Déguerpissement au Bénin : Les populations traitées avec inhumanité à Calavi

Déguerpissement au Bénin : Les populations traitées avec inhumanité à Calavi

Dans le but de faire des villes du Bénin et celle d’Abomey-Calavi en particulier, un pôle attractif de la sous-région, le gouvernement a décidé dès son arrivée au pouvoir, d’entreprendre des réformes, notamment celle relative à la libération des espaces publics.

Bénin : vers la réduction des conséquences des déguerpissements sur les femmes

Une réforme faite avec beaucoup de zèle, foulant ainsi aux pieds le respect de la dignité humaine. Les occupants du tronçon allant du carrefour Kpota à celui d’Aitchedji, en plein cœur de la commune d’Abomey-Calavi, ont eu une journée inhabituelle hier mardi 23 janvier 2018. Ils ont en effet été contraints de quitter les lieux, abandonnant pour certains leurs étalages, à cause de l’opération de libération des espaces publics.

Sécurisant le territoire pour que ladite opération se déroule, les forces de l’ordre ont été sans pitié. Le tracteur commis à cet effet a aussi été sans pitié. Raclant tout sur son passage, il exécutait à la lettre les instructions données, mettant ses ‘’victimes’’ et tous les riverains en émoi. La violence et le caractère inhumain avec lesquels l’opération a été mise en œuvre laisse à désirer. C’est ce qu’en pense d’ailleurs Justin Koukpohousi, propriétaire d’un cyber qui a été détruit. « Toute bonne intention ne donne pas forcément de bons résultats » a-t-il déclaré, pour s’insurger contre cette mesure du gouvernement mise en exécution par les pouvoirs décentralisés. Pourtant précise-t-il, c’est avec les activités qu’exercent ces commerçants et gens de métiers, qu’ils parviennent à scolariser leurs enfants et assurer les besoins de leurs familles.

Des grincements de dents

« L’arrivée de Talon au pouvoir a suscité en nous beaucoup d’espoirs. Mais après un (01) an, nos espoirs se sont transformés en cauchemars » a-t-il indiqué.

Justin Koukpohoussi nous a confié que les forces de l’ordre ont tabassé une femme qui vendait non loin de son cyber, avant de lui dire d’enlever ses étalages. Plus amer dans ses propos, Odette Ahouansou assistante de direction dans une structure de Btp à Cotonou, a expliqué que le peuple béninois a en urgence besoin d’actions sociales, non de chantier. Et cela passe par des mesures allant dans ce sens.

« Je suis peiné de vous dire que le président Talon à des mauvais conseillers. Sinon cette opération de libération des espaces publics se ferait sans heurts ».

De nombreuses femmes poursuit-elle, qui grâce à leur commerce assuraient la majorité des dépenses du foyer, ne sont plus à même de le faire parce qu’elles ont été victimes de cette opération. « La misère sévit dans le pays » a-t-elle conclu.

Amertume affichée

Pour sa part, Olivier D., enseignant au Ceg 1 d’Abomey-Calavi, a apprécié la décision du gouvernement, qui selon lui, est salutaire. A contrario, ce qu’il déplore c’est la manière avec laquelle elle est mise en œuvre. De plus, le contexte ne s’y prête pas eu égard aux limogeages çà et là, et la fermeture des entreprises que l’on constate dans le pays.

« Ces hommes et femmes qui ont perdu et continuent de perdre leur gagne pain à cause de la libération des espaces publics, sont censés faire quoi maintenant, avec toutes les charges dont les familles béninoises s’acquittent au quotidien… ? », s’est-il demandé.

Martine Koulevo, revendeuse d’essence de contrebande sur cette voie, a exprimé toute son indignation concernant la méthode employée par les autorités. Elle estime que le gouvernement aurait dû en amont prendre des mesures d’accompagnement.

« Nous ne sommes pas contents de Patrice Talon car ce n’est pas ce pour quoi nous l’avons élu ».

Espérons que le peuple, souverain, soit entendu

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Questionprésidentielle Il y a 9 mois

    1)Lol les gars … admettons que Talon s’en aille. Vous pensez à qui pour gouverner le pays ??

    2) moi je comprend pas mes frères africains , à l’école il faut qu’on refasse des cours d éducations civiques jusqu en terminal surtout au Bénin. Quand vous venez en france vous mettez vos nattes par terre pour vendre la police vous poursuit vous gazzz!!! Vous comprenez que c’est pas bien mais quand c’est dans vos propres pays on doit vous laissez …et même il faut des mesures d’accompagnements… après quand on dit « les pays de merde » tt le monde se fâche … respectez vous d’abord !!! 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Plus ils casses , plus les beninoises et beninois vont avoir le désir de les mettre à la porte avant le terme de leur mandat

  • Avatar commentaire

    un an apres le brutales casses a Cotonou, en quoi et ou est ce que la ville a ete embellie ?
    Au contraire c’est le rue poubelle, le caniveau depotoir, des odeurs nauseabondes a proximite des caniveaux…
    on a affaire a une bande de bras casses, des incapables qui ne savent qu’exhiber leur force face aux plus faibles et plus demunis de notre societe , pendant qu’eux et la mafia qu’ils dirigent s’approprie lesresources dup[ays avec leur maitres etrangers!!!
    Pouah…. des pourritures en costume etriques qui seviront bientot a les pendre haut et court !

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 9 mois

    Devrait-on aller supplier, ces indisciplinés qui se sont accaparés des espaces de l’état pour leur activité ?
    Imaginez qu’un occupant illégal vienne s’installer sur votre terrain et refuse de quitter pour vous permettre de construire votre maison. J’espère que vous irez lui caresser les couilles.

    • Avatar commentaire

      on ne dit..plus caresser..les couilles…depuis longtemps

      On dit..”lui rendre une petite visite”…kikikiki

      • Avatar commentaire
        Tundé Il y a 9 mois

        Je comprends……..
        Dabs ce pays , la propriété n’est plus assurée parce que les gens s’accélèrent de tout. Pas un béninois de la diaspora qui n’est confronté à un conflit d’occupation illégale. Vos propres parents proches vous arrachent vos biens avec des menaces de mort. Dans ce contexte, force doit rester à l’état qui indique à ces indélicats que la propriété d’autrui reste sacré.
        La pauvreté ou le chômage n’ont rien à voir avec une occupation illegsle. Qu’ils installent leur business dans leur maison…… aux états unis, les entreprises démarrent dans les sous sol ou dans les garages , pas sur les voies publiques

        • Avatar commentaire

          Je suis pratiquement..le seul dans ce forum…à dire que je soutiens…toluba….

          Puisque que je ne suis jamais à l’aise dans le politiquement correct,dans le convenu…et la langue de bois..

          Les beninois..que nous sommes…sont toujours en contradiction..et nagent toujours dans une forme de dualité..

          Oui..dualité….puisque le beninois refuse toujours…qu’on lui fasse…ce qu’on peut faire…au public…pris comme une entité…

          J’ai vu ce phénomène au sénégal…

          Il (le sénégalais)..est tres égoiste,individualiste et pret à défendre ce qui lui..appartient…mais si c’est un bien d’autrui..ou collectif…il n’a rien à foutre….

          Ce phénomène..vient chez nous…et c’est dommage..

          Que celà soit le regime de talon..ou un autre….les déguerpissements…le respect de l’espace public…devaient se faire…si on veut..s’inscrire…dans le club des pays..qui ne sont pas de la merde…

          Ils(les rupturiens)..ont accepté..d’etre impopulaire..en posant des actes…que nous apprécierons…un jour..

          En un..mot..un bon politicien..avec une bonne vision…doit etre imppulaire..

          Je regrette..d’avoir raté…en politique…mais..si j’avais..dans le cadre..du fard alafia…eu des responsabiltés..nationales…j’allais tellement casser des briques…que des dizaines..de générations…diront…le sultan aziz….ce peulh….dictateur..nous a fait du bien…

          • Avatar commentaire
            FOLKLORE Il y a 9 mois

            Je partage totalement votre post. Nos compatriotes ne savent pas ce qu’ils veulent. Je n’ai pas voté pour Talon,bien que mon candidat du 1er tour ait appelé à voter pour lui. Il n’empêche, j’approuve totalement sa politique de libération des espaces publics. Tout le reste c’est du verbiage. IL faut prendre le risque de l’impopularité dans certains cas!

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 9 mois

    Soyons critiques envers nous mêmes, pourquoi le béninois doit toujours attendre la répression pour s’exécuter face aux décisions gouvernementales?
    Depuis quand l’opération de libération d’espace publique a commencé au Bénin? Depuis plus d’une année.
    Alors où se pose le problème?
    Faut-il encore un moratoire pour que les populations s’exécutent plus d’une année après l’opération?
    Cessons de voir le mal dans toutes les actions du gouvernement.

  • Avatar commentaire

    Tous les hoes d’affaires ne sont pas coe talon. J’ai pris l’option de tjr voter pour un opérateur économique car ils ont de la vision. Mais lui talon, c’est le capitalisme à outrance, aucun esprit de sociabilité.il faut plutôt approfondir le mécanisme d’enquête de moralité pour nos prochains présidentiables

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou Il y a 9 mois

    Quand est-ce que les Béninois finiront avec ce refrain “Talon a de mauvais conseillers”. On l’a dit de Kérékou, de Yayi et encore de Talon. Un conseiller est à l’image de son président qui l’a nommé. Et qui s’assemble, se ressemble. N’est-ce pas le Président qui a nommé les conseillers? et il l’a fait en connaissance de cause. La preuve, en dépit de toutes les récriminations contre la nomination de Toboula, condamné pour faux et usage de faux escroquerie par le Justice, Talon lui a fait confiance. Dira-t-on que Talon est bon et que c’est Toboula qui est mauvais? C’est e président qui est mauvais, point final…

  • Avatar commentaire

    ne prenez jamais un ” Homme ” d’affaires coe président de la république dans n’importe kel pays…un affairiste sait cment transformé millions en milliards mais avk bcp de patients pr y parvenu osi!!!