Amendement de la Convention de Kigali au protocole de Montréal: Les réserves de l’He Ahonounkoun

Amendement de la Convention de Kigali au protocole de Montréal: Les réserves de l’He Ahonounkoun

Les députés de la 7è législature ont examiné et adopté le vendredi dernier à l’unanimité le dossier d’autorisation de ratification de l'amendement de la convention de Kigali au protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d'ozone.

Bénin : Rachidi Gbadamassi et 28 députés interpellent le gouvernement

Au cours des discussions à l’hémicycle, certains députés ont émis des réserves par rapport à cet amendement de Kigali. C’est le cas par exemple de l’honorable Marcellin Ahonounkoun qui a émis des réserves par rapport à l’applicabilité de ces genres de conventions.

A en croire ses explications, les résultats restent mitigés en ce qui concerne la conférence de Rio de Janeiro tenue depuis juin 1992 sur la protection de la couche d’ozone. Et les Etats se regardent en chiens de faïence. Selon l’honorable député Marcellin Ahonounkoun , le Bénin comme beaucoup d’autres pays africains continue d’être un dépotoir pour les pays développés.

« …Les frigos usagers déversés partout sur le territoire béninois  par exemple constituent des dangers graves à la couche d’ozone… » se désole le député avant de préciser que le continent africain ne fabrique rien qui pollue et détruit la couche d’ozone.

Pour se faire, l’honorable Marcellin Ahonounkoun invite les gouvernants à pousser les réflexions au delà de simples accords de ratification. Il faut plutôt selon lui, dénoncer les grandes nations dans leurs politiques de deux poids deux mesures. Il propose pour finir d’encadrer les travailleurs du froid, de gaz et autres pour une meilleure prise en charge.

Commentaires

Commentaires du site 0