Discours d’Azannaï :Une autopsie de la gouvernance Talon qui interpelle

Discours d’Azannaï :Une autopsie de la gouvernance Talon qui interpelle

L’allocution du président du parti Restaurer l’espoir, R.E, Candide Azannai à ses militants à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux le lundi 22 janvier 2018 restera une production intellectuelle de grande pertinence.

Bénin: Candide Azannaï complimente Tévoedjrè

Candide Azannai, de qui les militants et nombreux compatriotes attendent des explications détaillées sur sa sortie inattendue du gouvernement, a plutôt servi à la place un état des lieux de la gouvernance Talon. Son autopsie n’a épargné aucun aspect de la vie de l’Etat. Il ressort de cette allocution deux idées forces :  les véritables raisons de sa démission et la prédiction en quelques sortes  de l’échec du mandat de Talon au vue des nombreuses dérives de sa gouvernance.

Sur sa démission, le président explique qu’elle est le produit du désaccord avec le chef de l’Etat sur sa conduite des affaires : « Sur ma démission, elle exprime mon profond désaccord avec le Président de la République désaccord né de mon refus de servir de caution à l’assassinat programmé de la démocratie ô combien chèrement acquise, au pillage des secteurs prometteurs, au bâillonnement des libertés, à la ruine de l’Etat de droit, et à la désintégration de la cohésion nationale, à l’érosion des acquis du Renouveau démocratique ». Observant les disparités entre le programme établi et les dérives patentes, il a préféré se mettre à l’écart : « J’ai choisi de me mettre à l’écart de l’arrogance de l’ingratitude, de me mettre à l’écart des parades de l’orgueil pillard et glouton  qui chaque jour, cible comme victime tout ce qui lui paraît rentable dans notre Pays… ».

Il met ainsi en évidence ce qui est devenu le sujet de conversation des citoyens. L’idée que le chef de l’Etat est venu pour se servir et non pour servir le peuple. Il présente aussi sa  démission comme une   réponse à l’appel du peuple : « J’ai agi en réponse aux cris de détresse de nos populations qui m’ont appelé au secours du Peuple abusé et floué ».Sa démission était aussi l’expression d’un dialogue intérieur: « Face à ma conscience, ce n’est pas ce sur quoi nous sommes entendus qui se fait actuellement. Nous n’avions jamais dit que nous dévasterions la démocratie, que dépouillerons le Pays, que nous violenterons les populations, que nous défigurerons les institutions de contre pouvoir ».

Bien qu’ayant déclaré de remettre les détails de sa décisions à plus tard, c’est manifestement la première fois que Candide Azannai donne des explications compréhensibles sur les raisons de sa démission du gouvernement qui porte sur le désaccord avec l’orientation étrange de la gouvernance Talon. Plus encore, le président de Restaurer l’espoir disqualifient Patrice Talon de toute prétention à mener la lutte contre l’insalubrité morale.

Plus grave Candide Azannai, interpelle son allié politique d’hier sur la question de la parole donnée et sur   la confiance du peuple.Il recourt à cet effet, à une longue tirade pleine d’insinuations et de significations à la forme interrogative : « Qui peut croire en vous, si au vu et su de tous, vos premiers actes consistent à acheter ce qui appartient à tous, à arranger les situations de vos anciennes activités pendant que vous demandez aux populations de “serrez les ceintures”… »?« Qui peut croire en vous si des personnes sur qui pèsent de lourds soupçons dans de grands scandales non encore élucidés opèrent sans gêne dans votre système alors que des missions de contrôle apparemment sélectives sont lancées de manière théâtrale aux trousses de ceux qui critiquent les tares de votre gouvernance… »?« Qui peut croire en vous si vous vous illustrez à violer les décisions de la Cour Constitutionnelle… »?

Sur la vassalisation de certaines institutions politiques, Azannai rapporte une illustration effarante : « Il y a des raisons de s’inquiéter lorsque le porte – parole des Présidents des Institutions constitutionnelles de la République – institutions pourtant conçues dans une large mesure comme d’institutions de contre -pouvoir – encense une gouvernance qui terrorise les populations, qui aggrave la paupérisation, qui affame le peuple. Plus grave, une gouvernance qui transforme avec empressement l’Etat en une association d’individus venus régler leurs intérêts particuliers, au détriment de ceux de la collectivité nationale ».

Le plus grand désastre de ce régime selon Azannai, c’est le social marqué par « la pauvreté galopante »,  en plus de la suspension des initiatives sociales à travers lesquelles l’Etat assistait les indigents : « Les politiques sociales dont bénéficiaient les populations ont été du jour au lendemain suspendues. A titre d’illustration, la mesure de la gratuité de la césarienne dans les hôpitaux connaît tacitement des perturbations menaçantes. Même la prise en charge des ayant-droit pour d’autres ennuis de santé est suspectée de menaces… ».

Ce n’est que quelques morceaux choisis d’une autopsie qui renseigne l’opinion sur l’abysse d’une gouvernance problématique, interpelle la  conscience du leader sur les dérives managériales et qui devrait susciter de la  compassion  de la part des laudateurs et autres flagorneurs qui vantent le bien-être là tous les autres lancent les cris détresse

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    Azannaï dit des choses vraies. Personne ne peut nier le diagnostic. On peut lui reprocher jusqu’à la fin des temps d’avoir choisi TALON, mais il faut aussi, dans le même temps, saluer son courage d’avoir démissionner dès le début des dérives de la gouvernance TALON. Sa démission a pesé dans le rejet du holdup de révision consititutionnelle opportuniste de TALON. Combien sont-ils ces ministres à faire en leur âme et conscience le même diagnostic qu’Azannaï mais qui pourtant s’accrochent à la bête? C’est à ceux-là qu’il faut jeter la pierre car ils sont complices à jamais de toutes ces dérives puantes et assassines.

  • Avatar commentaire

    De n,imporquoi ce griot d,Azanai, son disc est rayé dépui. Tchikoyi

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 7 mois

    Je préfère commencer par rire!!!

    AZANNAÏ voudrait nous dire qu’il ne savait pas qui est Patrice TALON???
    Il voudrait dire que ce qu’il dit aujourd’hui, beaucoup d’autres personnes n’ont pas eu à dire avant lui???
    Peut il dire qu’il n’a pas entendu des mises en garde pendant la campagne électorale au moment où il défendait Patrice TALON de toutes ses forces????

    Ce qui fait que nos pays n’avancent pas, ce n’est pas parce que nous manquons de compétence ou que nous sommes des inintelligents!!!
    C’est tout simplement parce que nous manquons de sérieux et de rigueur dans tout ce que nous faisons!!!

    AZANNAÏ a bien fait de démissionner, ce qu’il devrait faire de mieux encore, c’est de disparaître à jamais de la vie politique au Bénin!!!

    Si non c’est trop facile de mouiller le maillot comme il l’a fait pour TALON et venir se moquer du peuple aujourd’hui pour dire ce que beaucoup disaient depuis longtemps!!!

    AZANNAÏ est disqualifié pour mener une lutte contre Patrice TALON au nom du peuple béninois. Il est complice de tout ce qui nous arrive!!!

    Tant que nous n’obligeons pas les responsables politiques à assumer les conséquences de leurs choix, nous n’allons jamais avancer.

    • Avatar commentaire

      Tu as résumé…ma pensée..sonagnon..

      En effet…un leader d’opinion..celui là..qui a la capacité de pousser des gens..à faire des choix qui engagent leur vie…se doit de penser,de discerner,d’appréhender en amont avant de donner un mot d’ordre…quitte à aller contre lui meme..

      Soglo ,azanai et les autres..se sont toujours moqué..de leurs électeurs…qu’ils prennennt comme des moutons..et fond de commerce..

      Quand on se trompe de choix…on dégage..

      Et c’est pourquoi…moi..je préfère encore talon…que ceux là…

      • Avatar commentaire

        Le concept..dit démocratie…est bien dans la forme et dans son idéal…n’est ce pas

        Mais dans la pratique…,dans sa manifestation….fait apparaitre des failles…qui permettent à des gens plus habiles…..de s’accaparer,de confisquer..de tout..à tel point…que au lieu d’une démocratie populaire..on assiste..à une gestion de la démocratie…entre une minorité…qui deviennent de ce fait…des rentiers politiques…

        Houngbe,amoussou,kolaolé,saglo,azaani,saka…et les autres..sont des rentiers…..

        Quant au peuple..il est maintenu..dans un état d’esprit…d’analphabete d’illétré…incapable de discerner et de faire des choix par lui meme..

        Ce n’est pas particulier,ni singulier..hélas…au benin…c’est partout

        Et c’est pourquoi..je ne me sens pas démocrate..

        Car dans cette condition c’est cautionner…une escroquerie intellectuelle…

        • Avatar commentaire

          Le benin…est plein de ressources intellectuelles de qualité…et on l’a prouvé..à la conf natio…

          D’ailleurs les conf nat…à travers le continent…en illustration

          D’autres modèles..existent…et peuvent etre expérimentées..au benin…

          1…faire..de nos 77 communes…les pivots..de l’expression populaire….en élisant des députés…proches du peuple..dans une compétition…sincère et loyale,et transparente…révocables…à chaque instant…s’ils ne respectent pas la volonté populaire..

          2..plus de suffrage universel..pour l’élection du pr…puisque élu..par l’ensemble des députés…le pr révocable..s’il perd la confiance..de la majorité des députés

          Bien entendu..il faudra encadrer par la const…les modalités…afin d’emepcher..l’instabilté…à tous les niveaux..

          Voyez..bien..dans ce cas de figure…personne ne pourra se moquer du peuple…tant au niveau du gouvernement qu’au niveau de l’assemeblée

          Enfin..interdire..par la const..une réélection…et permettre ainsi..le renouvellement de la classe politique

  • Avatar commentaire
    Ludovic Il y a 7 mois

    Tout me fait rire dans ce pays. Chacun cherche ses intérêts.. On ira jamais à la prospérité dans ce pays si nous ne changeons de comportement.ces propos de monsieur ne sont que de la Démagogie personnelle. En tout cas chacun à son tour chez le Coifeur. Ce n’est qu’une question de temps. Bye

  • Avatar commentaire
    Hogbonoutô Il y a 7 mois

    Ce Monsieur n’a plus rien à apporter aux Béninois. N’oubliez pas c’est un Philosophe. On ne peut pas construire un pays avec les Philosophes! Toujours dans les étoiles. N’est ce pas lui qui s’est opposé aux différents régimes de ce pays! Il veut quoi au juste? Son discours est vide de sens. Que disait-il de Yayi? Non!Non!Non! Kérékou avait raison quand il parlait “d’intellectuels tarés”.

  • Avatar commentaire
    Antoine Il y a 7 mois

    Je suis d’accord avec l’analyse mais j’en veux à ce monsieur d’avoir été à l’origine de la venue de Talon. Nous les citoyens, nous savions qu’il ne pouvait en être autrement. Talon n’aime que l’argent. Il a pris le pouvoir pour soumettre ces ennemis et se renflouer. Azanaï avait tous les outils en sa possession pour le savoir. Cette posture actuelle de l’opposant honnête est peut être utile maintenant pour dégager celui qui vole, pille et foule au pays toute la république. Mais, je ne crois pas une seule seconde en la sincérité de Candide Azanaï. Il est co-responsable de notre malheur.

  • Avatar commentaire

    Il est très drôle ce messieurs , avec sa vieille politique il a apporter quoi au béninois a part les soulèvement populaires . Et il y en a qui l’écoute. Voilà pourquoi nous fesont du sur place .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Sans appel cette autopsie de azanaï, qui dénote la face hideuse de ces pilleurs qui sont aux affaires ; nous on le savait depuis et on vous aurait prévenu .
    On attend que ABT ( s’il veut avoir une chance pour les présidentielles prochaines ) se démarque de suite de cette mascarade de gouvernance du djingbin de talon . Quant  à PIK  qu’il y reste , car aussi pourri et piteux que talon .
    Azanaï, déballe encore sur eux , on ne se lassera pas d’en apprendre sur ces voyous 

  • Avatar commentaire

    Pertinence de très haut niveau.rien que ce qui se voit en conclusion c’est une vérité absolue.

  • Avatar commentaire

    C’est toujours le même refrain toutes les fois. Disque rayé depuis.