La construction de l’aéroport de Glo-Djigbé est actuellement au centre d’une mésentente entre l’Andf et les propriétaires terriens du site. Ces derniers demandent à l’autorité de rendre public le prix d’achat par m2 des domaines expropriés par l’Etat.Les propriétaires terriens de Glo-Djigbé sont mécontents. Et pour cause, ils n’ont aucune connaissance du prix fixé par le gouvernement pour chaque mètre carré  de parcelles expropriées.

La réunion qu’ils ont eu le vendredi dernier avec le Directeur général de l’Andf (Agence nationale du domaine et du foncier) n’a pas dissipé leur inquiétude. Victorin Kougblénou n’aurait avancé aucun chiffre. Et pourtant ce dernier a déjà procédé au lancement des travaux d’ouverture des voies d’accès au site devant abriter l’aéroport de Glo-Djigbé.

Les expropriés souhaitent que le coût de mètre carré  soit fixé à  10 mille francs, soit 5 millions pour un terrain de 500 m2. Ils ont sollicité l’intervention du chef de l’Etat pour avoir une idée sur le sort réservé à leurs domaines. Pour eux, on ne peut pas afficher la liste des expropriés dans les mairies concernées sans définir au préalable le prix par mètre carré  des parcelles expropriées.

11 Commentaires

  1. Ces mélis mélos ne sont que les conséquences d’une absence de visions des différents responsables qui ont géré notre pays depuis l’indépendance. Dans les autres Etats de la zone ouest africaine où un minimum de patriotisme a guidé les mesures de politiques économiques et sociales, l’Etat a décrété, dès l’avènement de l’indépendance, la loi sur le domaine national, en faisant de la puissance publique, le principal propriétaire de la majeure partie des terres. Ces terrains sont ensuite concédés sous forme de bail ou autres aux citoyens selon leurs besoins. C’est ce qui a permis de disposer de vastes étendues pour l’habitat social planifié qui a structuré les villes d’Abidjan et de Dakar. Le nouvel aéroport de Diass à 50 km de Dakar, 5 fois plus étendu que Glo Djigbé, n’a pas donné lieu à ce type de marchandages indigestes qui risquent de retarder et de renchérir le coût de cet aéroport. Au lieu de prendre de telles mesures à l’époque, les Présidents de la République se disputaient les terrains de Cotonou avec les propriétaires privés au point que ces différents ont suscité même des tentatives de coups d’Etat (Cf Derlin Zinsou et Karim da Sylva). La fin des déboires n’est pas pour demain pour notre pays en l’absence de réformes profondes de l’Etat.

  2. Si dans ce pays on commence par traité les autochtones de bon à rien je crois qu’il y a mal donne.  Il faut négocier pour trouver un compromis. Ici il est question de dédommagement et qui parle de dédommagement parle de préjudice.  Avant d’être des cols blancs ils à fallut que vos parents tirent des ressources financières de cette terre que vous demandez aujourd’hui qu’on leur arrache sans autre forme de procès. 

  3. 10 000 frs cfa/m2 c’est exagere pour cette brousse. Mais il serait mieux que le gouvernemnt negocie et clarifie le montant des dedommagement avant l’entame des travaux.

  4. Ils pensent qu’ils vont devenir subitement riches en proposant 10 000 frs cfa/m2 dans cette zone Des bandits comme ça Ne prenez pas ce qu’on vous tend Vous allez tout perdre et l’aéroport sera une réalité

  5. Franck et Affokpofi, vous êtes des dictateurs aux allures de Staline, Vraiment ! On n’arrache pas des domaines fonciers aux collectivités pour des fins de réalisations publiques dans des démocraties qui se respectent. On négocie et chaque camp y trouve son compte. Sinon pendant que les travaux seront en cours, des cas de sabotage seront toujours possibles de la part des populations si l’Etat veut imposer la force comme moyen de dissuasion.

    Autant vous, les cols blancs, aimez déposer vos économies en banque, autant nos collectivités analphabètes investissent les leurs dans l’achat des terres qu’elles cultivent pour manger.

    L’Etat n’arrache pas une propriété privée dans les conditions hors urgence, il la négocie à l’amiable.

  6. Chers Messieurs! Mais sans détourner les fonds. Constructions et projets riment au bénin avec corruptions et détournement. Pensez à vos enfants et petits enfants qui retireront de ce bénin un jour!

  7. A CETTE ALLURE , ON NE FERA RIEN S’IL FAUT ECOUTER LES PLEURS DE CES BONS A RIENS .
    PAS D’OMELETTES SANS LA CASSURE DES OEUFS .
    IL FAUT CONSTRUIRE L’AEROPORT MEME SUR LEUR COLERE .

    • Hum , Franck , je te passe un marteau pour ” la cassure des œufs ” 😂😂😂 ? Apres on passera à la brisure du pain 😜

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire