Bénin : après la déclaration de Houngbédji, la réaction de Guy Mitokpè et de Houndété

Bénin : après la déclaration de Houngbédji, la réaction de Guy Mitokpè et de Houndété

Au terme du discours prononcé par le président Adrien Houngbédji dans le cadre des échanges de vœux entre parlementaires de la 7è législature, le député Guy Mitokpè, a été approché par certains journalistes à l’Assemblée nationale.

Bénin : Le président Houngbédji et Claudine Talon se donnent la main

Ce dernier, se voyant indexé, n’a plus voulu créer la polémique. Toutefois, il donne ici son point de vue par rapport aux propos tenus par le président Houngbédji à l’hémicycle. Lire un extrait de sa déclaration à la presse.

« …L’année 2017 a été une année intense pour les parlementaires. Nous avons beaucoup travaillé, c’est une année laborieuse sur le plan des textes de loi et sur la plan de l’interpellation du gouvernement. Je pense que c’est à l’actif de notre démocratie et de notre pays… La position de l’opposition parlementaire a été très claire et comme je l’ai dit dans l’une de mes interventions, la majorité au niveau des députés à l’Assemblée nationale a profité du mois de décembre, qui est un mois festif, où les uns et les autres rentrent déjà dans un esprit de fête, pour faire passer un certain nombre de lois. Nous n’avons pas contribué à cette mascarade, nous n’avons pas contribué à ce complot contre le peuple. C’est fait sciemment et c’est contre l’esprit de la démocratie, contre l’esprit de l’honnêteté…

Ma position par rapport à la réponse du président de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire à la présentation des vœux de l’ensemble des parlementaires, je pense que je ne voudrais pas verser dans la polémique dans ce sens que nous sommes tous issus d’une famille et parfois on peut être victime de sa bonne éducation. Donc, nous sommes en société. Il y a des ainés et parfois avant de poser des pas, vous êtes obligé de faire ce qu’on doit faire envers un ainé, pas pour déstabiliser mais parce que vous êtes bien éduqué. Donc c’est un pas de bonne éducation. Je ne trouve pas où se trouve la polémique. La bonne preuve est que, malgré ce pas de bonne éducation a été posé, je suis resté ferme sur la position de l’opposition. Donc je continuerai de rester ferme sur la position du groupe et je ne laisserai pas non plus la politique détruire mon éducation. Je ne laisserai pas la politique prendre le pas sur mes valeurs. Je voudrais terminer en vous remerciant pour tout le travail que vous faites au niveau de l’Assemblée nationale. Je vous remercie malgré les intimidations ».

Les mises en garde de Houndété au président Houngbédji

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, profitant de la tribune qui lui était offerte, n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alarme par rapport à l’ambiance de travail délétère au sein de la représentation nationale. « A son installation, la 7ème législature a suscité beaucoup d’espoir et votre discours d’investiture a davantage renforcé  cette espérance de notre peuple dans la présente législature.  Mais de plus en plus des inquiétudes montent, de plus en plus l’opinion nous interpelle. C’est comme si l’espoir que notre législature a suscité à son installation est en train de s’estomper. Nous devons en prendre conscience et faire en sorte que nos actions au cours de cette nouvelle année puissent rassurer davantage notre peuple » déclare t-il.

Les actions engagées au cours de 2017

Le premier vice-président Eric Houndété n’a pas manqué de rappeler les actions engagées au cours de l’année 2017 et les nouveaux engagements pour 2018. Sur le plan de la fonction législative, l’honorable Eric Houndété dira « En 2017 nous avons voté 44 textes de lois et accordé des autorisations de ratification d’accord de crédits pour montant d’environ cinq cent vingt-neuf milliards six cent quarante-trois milliards cinq cent quatre-vingt-onze mille huit cent quatre-vingt (529 643 591 880) Fcfa. Soit une progression de 119 448 768 230 Fcfa ».

Quant au plan du contrôle de l’action gouvernementale « Seize (16) questions d’actualité ont été posées au Gouvernement, dont neuf (09) ont été examinées.  Soixante (60) questions orales avec débat ont été posées, dix-huit (18) seulement ont été examinées. Quatorze (14) questions écrites ont été adressées au gouvernement et aucune réponse n’a été enregistrée. Sans oublier que deux commissions parlementaires d’enquêtes ont été initiées » a-t-il précisé sans oublier le plan de l’action de l’administration du parlement.

Commentaires

Commentaires du site 20
  • Avatar commentaire
    Raoul Gainyo Il y a 10 mois

    Moi je fait chapeau au minorité le reste ses des mandiens politique si tu es homme il faut. Toujours  avoi  le courage de dit la vérité 

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 10 mois

    CES DEUX DEPUTES FONT HONTE A L’ESPECE HUMAINE . GUY MITOKPE OSE PARLER DE BONNE EDUCATION ALORS QU’IL A PRIS L’ARGENT DE CORRUPTION ENVOYE PAR TALON POUR FAIRE PASSER EN FORCE LA REVISION DE LA CONSTITUTION .
    PAR LACHETE IL A EMPOCHE L’ARGENT DE MEME QUE LA VIEILLE ROSINE SOGLO ET VOTE CONTRE ! C’EST CELA LA BONNE EDUCATION ? QU’IL AILLE DONNER UN COUR DE BONNE EDUCATION DANS SON VILLAGE .JUSTE UN HONTE CE DES///HONORABLE .
    QUANT A ERIC HOUNDETE , JE NE SAIS PAS CE QUE LE SIEUR ISMAIL KEKO TRAITE DE MISE EN GARDE . EN QUOI SA DECLARATION EST UNE MISE EN GARDE ? QUAND MEME ?
    ME HOUNGBEDJI , QU’ON L’AIME OU NON EST LE MEILLEUR HOMME POLITIQUE DU BENIN DEPUIS 1960 CAR SANS CASSEROLES NI MARMITES .
    IL EST LOIN MEILLEUR PAR RAPPORT A KEREKOU , TALON ET YAYI .
    IL A LE MEME NIVEAU QUE HERCULE NICEPHORE SOGLO .

  • Avatar commentaire

    Merci AGADJAVIDJIDJI, Laisse les dans leurs agitations. Le bon travail continue.En quoi, les propos de l’He HOUNDETE est une mise en garde? Mon Dieu! je me demande parfois si c’est le français qui est si compliqué.

  • Avatar commentaire

    Merci AGADJAVIDJIDJI, Laisse les dans leurs agitations. Le bon travail continue.

  • Avatar commentaire

    Je n’oserai même pas me prononcer sur le discours de ce bottillon au service du Seigneur.

    De l’intervention des deux courageux Députés que sont Guy Mitokpè et Eric Houndété, j’ai noté que l’espoir est permis, nous pouvons encore compter sur notre jeunesse, une jeunesse déterminée qui éviter malgré tout de marcher dans les mauvais et sales pas des aînés. C’est à l’actif de toute la nation béninoise.

    Un bilan sobre et qui interpelle tout le peuple qui a donné mandat aux 83 Députés. Le peuple doit désormais savoir à qui doter de la carte blanche donnant accès à l’Assemblée Nationale. Voyez-vous, sur 60 questions orales, seulement 18 ont été examinées et le pire c’est qu’aucune question écrite n’a été examinée sur les 14 adressées au gouvernement. Quelle représentation nationale pour quel bilan? L’assemblée n’a t-elle pas un moyen pour forcer la main à l’exécutif qui fuit les confrontations avec le parlement?

    AGAVOUnVIDJIDJI n’a pas trouvé matière à dévorer dans cet article et alors on peut s’attaquer aux grévistes, tout comme s’ils ne sont pas en droit de grever.

  • Avatar commentaire

    Maître Adrien Houngbedji est un vrai maître, donc il n’a qu’à laisser les élèves s’agiter c’est parce-que vous avez la qualité de diriger un groupe composé des agitateurs et des pitoyables qui font leur job politique au sein de l’Assemblée,
    Mais nous on est là pour leur bloquer la voix bientôt

  • Avatar commentaire
    Quentin Il y a 10 mois

    Le temps effacera certainement de la mémoire des béninois la rage et la ruse du gouvernement actuel mes les concernés seront hantés à jamais par la mémoire collective du peuple qu’il auront berné car après le pouvoir il y a encore une vie que de gré ou de force ils vivront.
    De gré le peuple en sortira grand, de force les gouvernants en sortiront affaiblis.

  • Avatar commentaire
    KOSSOU Casimir Il y a 10 mois

    Franchement le discours du président de l’AN est un mea culpa. Et comme il de son habitude il se fait passer toujours pour la victime. Donc prudence face à ce monsieur. Il a complètement oublié les conditions dans lesquelles il fut élu face à KOMI.Par ailleurs je ne manquerai jamais de rappeler au président Talon que le président de l’AN n’est quelqu’un sur qui il doit compter surtout ses discours pendant les campagnes des présidentielles de 2016.

  • Avatar commentaire

    Que ce ****************************************************************************************************.
    Vive Yayi le visionnaire qui avait tout prédit et c’est pas fini.
    C’est le début du commencent.

  • Avatar commentaire

    Le docteur de tchaourou avait raison en traitant le mentor de c********************************. C’est eux qui ont appelé à voter pour Talon, même pas deux et ils crient. Ils n’ont encore rien vu.
    Vive Yayi le visionnaire.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 10 mois

    Agadjavi , pays réformé de force , et en catimini , par ruse et rage comme vous essayez de le faire n’est-ce pas ? Mal vous en en prendra .
    Vous qui êtes des spécialistes en marche et autres agitations stériles y a pas si longtemps, en instituant ” des mercredis rouges ” nous espérons que vous êtes sur l’esplanade de l’assemblée nationale ce jour , pour apporter votre soutien à la grande mobilisation du peuple contre vos errements dictatoriaux, tiens je vois un bonhomme au crâne chauve avec un nez de Pinocchio, ça doit être certainement agadjavi 😜😜😜

  • Avatar commentaire
    Attakoun Il y a 10 mois

    Mr mitokpe Guy le peuple beninois vous soutien merci

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 10 mois

    Mitokpe, Houndete, et autres , vous qui représentez la jeunesse , l’espoir de tout un peuple , au sein de l’hémicycle, nous vous félicitons pour vos audaces , à résister à la vassalité de votre institution par talon .
    Le peuple vous soutient 

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 10 mois

      De quel peuple parles-tu toi? Des experts en démarchage de marches de soutien et autres messes d’action de grâce mis au chômage forcé depuis Avril 2016???

      Restez dans votre bulle d’aigris aux yeux rouges. Ce pays sera reformé de gré ou de force.