Victimes du trafic d’êtres humains au Nigéria, deux jeunes béninoises viennent d’être rapatriées

Victimes du trafic d’êtres humains au Nigéria, deux jeunes béninoises viennent d’être rapatriées

Déportées au Nigéria pour être exploité , deux jeunes filles béninoises viennent de regagner leur pays. T. Débora et A. Clarisse ont été remises ce mardi 12 décembre 2017 aux autorités communales de Djougou par l’envoyé spécial du consul du Bénin à Ibadan.

Directeur limogé suite à la grève : les élèves du CEG 1 Djougou exigent son retour

Originaire de Bariénou et de Gaounga, deux arrondissements de la commune de Djougou, ces jeunes filles âgées de 20 ans auraient fait 4 ans à Ibadan où elles ont été exploitées.

Selon l’envoyé spécial du Consul d’Ibadan,  T. Débora et A. Clarisse   ont échoué dans les mains des services de l’immigration qui ont contacté le consul du Bénin a Ibadan pour les lui rendre . A en croire le Programme d’Insertion des enfants déshérités qui les a pris en charge, les deux filles  ont déjà subi des visites médicales.

L’ong s’engage par ailleurs à assurer leur insertion sociale. « On va leur créer des activités rémunératrices de revenus pour qu’elles puissent se prendre en charge voir prendre en charge leurs parents de façon durable » a confié à l’ABP les responsables de la structure.

Le maire de Djougou en recevant les deux filles,a exhorté les parents à plus de responsabilités.Pour Abraham Akpalla,les parents doivent assurer l’éducation de leurs enfants en les envoyant  à l’école ou  dans des centres de métiers.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Gratien Il y a 4 mois

    OK cool je vais tout aimé mon pays le Bénin

  • Avatar commentaire

    De Djougou, c’est plutôt des noms musulmans comme ceux revenus de la Lybie .