Bénin: Ousmane Batoko pour une juridiction de fond plus efficace

Bénin: Ousmane Batoko pour une juridiction de fond plus efficace

La 5e rencontre trimestrielle entre la cour suprême et les juridictions de fond, s’est ouvert jeudi dernier à Lokossa et a duré deux jours. C’est le président de la cour suprême du Bénin Ousmane Batoko, qui a procédé au lancement des travaux de cette rencontre.

Lokossa: Une dizaine de conseillers frondeurs passent au vitriol la gestion du maire Awadji

Le tribunal de première instance de 2e classe de Lokossa, a servi de cadre à la rencontre. La 5e rencontre trimestrielle entre la cour suprême et les juridictions de fond qui s’est ouverte à Lokossa jeudi dernier, a connu la forte participation des partenaires techniques et financiers, des magistrats, du bâtonnier de l’ordre national des avocats et des autorités politico-administratives.

Pendant deux jours, ces participants ont  échangé sur l’obligation de réserve du magistrat, l’apport de la police technique et scientifique dans les investigations judiciaires, et enfin la liquidation de la succession, clé de voûte d’un règlement successoral réussi. A l’ouverture des travaux, la représentante du PNUD, Mme Ginette Camara, a situé l’importance de cette rencontre. Pour elle, « ces rencontres périodiques constituent des cadres de concertation et de communication qui permettent une plus grande cohérence dans l’interprétation et l’application de la loi par les juges aux différents niveaux ». Elle s’est dite rassurée de ce que les partages d’expériences professionnelles et d’astuces pratiques optimiseront la qualité des décisions de fond, et vont améliorer au besoin les relations entre la cour et ses juridictions, et par ricochet toute la justice béninoise. Prenant la parole à sa suite, Dr Rudolf Traub le représentant résidant de la fondation Friedrich Ebert au Bénin, va déclarer que la rencontre de Lokossa vise le renforcement de l’État de droit dont l’un des piliers est l’indépendance de la justice. Car pour lui, « à l’ère de la modernité et de l’apparition de nouveaux médias, le Bénin a besoin pour être crédible et assurer un service public de qualité, d’une justice crédible. C’est pourquoi dit-il, le besoin de communication est important surtout quand la justice est appelée à décider sur les sujets techniques ».

Le président de la cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko, a exprimé sa satisfaction au regard des rencontres trimestrielles de son institution avec les juridictions de fond. Ces rencontres qui selon lui, ont permis d’assurer un renforcement continu des capacités d’intervention des juges de fond. Il a invité les participants à une participation active dans les échanges pour contribuer efficacement à un bon fonctionnement du service public de la justice béninoise.   

Il faut signaler que cette 5e rencontre tenue à Lokossa qui a pris fin vendredi dernier. Elle a reçu l’appui technique et financier de la fondation Friedrich Ebert et du PNUD.

Commentaires

Commentaires du site 0