MC Zinsou sur le retour du patrimoine africain: «Le président Macron nous ouvre des possibles plus intéressants»

MC Zinsou sur le retour du patrimoine africain: «Le président Macron nous ouvre des possibles plus intéressants»

En visite à Ouagadougou, la semaine dernière, Emmanuel Macron a promis de restituer à l’Afrique ses œuvres d’art qui séjournent en France d’ici 05 ans.

Bénin : Patrice Talon en visite de travail en France à compter de ce jour

Cette promesse du président français ne laisse pas de marbre la directrice de la fondation Zinsou, une structure qui fait la promotion du patrimoine culturel africain. Pour Marie-Cécile Zinsou interrogée par RFI  hier dimanche, cet engagement d’Emmanuel Macron est historique d’autant plus que c’est lors de son premier grand discours africain qu’il tient de tels propos.

Elle a également fait savoir que si ces trésors culturels pillés revenaient en Afrique, ils permettront aux jeunes du continent de mieux connaître leur histoire.

« Sans musée et sans patrimoine, c’est toujours beaucoup plus compliqué d’avoir accès à son histoire et c’est vrai que notre histoire a tendance à disparaître …le président nous ouvre des possibles et des avenirs qui sont nettement plus intéressants que le passé qu’on a pu avoir en commun » a affirmé Marie- Cécile  Zinsou.

« Vous n’avez pas à nous dire, en Afrique, comment on fait les choses »

En ce qui concerne la conservation de ces œuvres d’art une fois de retour en Afrique, la directrice de la Fondation Zinsou pense que c’est de la responsabilité des pays africains. Ils n’ont donc pas de leçon à recevoir de ceux qui pensent que l’Afrique est incapable de conserver ses œuvres sans qu’elles ne se dégradent avec le temps.

«On va l’entretenir et on va se gérer. Il n’y a aucun problème.  Vous n’avez pas à nous dire, en Afrique, comment on fait les choses » a lancé Marie Cécile Zinsou.

Pour la fille de l’ex-premier ministre du Bénin, les africains ne sont pas des gamins et ils n’ont pas besoin de recevoir des conseils des français sur ce  sujet puisqu’ils ne dépendent plus de la France.

En ce qui concerne les éventuels problèmes que devront affronter le président Français avant de sortir ces œuvres du pays, Mlle Zinsou pensent qu’ils peuvent être contournés.

Pour elle, sur la question de l’inaliénabilité du patrimoine français par exemple, on peut imaginer une loi d’exception qui va tenir compte de  la situation très complexe qu’était la colonisation puisque c’est pendant cette période que  ces œuvres d’art ont été volées à l’Afrique.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 1 semaine

    Marie Cécile, nous t’aimons bien comme ca.

    Voilá une africaine digne.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 1 semaine

    Salutation de Manille Philippines
    Nous sommes sur la Bonne voie