Election de George Weah comme 25è président du Libéria: Consécration, attentes et défis à relever

Election de George Weah comme 25è président du Libéria: Consécration, attentes et défis à releverPhoto: Nic Bothma - EPA/Keystone

Longtemps rêvée, l’ambition de l’ancienne gloire africaine du football est finalement comblé. ‘Mister George’ comme on l’appelle affectueusement doit succéder dès janvier 2018 à Ellen Johnson Sirleaf.

Immigration : Emmanuel Macron recadre un journaliste

C’est dire qu’après la gloire du ballon rond, Mister George s’assoira désormais parmi les dirigeants du continent et même du monde. Mais sa joie ne sera que de courte durée puisque le nouveau président du Libéria hérite d’un pays où tout est à faire. Un pays qui après la longue guerre civile a aussi connu l’épidémie d’ebola et des inondations. C’est plus une fonction d’entrepreneur que de président qui attend l’ancien sénateur de Monrovia.

En effet, le plus dur commence pour le nouveau président et son équipe. Il sera installé le 22 janvier 2018, date de fin du mandat de l’équipe gouvernementale installée par décret de la présidente sortante en vue de gérer la transition. A peine sera-t-il installé que le président WEAH devra se mettre au travail. En effet, les attentes sont nombreuses dans ce pays ou la guerre civile déclenchée en 1989 a fait plus 250 000 morts. Plus récemment, le pays a été largement touché par l’épidémie de la fièvre à virus Ebola dont les conséquences sont encore perceptibles notamment dans les comtés frontaliers de la Sierra-Leone.  Tout est urgent au Libéria. Le pays manque d’infrastructures de base. Celles qui ont résisté à la longue guerre civile n’ont pas toutes été correctement rénovées donnant à la capitale Moronvia, l’air d’un vieux faubourg. Cette année encore, les pluies ont provoqué des inondations dans divers contés  du pays et occasionné plusieurs morts. Aujourd’hui, tous les experts admettent que l’économie est complètement exangue .

Crédité d’une croissance à deux chiffres (plus de 15%) en  2007, le Libéria connaît des problèmes depuis à partir de 2010. Depuis cette période, le taux de croissance en constante baisse a été estimé nul  en 2015. L’un des plus gros défis qui attendent le président élu est donc de redresser une économie à l’agonie à cause principalement de l’effet conjugué de deux phénomènes. Il y a les métastases de l’épidémie Ebola qui ont considérablement dépeuplé certaines zones agro industrielles. L’autre coup dur porté à l’économie libérienne, est venu de la chute des cours internationaux du fer et du caoutchouc comptant parmi les principales sources de revenu du pays. Comme, il fallait s’y attendre, les mouvements sociaux se sont multipliés dans le pays notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

LA JEUNESSE : La lutte contre le chômage des jeunes, c’est l’un des points focaux de la campagne victorieuse de l’ex-international libérien. Selon des chiffres officiels français, plus de 80% des libériens n’ont pas un emploi stable. La même source ajoute que plus la grande majorité de ceux qui travaillent n’ont pas un salaire décent. Plusieurs organismes internationaux estiment, en outre, que le chômage touche plus de la moitié des jeunes en âge de travailler.  Parmi eux, de nombreux ex-enfants soldats, victimes d’un processus de désarmement et de réinsertion jugé chaotique par nombre  d’experts. Exilés en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de la sous-région où ils dont allés monnayer leurs “talents” de mercenaires, nul doute que beaucoup de jeunes libériens rentreront au bercail avec  l’espoir suscité par l’élection de George Weah.

Après le temps des promesses électorales, il faudra agir. Et weah sait qu’il est très attendu sur la question de l’emploi des jeunes. Sur la question, la détermination affichée par le nouveau président ne suffit pas. Il faut bien de l’argent pour financer les programmes de réinsertion, de formation et de création d’emploi au profit des jeunes. Les adversaires de Weah pointent du doigt son manque d’expérience dans la gestion du pouvoir d’Etat comme un sérieux handicap pour le redressement du pays. Le président élu , lui, mise principalement sur sa notoriété internationale grâce au football, pour obtenir l’aide  de la communauté internationale  dont l’économie libérienne a grandemnt besoin. Weah peut déjà compter sur l’appui de stars internationales du ballon rond dont l’Ivoirien Didier  Drogba, l’un des premiers à l’avoir félicité, avant même les résultats officiels.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 12 mois

    Écoute,AZIZ,rends toi simplement au Soudan, tu te rendras compte de par toi même qu’il y a plus de pyramides au Soudan qu’en Égypte. Je tiens à souligner que le Soudan compte plus de populations noires que d’Arabes (qui ont envahi ces territoires africains pendant les conquêtes islamiques pendant et après Mahomet). Il faudra revisiter globalement l’histoire riche du continent par nous-mêmes.

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 12 mois

    En plus j’ai passé deux ans de ma vie dans ce pays et je qu’il est immensément riche en termes de ressources naturelles et qu’il fait une tête comme Weah pour faire décoller les choses.

  • Avatar commentaire

    Après le musicien à Haïti, Mickey, le footballeur, Weah au Liberia, le monde du divertissement sera peut être un jour honoré en Côte d’Ivoire avec le comédien Dahico. Juste pour rire car ce dernièr n’est ni “ET”, ni “Ou”. Il est 100% malien.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 12 mois

    Les élites du monde ont tellement déçu que presque partout (USA, Philippines, Europe de l’est), les peuples tentent le tout pour le tout.

    Nous verrons bien. De toute façon, vu ce que des personnes supposément taillées pour, ont fait au Libéria; ave WEAH, il sera difficile de faire pire.

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 12 mois

    Félicitations Weah. Tes efforts ont enfin portés leurs fruits. Un très bel exemple de dur travail, bon planning et de détermination à la jeunesse Africaine.

    • Avatar commentaire

      avec tchité…il faut bien se méfier..n’est ce pas..

      Qu’il nous ponde l’idée selon laquelle..weah..a construit des pyramides..et qu’il était sur la lune…il a juste un pas…pour notre afro optimiste…du forum

      • Avatar commentaire
        Tchite' Il y a 12 mois

        AZIZ,rends toi simplement au Soudan, tu te rendras compte de par toi même qu’il y a plus de pyramides au Soudan qu’en Égypte. Je tiens à souligner que le Soudan compte plus de populations noires que d’Arabes (qui ont envahi ces territoires africains pendant les conquêtes islamiques pendant et après Mahomet)

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 12 mois

    A CE QUE JE SACHE , GEORGES WEAH N’EST PAS ORIGINAIRE DU BENIN .
    TOUTES NOS INQUIETUDES DOIVENT S’ARRETER CAR AILLEURS , LES GENS AIMENT LEUR PAYS ET CE N’EST PAS COMME CHEZ NOUS OU IL FAUT TOUT METTRE DANS SES PROPRES POCHES .
    QUELQUE SOIT LE DEFI , IL FAUT SAVOIR QUE C’EST UNE COLONIE ANGLOPHONE ET QUE LES ANGLAIS , AMERICAINS EN TETE NE LAISSERONT PAS LE PAYS EN LAMBEAUX .
    LA SEULE QUESTION QUI ME TARODE L’ESPRIT EST DE SAVOIR POURQUOI HELEN SEARLEAF A PERDU 10 ANS A LA TETE DU PAYS A NE RIEN FAIRE ? CEUX QUI LUTTENT POUR L’EGALITE DE L’HOMME ET DE LA FEMME DOIVENT REVISER LEUR REVE CAR CETTE DAME A DECU .
    N’EUT -ETE LE COUP DE POUCE HONTEUX DE GEORGES WALKER BUSH EX CHEF D’ETAT AUX USA QUE WEAH SERAIT DEJA A LA TETE DU LIBERIA .
    UNE SEULE CERTITUDE EST QU’IL REUSSIRA ,
    IL N’EST PAS BENINOIS ET DANS LEUR CULTURE LA BENINOISERIE , POUR NE PAS DIRE LA LIBERIARERIE N’EXISTE PAS .