Arrêt des activités des cours et tribunaux du Bénin : Le mot d’ordre de l’Unamab bien suivi

Arrêt des activités des cours et tribunaux du Bénin : Le mot d’ordre de l’Unamab bien suivi

Annoncée à grand renfort médiatique pour s’insurger contre le retrait du droit de grève aux magistrats, la grève de cinq (5) jours a effectivement démarré ce jour lundi 8 janvier 2018.

« Il faut réécrire le droit de grève au Bénin », dixit Abraham Zinzindohoué

Ce mouvement lancé par l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) est strictement suivi par les concernés. Dans presque tous les départements du pays la grève de 5/5 déclenchée par les magistrats réunis au sein de l’Unamab a été largement suivie.

Au tribunal de première instance de Cotonou où une équipe de notre rédaction s’est rendue ce matin, aucun homme en toge n’était présent, seulement quelques curieux et usagers qui sont venus constater de visu la fermeture des bureaux.

De sources bien renseignées, le constat est le même dans la ville de Lokossa, de Pobè d’Abomey et même dans le septentrion. Les demandeurs des services de l’administration judiciaire n’ont pas pu bénéficier des services habituels qui sont liés à la légalisation des actes et autres. Pour des citoyens rencontrés surtout à Cotonou, ce mouvement de débrayage sans service minimum aura des conséquences incalculables sur l’économie du pays en ce début d’une nouvelle année. Hier dimanche, le président de l’Unamab, Michel Adjaka a fait savoir que rien ne peut justifier le retrait du droit de grève au personnel de la justice.

La cessation d’activité enclenchée par les magistrats a été bien respectée dans les cours et tribunaux. Les travailleurs du secteur de la justice ont mis à exécution leur menace de grève ce lundi. Vivement que le gouvernement puisse réagir pour satisfaire leur revendication.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Julio GADA Il y a 6 mois

    La justice, l’enseignement et la santé sont des socles sur lesquels la ruse politique ne doit intervenir. Comme je l’ai dit ailleurs, l’UNAMAB gagne toujours dans ce jeu de tir au poignet.

  • Avatar commentaire
    Baghana sero Il y a 6 mois

    Que Dieu le Bénin. J’en ai fini

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 6 mois

    Attendez je ne comprends pas la dernière phrase de cet article.
    Quelqu’un pour me dire avec précision et dans un français simple la revendication qui sous-tend le mouvement de grève des magistrats.
    La cour constitutionnelle a t-elle donné son avis sur la constitutionnalité de la loi votée par l’assemblée nationale?
    Alors que revendiquent ces monsieur?
    Le bon sens a déserté le Bénin.
    Triste pays

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 6 mois

      @Démocrate,
      Vous voulez quoi ? Qu’ils attendent que la CC dise oui avant de débrailler ? Sérieux ?

      La pression peut faire que les auteurs de cette forfaiture reculent. Ainsi fonctionne la lutte des classes.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 6 mois

    FBI, vous parlez quelle langue là????? Quel charabia !!! Seul votre alter ego Molla Omar a compris cet idiome…..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    FBI , CIA te reçoit 5 sur 5 , même en français facile 😜

  • Avatar commentaire

    ont dit dans la langue le bâton qui a servi pr taper ” Chabi ” prendra la allure pr taper ” Bio “…
    lorsqu’il se voyait à Paris sur le régime défunt pr mètre les syndicalises contre le gouvernement il ne s’attendait pas à son tout!!!