes tant prônée dans la cedeao dans la sous-région vous êtes hors du débat. On parle des mendiants sans abri, sans pièces d’identité, sans ressources, sans assurances médicales et pire accompagnés d’enfants mineurs, représentant des risques potentiels pour la circulation urbaine.

  9. Encore une fois le Bénin, mon cher pays se distingue par cette méchanceté Envers les êtres humains. Dans temps où les pays africains veulent se rapprocher les uns des autres et l’on parle entre autre de la mobilité des personnes, quel sens a cette opération de rappatrier manu-militari des mendiants africains dans leur pays d’origine. ces gens-là sont-ils munis de passeports et autres documents?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom