Vincent Bolloré, proche du président Gnassingbé, aurait délibérément choisi de censurer un sujet sensible, concernant l’opposition togolaise.Le 15 octobre dernier, la chaine cryptée française Canal + diffusait un reportage avec pour sujet principal, les manifestations de l’opposition togolaise contre le président en place, Faure Gnassingbé.

Problème, ce reportage a très vite disparu du replay de Canal, de la chaîne YouTube Canal + et du zapping. Une situation extrêmement rare et exceptionnelle qui a appelé Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef à Canal élu du personnel au comité d’entreprise et membre du bureau de la société des journalistes de la chaîne cryptée à se poser des questions.

Selon toutes vraisemblances, la direction de la chaîne n’aurait en fait pas du tout apprécié le fait qu’un reportage critique sur le président Gnassingbé soit diffusé. La raison ? Vincent Bolloré, propriétaire de Canal +, et le président togolais entretiendraient d’excellentes relations. D’ailleurs, l’entourage du président, qui s’est fait écho de ce reportage, n’a pas hésité à faire savoir qu’il trouvait celui-ci « ni objectif, ni professionnel ».

Malgré les consignes partagées en interne, visant certainement à ne plus jamais rediffuser ce reportage, celui-ci se retrouvera une nouvelle fois à l’antenne au mois de novembre. Un affront pour Bolloré qui aurait ensuite décidé de se séparer de François Deplanck, numéro deux de Canal+ International et d’une programmatrice. Une décision lourde de sens pour les employés Canal et pour monsieur Rivoire qui assure même se souvenir que sa direction lui a ordonné de ne pas attaquer un chef d’Etat africain quand celui-ci sert pour le business.

Pour le moment, Canal + n’a pas réagi de manière officielle, mais une chose est sûre, si les faits sont avérés, Bolloré et consort devront répondre de leurs actes. Le comité éthique de la chaîne a d’ailleurs été sommé de se saisir de ce grave cas de censure par l’ONG Reporters sans frontières.

8 Commentaires

    • Olla ton sponsor Yayi avait tenté de caresser la France dans le sens des poils mais la maturité et la pression trop fortes du peuple béninois ne lui ont laissé aucune marge de manoeuvre politique.

  1. Rien d’étonnant. Le Business et la Politique font toujours bon ménage quand c’est l’occident qui a ses intérêts en jeu dans nos républiques bananières.

    Toutes ces Chaines télé présentes dans nos ménages et qui nous abreuvent d’infos passent d’abord au peigne fin les éléments qu’elles vont diffuser chez nous pour plaire à nos Chefs d’Etat si leurs intérêts sont en jeu ou pour déplaire à nos dirigeants si ces occidentaux sont dans une logique de créer des troubles sociaux et chasser un dirigeant en place en mettant son mandat en péril.

    En somme nos pays africains ayant à leurs têtes des valets de la France comme dirigeants feront toujours l’objet d’interprétations et d’images tronquées et bien maquillées tant que les intérêts du colon lui sont assurés par le dirigeant en place.

    C’est triste et pathétique !

      • L’ORTB par principe est la chaine de l’Etat et donc au service du peuple mais malheureusement au fil des régimes, elle confond son role et on la retrouve tres souvent au service du Gouvernement en place jouant meme auprès de certains un role propagandiste. Mais avec l’ORTB de l’époque Talon nous ne sommes apparemment pas encore pour le moment dans cette dérive. C’est une question d’Ecole pour chaque Chef d’Etat.

    • Rien d’étonnant en fait.
      Même si ce n’est pas éthique, les hommes de pouvoir ont malheureusement recours à ce genre de pratiques pour protéger leurs intérêts. Leurs services privés de renseignements sont autant huilés que ceux d’un état.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom