Assemblée nationale : Dakpè Sossou exige la dissolution du groupe parlementaire « La voix du Peuple »

Assemblée nationale : Dakpè Sossou exige la dissolution du groupe parlementaire « La voix du Peuple »

A peine reconstitué le groupe parlementaire « La Voix du Peuple » fait déjà l’objet d’attaque. En effet, le député Dakpè Sossou souhaite qu’il soit tout simplement dissout.

Collaborateurs externes au Bénin: Deux options s’offrent au gouvernement

C’est à travers un recours adressé au président de l’Assemblée nationale que le deuxième secrétaire parlementaire a formulé cette demande à en croire certaines sources. Ce qui gêne  l’He Dakpè Sossou, c’est la signature du député Atao Hinnouho sur la déclaration de reconstitution du groupe de Issa Saley.

Pour lui c’est un vice de procédure. Il n’arrive pas à s’expliquer comment un député en cavale peut signer une déclaration. A l’en croire, les membres du groupe ont d’ailleurs reconnu dans leur déclaration que le concerné était un « exilé politique ». Raison de plus pour se demander comment un exilé politique peut signer une déclaration.

L’autre raison évoquée par le député Sossou pour justifier sa demande, c’est la non participation du député Atao Hinnouho aux activités parlementaires depuis le début de l’affaire des présumés faux médicaments.

De son avis ces différents points d’ombre doivent conduire à l’invalidation de ce groupe parlementaire puisqu’on ne peut pas considérer M Atao Hinnouho comme membre de “La Voix du Peuple“. Le groupe étant donc réduit à 08, il doit être dissout selon l’ancien maire de Lokossa.

Pour rappel la déclaration de reconstitution du groupe parlementaire « La Voix du Peuple » a été lue en plénière le 12 janvier dernier. Elle marquait la renaissance de ce regroupement parti en vrille après le départ de l’honorable Affo Obo Tidjani. Si le recours de l’honorable Dakpè Sossou était pris en compte, le groupe risque de disparaître à nouveau parce qu’il serait constitué de 08 membres au lieu de 09 .

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    DEPUTEDESDEPUTE Il y a 3 mois

    Il,faut savoir raison garder, Dakpè, va trop vite en besogne, il est contre le peuple, c’est parce que les enquêtes ont été toujours saboter intentionnellement que Dakpè Sossou de Adja Ouédémé dans la commune de Lokossa est encore en liberté, car la majorité des braqueur mains armées sont approvisionnés en armes et uniforme militaire par ce député nommé Dakpè. Une chose il doit aussi reconnaître que seule une résolution dans ladite assemblée sur le cas ATAO qui donnera la voix à suivre, sans oiublier que Atao à un suppléant qui qui va rejoindre le groupe de la voix du peuple.

  • Avatar commentaire
    MEIZOUN Il y a 3 mois

    Qu’on assigne tous les députés signataires de ladite déclaration en justice pour faux et usage de faux en écriture privée. C’est un fragrant délit.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Que ce dakpe  qui n’est pas un ” dêkpê ” du cas fagbohoun, qui est passé de la prison au parlement comme député.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 3 mois

    Dakpè Sossou doit pouvoir attendre que l’assemblée nationale se prononce spécialement sur le cas Atao avant de s’attaquer à lui, sinon je qualifierai son acte de règlement de compte qui ne dit pas son nom.

    Pour tout le peuple béninois et pour ses représentants à l’Assembée Nationale, Atao est encore et demeure toujours un député de la république, même s’il est hors du territoire actuellement pour des raisons que nous savons tous. Notre assemblée compte jusque là 83 Députés dont l’honorable Atao, jusqu’à ce que peut-être l’assemblée nationale ou la cour décide autrement.

    La signature est-elle réellement de l’honorable Atao? Oui, et alors? Est-il déjà remplacé par son suppléant? Non, et alors? Etre en exil, c’est coupé tout contact avec sa nation ou son pays?

    Je me rappelle encore qu’au lendemain de ce que l’on pouvait appeler affaire Atao, l’honorable Dakpè Sossou, avait dit devant micro et caméra que c’est l’un de ses collègues qui n’a d’égard pour personne, même pour les aînés. On peut deviner par là que l’homme ne s’entendait pas bien avec son collègue qui une fois dans le collimateur de Talon, il faut profiter pour l’abattre. C’est ce que moi j’appelle “la béninoiserie”.

    L’honorable Dakpè Sossou a mieux à faire que de s’occuper de l’anéantissement total de Atao.

  • Avatar commentaire
    Jonnhy pacheco Il y a 3 mois

    Ce n’est qu’au 229 qu’on voit des incongruité de la sorte.Tout le pays sait que Atao est en fuite,mais il signe son appartenance à un groupe parlementaire. Ceux là même qui viennent lire ça. Un pays ou quelqu’un qui n’a jamais franchi la classe de CM2 se retrouve après titulaire d’un doctorat ou d’un master 2. Et la majorité du peuple veut ça. Pourriture

    • Avatar commentaire

      Juste pour ma curiosité. Qui est qui s’est arrêté en classe de CM2 avant d’obtenir un doctorat ou un master 2?

  • Avatar commentaire
    delphin gouvoéké Il y a 3 mois

    C’est un inféodé et bientôt ce député dissident, connaîtra, sa sentence