Bénin – Etude de la loi portant statut de la magistrature : Les magistrats privés du droit de grève

Bénin – Etude de la loi portant statut de la magistrature : Les magistrats privés du droit de grève

Quand les magistrats de l’Unamab se réunissaient hier mardi pour fustiger le retrait du droit de grève au personnel de la justice, ils ne se doutaient pas qu’ils étaient les prochains sur la liste.

Assemblée nationale : Le budget de l’Etat 2018 en étude dès le 26 octobre prochain

En effet, les honorables députés ont retiré le droit de grève aux magistrats hier à l’Assemblée nationale. Cette interdiction est un amendement du député Vlavonou à la loi portant statut de la magistrature en République du Bénin (loi actuellement en étude au parlement).

L’article 20 du texte stipule désormais  que « Comme citoyens, les magistrats jouissent de la liberté d’expression, de croyance, d’association et de réunion. Ils sont libres de se constituer en association ou en toute autre organisation ou de s’y affilier pour défendre leurs intérêts… protéger l’indépendance de la magistrature. La grève est interdite aux magistrats ».

Notons que cet amendement a été adopté par la plupart des députés. Une dizaine d’entre eux, en l’occurrence des députés de l’opposition, ont voté contre. D’autres décisions pourraient être prises dans les jours à venir puisque les députés continuent d’examiner cette loi portant statut de la magistrature au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 33
  • Avatar commentaire
    leboss Il y a 4 mois

    Aziz tu te contredis . un peu Partout dans le monde certains corps de metiers strategiques au developpement d´une nation n´ont pas le droit de greve.Le benin n´invente rien et d´ailleurs il etait temps assez de ces greves aux relans des fois notoirement politiques . Au lieu de greves travaillons plus pour aller de l´avant Faineants

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 4 mois

    @Agadjavi,

    Où as-tu lu que j’ai écrit que la santé n’est pas un secteur vital pour le pays ? Ça c’est indiscutable. Par contre si le gouvernements considère la justice comme un secteur vital, pourquoi l’enseignement ne le serait-il pas ? Et les finances ? C’est ça mon argumentaire. Cesse donc de lire les posts de ceux qui sont contre les agissements des rupturiens avec ta seule position de taloniste et utilise un peu ton intellect.

  • Avatar commentaire

    Il faut commencer à supprimer.les evacuations sanitaires à toutes les autorités y compris le présidents. Ces autorités doivent se soigner au Benin pour vivre la situation sanitaire du beninois lambda qu’ils disent defendre. C.est la seule condition pour accepter cette loi
    On n’a jamais vu un president francais venir se soigner au Benin.
    Les agents de santé ont une obligation de moyens et non de resultats. Il faut mettre le plateau technique à leur disposition.

    Il est triste de voir ces agents reclammer l.amelioration de leur plateau technique plus de 50 ans après notre independence.

    • Avatar commentaire

      quand…je lis..certains…posts…je me demande…si c’est écrit par des beninois..

      Mettez un plateau technique..à la dispositions de médecins beninois…dans le public..

      Ils vont le gater…en deux..jours…histoire de détourner..la clientele..vers les..cabinets privés

      • Avatar commentaire
        Shegun Il y a 4 mois

        Merci 

        • Avatar commentaire

          Ton merci me va droit au coeur…

          en effet…il n’a pas plus hypocrite…qu’un beninois..

          Il peut connaitre…appréhender…tout..mais fera tout..pour faire semblant..de ne rien voir

          Le sectarisme..le fait de ne pas voir les réalités…et surtout..notre capacité..congénitale..à ne pas…dire que notre adversaire à raison…sont des atres de notre société..

          Personne..n’a la vérité absolue….

          Si le gouvernement a des approches réalistes…pourquoi ne pas le dire…

          En tout cas…les beneinois..tels que je l’ai pratiqué..est complexe…et pour lui…seul son interet et celui de sa famille..compte

          J’ai observé…le meme phénomène..au sénégal..en guinée…et ailleurs..

          C’est dommage

  • Avatar commentaire
    REPONDEZ A MA QUESTION Il y a 4 mois

    Comme citoyens, les magistrats jouissent de la liberté d’expression, de croyance, d’association et de réunion. Ils sont libres de se constituer en association ou en toute autre organisation ou de s’y affilier pour défendre leurs intérêts… protéger l’indépendance de la magistrature. La grève est interdite aux magistrats ». LISEZ BIEN L’ARTICLE ON DIRAIT QU’IL Y A UNE CONTRATICTION… COMMMENT PEUT ON DEFENDRE SES INTERETS SANS ALLEZ EN GREVE LES DRIRGEANT VONT MEME LES REGARDER….. CAR CEST LA GREVE QUI FAIRE KE LES GOURVERNANTS SONT OBLIGES D’ECOUTER LES GREVISTES

