Les juges de la Cour Suprême du Libéria ont donné tort à la demande de Charles Brumskine. Le Libéria se trouve toujours dans une impasse. En effet, le 24 novembre dernier, la Commission électorale nationale (NEC) du Libéria a rejeté, le recours en appel contre les résultats du premier tour de la présidentielle, où le sénateur George Weah (ancienne gloire du football) et le vice-président Joseph Boakai étaient arrivés en tête.

Initialement prévu, le 7 novembre dernier, ce second tour a été reporté à la veille par la Cour Suprême qui se devait d’examiner la demande du candidat arrivé en troisième position, Charles Brumskine (9,6 % des voix). En effet, celui-ci assurait que de nombreuses irrégularités avaient entaché les résultats de ce premier tour.

Des preuves jugées insuffisantes.

Malheureusement pour lui, la Cour Suprême a jugé que les preuves apportées par le plaignant n’étaient pas d’une ampleur suffisante. Celles-ci ne permettaient donc pas de remettre en cause les résultats officiels de ce premier tour.

La tenue d’un second tour se fera donc sous peu – pour le moment, aucune date n’a été communiquée – mais sous certaines conditions. En effet, la Cour a ordonné à la NEC de revoir ses listes électorales. Celle-ci aura donc très peu de temps pour tout mettre en place, ce qui peut laisser penser à de nouvelles complications. Le second tour de ces élections présidentielles verra George Weah et Joseph Boakai se disputer la tête du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire