Police républicaine : Le gouvernement opte encore pour le piétinement de la constitution

Police républicaine : Le gouvernement opte encore pour le piétinement de la constitution

Après le rejet du projet de constitution: les députés exigent des excuses de Rosine Soglo

Privilégiant les passages en force et la violation des procédures dans ses actes, le gouvernement pourrait voir une fois encore la Cour constitutionnelle lui taper sur les doigts.

Dans la procédure de vote par l’Assemblée nationale du Projet de loi portant statut spécial des personnels de la police républicaine, le gouvernement a sauté l’étape importante de la Cour suprême dont l’avis motivé est nécessaire pour un tel projet de loi.

Lors de sa séance du Conseil des ministres en date du 18 octobre 2017, le gouvernement a pris le décret N° 2017-502 du 24 Octobre, portant transmission à l’Assemblée nationale du projet de loi portant statut spécial des personnels de la police républicaine. Celle-ci devrait désormais régir les corps de la police et de la gendarmerie, appelés à fusionner pour devenir un seul corps qui s’appellera « police républicaine ». Selon les projections du gouvernement, ce nouveau corps paramilitaire devrait naître en janvier  2018, afin de conjuguer les efforts des deux corps pour mieux sécuriser le pays et rationnaliser les dépenses de l’Etat dans ce domaine. Seulement voilà, la charpente juridique de ce futur corps, telle que bâtie par le gouvernement, risque d’être démolie par la Cour constitutionnelle.

En effet, selon l’alinéa 2 de l’article 105 de la constitution du 11 décembre 1990, « les projets de loi sont délibérés en Conseil des ministres, après avis motivé de la Cour suprême saisie, conformément à l’article 132 de la présente constitution, et déposés sur le bureau de l’Assemblée nationale ». Ceci dit, les projets de loi émanant du Chef de l’Etat doivent recevoir l’avis motivé de

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Il a décrété que la loi c’est lui ! On ne dirait pas qu’il a été élu dans le cadre d’un processus démocratique. Dommage !

  • Avatar commentaire

    Une bande d’amateurs et de bras cassés dans ce gouvernement.
    Sans oublier les grosses brutes

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 1 mois

      Big , oui grosses brutes , mais ingénieuses pour ramasser les tunes , piller le pays 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Faut plus que ce soit ” taper sur les doigts, mais simplement démettre pour parjures, les législateurs devraient y penser , peut-être avec quelques millions comme ce fut le cas du projet de révision avorté 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Y a-t-il des juristes dans ce gouvernement ?