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 4 mois

    @Démocrate,

    Je ne savais pas qu’il vous était aussi possible d’écrire sans prendre du recul. Connaissez vous les arguments de la CC pour entériner le retrait du droit de grève aux douaniers ? Il était aussi question de secteurs vitaux. Et la question c’est de savoir ce qu’on y met et qui décrète qu’un secteur est vital pour le pays.
    Pour moi l’enseignement et les finances sont des secteurs vitaux pour notre pays. Vu qu’on a pu voter une loi pour retirer le droit de grève au personnel de la justice et aux magistrats, je ne serai pas étonné ni choqué qu’on le retire aussi aux enseignants et aux financiers.
    Sachez pour finir que je n’embrouille pas sur les réseaux sociaux mais je fais des analyses sans doute subjectives et je donne des faits.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      Amaury dans son éternel clair sombre….Si la santé et la justice ne sont pas vitaux pour un pays dis moi quel autre secteur le serait. Tu fais certainement partie des Akowes de Cotonou qui jouissent d’une couverture assurance maladie à 100% et qui donc se fichent pas mal qu’on laisse mourir en couche les pauvres femmes de Pehunco d’Adjohoun ou d’Agbagnizoun pour des questions de….prime. Que l’enfant du pauvre du quartier puisse rater un concours ou un test d’embauche faute de simple casier judiciaire parce-que Adjaka et ses compères veulent eux voir leur dotation en carburant augmenter afin de pavaner avec leurs grosses 4×4 motorisées avec de gourmandes V8 dans le rues jonchées de déchets de Cotonou ne dit rien à Amaury. Lui il fait déjà partie de la classe moyenne basse à l’abri du besoin à Cotonou avec à peine 1000€/mois.
      Et on nous parle de démocratie. Une démocratie qui affame et qui tue.

      Pouahhh.

      • Avatar commentaire

        Je suis..de ceux là..qui pensent…que attaturk..de l’empire ottomann..

        Mao de chine populaire…et kagamé de rwanda….sont des grands hommes…de notre époque

        Ils ont en commun..d’avoir pris des pays en lambeaux…et les ont hissé tres haut..

        Une vision,un don de soi…voire meme restreindre certaines libertés…pour construire…des grands pays…est une bonne chose..

        • Avatar commentaire

          Nous les beninois…ne en sommes capables….!!

          On l’a prouvé…en 72…quand kérékou nous faisaient réver..parce que..propre,juste..et avait une vision..pour ce pays….et le discours programme..était le premier pag…de notre histoire

          Tout le monde…a adhéré..avec enthousiasme…

          En effet la campagne de salubrité,les cdr,la production agricole…..ont prouvé…que le beninois….peut se surpasser…mais hélas….l’expérience s’est transformée en cauchemar..

          Talon…s’il n’avait pas derrière…des casseroles…pouvait inspirer confiance..

          Quel dommage..pour le temps à perdre..encore

      • Avatar commentaire

        @ Agadja

        Il faut arrêter avec l’émotionnel, nous sommes dans un état de droit. Ce sont les textes de lois qui parlent. Pouvez-vous me donner un passage de la constitution qui parle du retrait du droit de grève à un corps?

  • Avatar commentaire

    Inutile de se réjouir, les partisans de la dictature.
    Jusqu’à nouvel ordre, tous ces corps visés ont toujours droit de faire des grêves.. car la Cour n’a pas donné son quitus, et ces lois / amendements ne sont pas promulgués. La précision est de taille

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      Oui mon cher. La précision est de taille. Et la résignation perceptible dans vos écrits nous conforte dans la ferme conviction que tout ceci n’est qu’une question de temps.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    De quels  législateurs parle ce. ” agavidjidji ” ? Ces législateurs achetés par talon , qui vendraient père et mère pour satisfaire la phobie dictatoriale de megalo de talon ? 😡😡😡

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      Des mêmes ayant permis au charlatan de Tchaourou, ton dieu-le-père que tu idolâtres, de retirer le droit de grève aux douaniers. En ce temps-là c’était pas la dictature n’est-ce pas? Rigolo va.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 4 mois

    L’amendement Vlavonou a le mérite de rendre les choses claires pour tout le monde. Les magistrats qui se prévalaient à tort ou à raison de leur statut spécial ne disposent désormais plus d’aucun échappatoire, maintenant que le législateur est allé au bout de sa logique.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 4 mois

    @Allomann…

    Pour votre gouverne, il y a deux normes. En plus de la nouvelle Loi à laquelle vous faites allusion, il existe une autre(dont je ne me rappelle plus les références) qui porte statut de la magistrature. La nouvelle loi retirant le droit de grève au personnel de justice en général ciblait bien les magistrats aussi. Mais pour éviter que ces derniers ne se réfugient derrière leur statut spécial, il fallait amender le texte qui encadre ce dernier. C’est désormais chose faite et on ne peut que s’en réjouir.

  • Avatar commentaire
    Dramane Il y a 4 mois

    Bon, finalement, pour certains, faire voter les lois au Bénin, c’est comme faire tourner la planche à billets. Mais pour de vrai ! Quand le gouvernement en vient à régler les crises dans les secteurs vitaux en privant les travailleurs des seuls moyens de pression dont ils disposent, ça craint. L’histoire retiendra que c’est sous Talon que notre démocratie a pris un coup. La constitution de 1990 est en train de montrer ses limites face au pouvoir d’argent. Si rien n’est fait, nul ne sera épargné. Certes, une bonne nouvelle pour le patient, pour le justiciable, pour tout citoyen voulant bénéficier du service public. Mais cette réjouissance sera de courte durée. Vous pouvez commencer par dire adieu à l’amélioration du plateau technique, à une justice impartiale … Seule une minorité disposant de relations au sommet et de moyens financiers importants aura ce privilège. Aujourd’hui, plus rien n’empêche le gouvernement d’augmenter les taxes et les plafonds d’imposition. Vive l’injustice, la pression fiscale, l’inflation, et la morosité économique. Bientôt, le tour des enseignants et finalement (pourquoi pas ?) des agents permanents de l’État dans leur ensemble. Pour les prochaines échéances législatives, les béninois doivent montrer à ces “déshonorables” députés que ceux-ci devront désormais rendre compte de leurs actes. En attendant, j’invite toutes les centrales syndicales à une solidarité générale afin de mettre fin à ce désastre orchestré par le gouvernement et ce maudit bloc de la majorité avec à sa tête le président de l’assemblée.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      Arrêtez de jouer au prophète de l’apocalypse. De quelle démocratie parlez vous????Le Bénin n’est pas plus démocratique que la France. Du point de vue standards universels en tout cas. Pourtant, pareils dispositifs existent dans le droit positif français où les magistrats n’ont pas le droit de grève.

      Allez chercher à savoir ce qui se fait chez ceux là qui ont emprunté le même chemin 200 ans avant nous. Le Bénin n’a rien inventé.

      • Avatar commentaire

        Il faut avouer..qu’interdire…le droit des gréves…à certaines catégories…de fonctionnaires..syndicalistes…politiques…enfants gatés de la république..dont les performances…n’ont jamais montré une certaine…pertinence..d’une part et de l’autre..

        Laisser..ces dits syndicalistes….situationnistes..notoires…faisant preuve d’anti patriotisme…alors des milliers de jeunes n’ont pas eu cette chance…

        dis je…j’avoues…que c’est une équation tres difficile..à résoudre

        Je suis contre…la liberté absolue..de tout faire…voire verser dans le corporatisme…mais contre la dictature et les privations de liberté

        • Avatar commentaire
          Agadjavidjidji Il y a 4 mois

          @Aziz…

          “La liberté c’est du vent” comme l’a dit l’autre. Elle n’appartient en réalité à personne. Je dirai même qu’elle n’existe pas.

          A méditer….

          • Avatar commentaire

            Dans ce cas de figure…on nous interdira…de disposer de nos femelles…comme on le veut…..

            et on fait quoi..dans ce cas…?

          • Avatar commentaire
            OLLA OUMAR Il y a 4 mois

            Aziz , farcir le fignon à agadjavi, et moi je prendrai volontiers ma batte de base-ball 

        • Avatar commentaire

          l’inventeur des mercredi rouges…la téte pensante…de la rupture…avec **********************…de papou …est au faite un homme dangereux..pour ce pays

          Que le colonel azatassou s’en occupe

  • Avatar commentaire

    Cette suppression progressive du droit constitutionnel de la grêve est un DANGEUREUX précédent ! La possibilité de limitation ne doit pas être confondue à la suppression, amalgame que fait ces députés apatrides. Ils seront responsable devant l’histoire des conséquences fâcheuses qui découleraient! On se retrouvera un beau matin avec le droit de grêve retiré à TOUS les travailleurs du public, tous corps confondus si la saignée ne s’arrête pas.

    Le peuple ne les a pas envoyés au parlement pour aller voter les yeux fermés les projets de loi d’un régime en perte de vitesse. Pour rappel, LE PEUPLE BURKINABE EXASPERE A BRULE LE PARLEMENT pendant la crise !!!!! On en est pas à l’abri.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 4 mois

    Je rêve ou quoi?? On a claironné partout que le vote de cette loi était déjà acté et qu’il ne restait plus que la certification de sa conformité par ma Cour Constitutionnelle!!!Alors que cette proposition de loi était toujours en discussion…. Cessez de nous faire perdre du temps en discussions byzantines….

    • Avatar commentaire

      Arrêtez de rever allomann. La semaine dernière c’était les agents du secteur judiciaire. Actuellement c’est les magistrats et c’est la modification d’une loi. L’He Vlavonou a soumis des amendements à une loi existante. Lisez bien svp

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 4 mois

    De mieux en mieux. A qui le tour ?

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 4 mois

      Pourquoi pas les enseignants ou les financiers ? C’est aussi deux secteurs vitaux. Hihihihihihi !

      • Avatar commentaire
        Democrate Il y a 4 mois

        Que signifie le ” vital”.
        Cessons de faire d’embrouiller sur les réseaux sociaux.
        Ce n’est pas parce qu’on est contre un régime qu’il faut perdre le bon sens.

        • Avatar commentaire

          Et pourtant Amaury a raison, les libertés syndicales et démocratiques sont en danger