Aéroport de Glo-Djigbé au Bénin : Le FSP de l’Atlantique soutient les populations

Aéroport de Glo-Djigbé au Bénin : Le FSP de l’Atlantique soutient les populations

Par un communiqué daté du 29 janvier 2018, le Comité départemental du Front pour le sursaut patriotique (Fsp) de l’Atlantique, vient éclairer les dessous du dossier d’expropriation pour la construction de l’aéroport de Glodjigbé.

Bénin : Le Fsp interpelle le gouvernement sur la violation des lois

Le comité condamne la répression aveugle du pouvoir oppresseur et pilleur de Talon pour déposséder les propriétaires, et invite la population à la vigilance. Le comité départemental Atlantique du Front pour le sursaut patriotique (Fsp), vient réaffirmer son engagement aux côtés des populations de Glodjigbé et autres, qui sont victimes d’une expropriation sauvage.

Pour la construction de l’aéroport de Glodjigbé en effet, l’Etat béninois a décidé d’exproprier les populations, et cela contre un dédommagement. Ainsi, le gouvernement de Talon propose des tarifs à partir de 75f le m2. Ce qui a provoqué la colère des populations qui ont manifesté leur mécontentement. Et depuis le 18 janvier 2018, le pouvoir de Talon maintient un état de siège sur les populations de Glodjigbé, Djissouga, Glégbodji, etc.

Le comité départemental du Fsp rappelle que les 18 et 19 Janvier 2018, il y a eu des blessés et des arrestations, des maisons et des biens ont été saccagés par la police en furie et montée contre les populations. La plupart des personnes arrêtées ont été relâchées ; mais quatre personnes seraient encore gardées en détention. Alors, le comité exige la levée immédiate de l’état de siège à Glo et environs, des sanctions exemplaires contre les auteurs des exactions contre les populations, et la libération des personnes arrêtées. De même, il demande l’indemnisation de toutes les victimes et un juste et équitable dédommagement des propriétaires et acquéreurs.

Faisant l’historique du dossier de construction de cet aéroport, le comité départemental du Fsp indique que la déclaration d’utilité publique des domaines en question a été prononcée en 2006, et non pas depuis quarante ans comme certains veulent le faire croire. La Commission de négociation pour le dédommagement a été créée en 2012.

Une estimation du coût de dédommagement en vue d’une recherche de financement avec des bailleurs de fonds a été faite en 2012. Cela concerne une superficie de 2000 hectares devant abriter l’aéroport (à savoir 1600 ha pour l’aéroport proprement dit et une zone tampon de 400 ha.

Selon le Fsp, les propositions arrêtées prenant en compte les réalités actuelles sur le terrain, vont de 1000F à 7000F le m2. Le dédommagement aujourd’hui ne peut donc pas se baser sur les prix de 2006, il y a douze ans, puisqu’il faut reconstituer le patrimoine au prix actuel. On ne dédommage pas un propriétaire sur la base du prix d’acquisition d’un bien, mais sur la base du prix au moment des négociations. Et puis, le gouvernement tente de semer la confusion en évoquant le nombre de personnes à dédommager qui aurait évolué à la hausse, comme si le dédommagement portait non pas sur la superficie totale (qui n’a pas évolué), mais sur le nombre des personnes à dédommager.

Le Comité Départemental du Front pour le Sursaut Patriotique de l’Atlantique, condamne la répression aveugle du pouvoir oppresseur et pilleur de Talon, pour déposséder les propriétaires. Il réaffirme son soutien aux populations et aux propriétaires terriens dans leurs luttes pour un juste et équitable dédommagement. Il les invite à la vigilance pour identifier et isoler les agents de Talon en leur sein

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Vous ne comprenez rien. À qui appartient la terre ? Si sur cette terre se trouvait un gisement de pétrole, les propriétaires terriens sont ils propriétaires du pétrole ?

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou Il y a 6 mois

    C’est à croire que si M. Talon avait une parcelle dans le domaine en question, il
    f/Ml’aurait aussi cédé à 75F/M2. C’est toujours les droits pauvres qu’on piétine. L’oligarque lui nous a habitué depuis qu’il est là à décréter les exonérations fantaisistes pour peu que les intérêts de ses entreprises sont en jeu. J’encourage le FSP à veiller au grain: une fois qu’on aura exproprié les pauvres, il y a le risque que Talon et sa clique s’offre des parcelles dans le domaine du nouvel aéroport.

  • Avatar commentaire
    Mathurin DAKOU YORO Il y a 6 mois

    « Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes mauvais. »