Bénin : La mensualisation des bourses, encore une autre propagande du gouvernement

Bénin : La mensualisation des bourses, encore une autre propagande du gouvernement

Annoncée avec beaucoup de fanfare, la décision de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, relative à la mensualisation des bourses universitaires à l’Universitaire d’Abomey-Calavi (Uac), se fait toujours attendre.

Licence-Master: Les établissements non homologués dans le viseur de Marie-Odile Attanasso

Une situation qui vient davantage mettre étudiants et étudiantes boursiers dans une situation inconfortable. Dès sa prise de fonction à la tête du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso a affiché une volonté manifeste d’améliorer les conditions d’étude des étudiants.

Ce qui lui a valu dans la foulée, la prise d’un certain nombre de décisions dont celle relative à la mensualisation des bourses universitaires. Une décision très vite saluée par les étudiants, et en particulier les boursiers. Mais cette lueur d’espoir s’est vite émoussée avec le temps. Et pour cause, l’application de cette décision prévue pour l’année académique écoulée (2016-2017), se fait toujours attendre. Cette décision intervient dans un contexte où les étudiants boursiers de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), percevaient leurs bourses en fin d’année. Ce faisant, ces allocations ne servaient plus à ce à quoi elles étaient destinées, c’est-à-dire permettre aux étudiants de faire face aux dépenses afférentes à leur cursus universitaire. C’est donc pour pallier à cette triste situation, que le ministre a pris cette décision. Mais, force est de constater que cette mensualisation n’est toujours pas effective, et que des étudiants boursiers attendent encore leurs allocations. Pourtant, selon les explications de la ministre, la mensualisation des bourses se fait déjà pour la promotion 2016-2017. Une explication qui contraste avec la réalité. Mieux, pour permettre son effectivité, le paiement des bourses a été ouvert à une seconde banque en plus de la banque panafricaine. Toutes ces dispositions n’ont donc permis qu’à faire du sur place. C’est du moins ce que l’on dit au regard de ce statu quo. « Nous sommes passés de l’annualisation de la bourse à la mensualisation de la bourse aux étudiants », a déclaré Marie-Odile Attanasso sur un plateau de télévision pour faire de la propagande…

Le gouvernement de la rupture doit cesser avec les anciennes pratiques, pour que le vocable « rupture » ait tout son sens. Avec beaucoup d’enthousiasme, étudiants et étudiantes ont salué dans le temps la mesure de la ministre, qui devait soulager un tant soit peu leurs peines. Face au silence de Marie-Odile Attanasso sur la question, cette lueur d’espoir s’est finalement transformée en désespoir. Tout se passe comme si la réforme avait été annoncée, juste pour contenter les étudiants qui exigeaient entre autres de meilleures conditions de travail, comme le recommande le système Lmd. Madame la ministre votre volonté affichée s’est noyée dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag). C’est l’impression que l’on se fait de ce mutisme qui pousse à un découragement. Les étudiants boursiers de la promotion 2016-2017 de l’Uac, attendent de vous l’effectivité de cette décision pour sortir de leur peine

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    El Padre Il y a 10 mois

    Des étudiants sont toujours en attente de perception. C’est triste de voir tout ceci dans un État de droit.