Basile Ahossi, le député de la minorité parlementaire a été reçu ce weekend sur l’émission « Politiquement chaud » de la chaîne Canal 3 Bénin. L’honorable a saisi l’occasion pour déverser sa bile sur l’Assemblée nationale et ses collègues du bloc de la majorité parlementaire.Pour Basile Ahossi, le Parlement béninois est majoritairement inféodé au pouvoir en place. Il en veut pour preuve, la célérité avec laquelle les textes de lois sont votés et l’allégeance du président Houngbédji au chef de l’Etat. Ces faits trahissent selon lui, la mission du parlement qui est  de contrôler l’action gouvernementale. Actuellement assure-t-il, cette mission de contrôle est rangée aux oubliettes puisque tout ce passe à l’hémicycle comme si on obéissait aux ordres venant de la Présidence de la République.

L’élu du peuple a par ailleurs abordé le sujet relatif au retrait du droit de grève. Pour Basile Ahossi, il y a des préalables à satisfaire au niveau de la justice et de la santé. Donc on ne peut pas tout d’un coup  retirer le droit de grève aux agents travaillant de ces secteurs, a laissé entendre le député. Il avoue cependant qu’il faudra encadrer le droit de grève. Pour cela, poursuit-il, le clan de la minorité parlementaire a souhaité qu’un travail préparatoire soit fait entre les commissions des lois et les partenaires sociaux pour mieux débattre du sujet.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire