Promotion des jeunes au Prd : Une exploitation qui prend l’allure d’une promotion

Promotion des jeunes au Prd : Une exploitation qui prend l’allure d’une promotion

Lors de son 4e congrès, le Parti du renouveau démocratique (Prd) à travers son président, a décidé de faire la promotion des jeunes dans les structures verticales du parti. Une décision bien flatteuse pour les jeunes mais qui en vérité n’est qu’une exploitation de cette jeunesse en quête de promotion politique.

Charlemagne Honfo : « Le président Houngbédji a l’expérience pour conduire le PRD aux réformes »

Au cours du dernier congrès du Prd, Me Adrien Houngbédji a affirmé que le tiers des postes de responsabilité dans les structures verticales du parti (cellules, sous-sections, sections, fédérations), sera confié aux jeunes et un second tiers aux femmes, une fois que les statuts du parti seront amendés.

Si cette décision fort séduisante a été beaucoup appréciée dans les milieux politiques et dans la presse, et vue comme une confiance faite aux jeunes du parti, dans la réalité il n’en n’est pas ainsi. En dehors de la situation des femmes, les jeunes étaient déjà nombreux et parfois même majoritaires dans la plupart des structures du parti. Il ne pouvait en être autrement dans la mesure où ces jeunes sont les plus actifs et les plus entreprenants du parti. Mieux, depuis quelques années déjà le parti a été renfloué par des vagues successives d’adhésion de jeunes. En effet, après  son échec à la présidentielle de 2011, Me Adrien Houngbédji a au cours de plusieurs réunions avec les structures de base du parti, exprimé sa volonté de voir les jeunes prendre plus de responsabilité au Prd.

Tout ceci a favorisé l’entrée de plusieurs d’entre eux dans les structures du parti. La proclamation solennelle pour le rajeunissement du parti faite samedi dernier n’est que l’officialisation d’une option en cours depuis quelques mois, option qui manque de sincérité et qui continue de frustrer de nombreux jeunes du parti. Pour beaucoup d’entre eux en effet, le président Houngbédji doit aller plus loin que la seule promotion dans les structures du parti.

La promotion des jeunes c’est aussi et surtout un positionnement sur les listes du parti pour les élections locales, communales et législatives. En faisant le point à ce niveau, on voit que le Prd traine encore les pas. Au Conseil municipal de Porto-Novo, les plus jeunes conseillers Prd sont des quadragénaires. Sur les listes de députation, on ne les voit même pas. Le Prd a déjà promu beaucoup trop de retraités comme députés, laissant les jeunes sans poste politique.

Et si rien n’est fait de ce côté, ces réformes annoncées à grand renfort de communication, seront assimilables à une exploitation pure et simple de la jeunesse, dans la mesure où les structures verticales du parti sont les véritables bras opérationnels des campagnes. Les jeunes y sont utilisés comme des bêtes de somme, sans rien gagner en retour. La jeunesse du Prd serait-elle uniquement destinée à être utilisée pour faire élire les privilégiés ?

Commentaires

Commentaires du site 0