Miss Bénin : Le gouvernement confirme la qualité douteuse du processus de sélection

Miss Bénin : Le gouvernement confirme la qualité douteuse du processus de sélection

Fortuné Dégbégni et son association culturelle Miss Bénin, n’organiseront plus le concours Miss Bénin, selon la décision du gouvernement a eux notifiée mercredi 27 décembre dernier.

Miss Bénin : L’organisation du concours retirée à Fortuné Dégbégni

Par la présente en effet, le ministre du tourisme, de la culture et des sports Oswald Homéky, confirme les réserves sur le processus de sélection, notamment de la miss 2018, Christelle Lougbégnon, dont le mandat prend effet en janvier prochain.

Dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 décembre 2017, telle une trainée de poudre, la polémique autour de l’illégalité de la nouvelle Miss Bénin s’était très tôt répandue sur les réseaux sociaux et dans tout le pays, juste quelques minutes après la finale du concours. Il avait été soulevé une supercherie et un arrangement des résultats orchestrés par le comité d’organisation, présidé par Fortuné Dégbégni, président de l’association culturelle Miss Bénin.

D’aucuns ont jugé que celle a qui la couronne a été portée n’était pas le choix du jury mais plutôt celui du comité d’organisation, et que le départ du ministre du tourisme, de la culture et des sports Oswald Homéky avant la remise de la couronne, était le signe de son désaccord avec les résultats. Très tôt, le président du comité d’organisation à travers les réseaux sociaux et certains médias en ligne, a balayé du revers de la main toutes ces critiques, et il a défendu la crédibilité du processus de sélection. Mais voilà, quelques jours après, une lettre du ministre Homéky vient prouver qu’il y avait anguille sous roche.  

Dans une correspondance en date du 27 décembre 2017, le ministre a notifié au président de l’association culturelle Miss Bénin, la décision du gouvernement de lui retirer l’organisation du concours Miss Bénin. Il invite par conséquent son association et lui-même, à ne plus se prévaloir du label Miss Bénin en quelque circonstance que ce soit. On comprend clairement dans cette lettre qu’il s’agit d’une décision qui traduit l’insatisfaction du gouvernement à propos de la qualité des dernières éditions du concours. On se rappelle encore de ces tâtonnements et reports sous fond d’incompétence, dont le comité a fait preuve notamment en 2016 et 2017, avec des arguments peu convaincants.

Dans sa note, le ministre rappelle que dans le cadre de ses échanges avec le président du comité d’organisation, il avait attiré l’attention de ce dernier sur les insuffisances et dysfonctionnements qui caractérisent l’organisation de l’événement. La finale du 9 décembre dernier a été la confirmation de tout, d’après le témoignage du ministre.

« Les événements dont j’ai été témoins à la finale du 9 décembre 2017, n’ont fait que confirmer nos constats et appréciations, en ce qui concerne la qualité de l’organisation et de la crédibilité du processus de sélection de la miss », écrit-t-il dans ladite correspondance dont voici copie ci-dessus

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 4 mois

    De quoi se mêle le gouvernement ? Organisation de miss Benin? Ils n’ont apparemment rien d’autre à faire